Le musée imaginaire de Jane Austen – Fabrice Colin et Nathalie Novi

Dans le domaine de Pemberley, Jane Austen ouvre ses portes et invite le lecteur à plonger dans l’univers de ses romans.

Dans le domaine de Pemberley, un musée imaginaire dédié à Jane Austen ouvre pour la première fois ses portes. Les visiteurs, venus de pays et d’époques différentes, se pressent dans la première salle où ils sont accueillis par Elisabeth Bennett, l’héroïne du roman Orgueil et Préjugés.

La plus austenienne des héroïnes de Jane va les guider à travers les pièces du musée consacré à la romancière, disparue depuis maintenant 200 ans.

Avec Alice et Emma, deux jeunes filles venant de Kyoto, nous parcourons le musée en compagnie et découvrons l’univers de Jane. A chaque pièce, son roman : Orgueil et Préjugés, Raison et Sentiments, Mansfield Park, Emma, Northanger Abbey et Persuasion. Chacun d’eux est présenté par Fabrice Colin qui nous dévoile l’intrigue et les personnages des six oeuvres écrites par Jane Austen.

Voilà un album tout simplement magnifique ! J’ai adoré déambuler dans ce musée imaginaire et me plonger dans l’univers de Jane Austen que je connais si mal puisqu’à ce jour je n’ai lu qu’Orgueil et préjugés et Northanger Abbey.

En tant que néophyte, j’ai trouvé cet ouvrage passionnant et j’aurai plaisir à le lire et le relire encore, dans les années à venir et nul doute qu’il m’accompagnera dans mes futures lectures austeniennes.

Les textes concis de Fabrice Colin permettent une immersion immédiate dans l’univers littéraire de Jane Austen. En préambule, il nous retrace la courte vie de Jane Austen avant d’aborder chacun de ses romans, en commençant par le plus célèbre d’entre eux : Orgueils et préjugés, qui est le chapitre le plus développé.

Les pages richement illustrées alternent différentes approches de son oeuvre : scènes-clés emblématiques des romans (bal, mariage, rencontres), scènes de genre de la société britannique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, paysages romantiques, galeries de portraits sur fonds tapissés de brocard, compositions allégoriques…

Les illustrations signées Nathalie Novi sont de toute beauté. Elle mixe différentes techniques – peinture à l’acrylique sur carton, lavis à l’encre, croquis à la plume sur papiers anciens – à merveille avec une belle maîtrise des couleurs. Les planches qui sont essentiellement de pleine page, et parfois de double page ont été un vrai plaisir pour mes yeux.

J’ignore si les janéites approfondiront leur connaissance de Jane Austen et de son œuvre, en revanche, pour celles et ceux qui comme moi sont nettement moins familiarisés avec cet univers particulier, nul doute qu’ils ressortiront de cette lecture plus riches d’informations et avec l’envie de poursuivre leur découverte de ses romans.

Lorsque le fond et la forme se complètent aussi parfaitement, et rendent un si bel hommage à une auteure d’exception, dépeinte avec beaucoup de respect et d’amour, je ne peux qu’avoir un coup de cœur et vous inviter à découvrir à votre tour Le musée imaginaire de Jane Austen.

Un immense merci à Audrey et aux éditions Albin Michel Jeunesse pour m’avoir permis de lire cette pépite !

Publicités

8 réflexions sur “Le musée imaginaire de Jane Austen – Fabrice Colin et Nathalie Novi

  1. Alice dit :

    Je suis d’accord avec toi, un must have sans aucun doute. Mon seul regret, qu’il dévoile l’intrigue de chaque livre, dommage pour ceux qui ne les ont pas tous lus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s