Les vieux fourneaux tome 4 : La magicienne – Wilfrid Lupano & Paul Cauuet

Après une tournée d’été du théâtre du ‘Loup en slip’, Sophie et Antoine rentrent au bercail… pour découvrir leur charmant village en pleine effervescence ! Le projet d’extension de l’entreprise Garan-Servier, qui relancerait l’économie de la région, est menacé… par une mystérieuse ‘magicienne dentelée’ occupant le terrain.

Antoine et Sophie, après plusieurs semaines passées sur les routes, au gré des représentations du Loup en slip, retrouvent leur petit village d’ordinaire bien tranquille, en effervescence.

L’entreprise Garan-Servier a décidé de s’agrandir mais les travaux sont stoppés après la découverte d’une magicienne dentelée, en voie d’extinction. Branle-bas de combat pour les zadistes ! Cela dit, c’est un coup de bol pour les vieux fourneaux, qui peuvent enfin partir à la recherche de leur trésor oublié plusieurs décennies plus tôt.

Quant à Sophie, elle apprend une délicate vérité au sujet de son père. Confidence pour confidence, révélera-t-elle enfin l’identité du père de sa fille, Juliette ?

Suite directe des trois précédents opus Ceux qui restent, Bonny and Pierrot et Celui qui part, ce quatrième volume confirme tout le bien que je pense de cette série, génialissime, n’ayons pas peur des mots !

Lupano et Cauuet se penchent cette fois-ci sur le cas de Sophie, la petite-fille d’Antoine, qui a repris le théâtre ambulant de sa grand-mère, Le loup en slip, et dont on découvre la vie amoureuse (et il y a du lourd !).

Les auteurs n’en oublient pas pour autant Pierrot et son collectif « Ni Yeux Ni Maître » qui jouent les trouble-fête en prêtant main forte aux écolos 2.0 qui occupent le terrain de Garan-Servier, empêchant son extension, et Antoine qui cherche à savoir qui est le père de son arrière-petite-fille Juliette.

Un quatrième tome très bon même si je le trouve un peu en-dessous des précédents car l’histoire, bien que fraiche n’est pas assez creusée et laisse un petit goût d’inachevé, il faut dire que les trois premiers opus sont tellement excellents que l’on pardonne bien volontiers à Lupano cette petite baisse de forme !

Les dialogues sont par contre toujours aussi ciselés, décapants et savoureux, avec comme d’habitude une bonne dose de critique sociale, des personnages ronchons et hauts en couleur et des situations bien cocasses.

Une série décidément excellente qu’il faut lire absolument si vous ne la connaissez pas encore et dont il me tarde désormais de lire le tome 5 lorsqu’il paraitra et surtout voir l’adaptation cinématographique qui promet un très bon moment de divertissement.

Publicités

6 réflexions sur “Les vieux fourneaux tome 4 : La magicienne – Wilfrid Lupano & Paul Cauuet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s