L’année du flamant rose – Anne de Kinkelin

C’est sans doute la réaction de son mari à l’achat de ce flamant rose empaillé qui va faire réaliser à Louise que leur relation est terminée. Âme fantasque et étincelante, elle en a presque perdu l’inspiration. Mais la rupture va marquer un nouveau départ, avec l’indéfectible soutien d’Ethel et de Caroline, ses sœurs de cœur et de création depuis dix ans. Le genre de lien qui tient quand tout le reste fout le camp. Ensemble, dans le passage abritant leurs ateliers, le flamant rose en totem, les trois artisanes vont vivre et partager les amours, l’amitié, les saisons, les vacillements, les espoirs, les doutes, les hasards, les surprises et les complications, sortir du rang et revenir à soi.

Fin de l’été. Louise décide de rapporter de ses vacances un flamant rose empaillé au grand dam de son mari qui ne supporte pas cette idée. Le couple qui traverse une très mauvaise passe prend fin à cet instant-là.

Hugo, qui entretient une liaison depuis quelques mois déjà, lui annonce qu’il s’en va immédiatement et demande le divorce et la garde alternée de leur fille Rose.

Louise, qui ne se remet pas de la mort de son père, est sous le choc et va trouver du réconfort auprès de ses amies artisanes : Ethel la corsetière et Caroline la relieuse qui la convainquent de reprendre son travail de créatrice en joaillerie.

Ensemble, dans le passage qui abrite leurs trois ateliers, on les voit vivre, créer, aimer tout au long de l’année…

Vous le savez, je ne boude pas les comédies romantiques, histoire de me détendre entre deux quelques lectures plus exigeantes. J’avais repéré L’année du flamant rose lors de sa parution, auréolé de son titre de finaliste du prix du livre romantique créé par les éditions Charleston qui éditent ce titre.

Je fais en général de belles lectures grâce à cette maison et lorsque je l’ai trouvé d’occasion, je n’ai pas hésité à le prendre mais bien mal m’en a pris car je n’ai pas du tout aimé cette lecture !

Sur le papier, il avait pourtant tout pour me plaire. Pour une fois, une romance qui sort un peu des sentiers battus avec des héroïnes proches de la quarantaine qui exercent des métiers d’art intéressants puisque l’héroïne est joaillière et ses deux meilleures amies sont corsetière et relieuse.

Les chapitres sont courts et la plume de Anne de Kinkelin qui signe ici son premier roman est fluide et très agréable, rien à redire de ce côté-là. Cependant je trouve que ce court récit (200 pages) n’est pas assez développé à mon goût, tant du point de vue des personnages que de l’intrigue.

Si Louise, qui est l’héroïne, est attachante et attendrissante en mère célibataire, ses amies ne le sont pas, sans doute faute d’épaisseur, il m’a manqué des éléments, qui m’auraient permis de pouvoir m’attacher à eux.

Et surtout elles se révèlent plutôt horripilantes : entre Ethel qui n’est jamais contente de rien et Caroline qui est folle amoureuse mais persuadée qu’elle va se faire jeter, j’en ai eu vite assez ! Quant aux protagonistes masculins, ils sont tout au plus esquissés.

L’intrigue en elle-même n’est pas assez développée comme je le disais plus haut, tout arrive trop vite : le divorce de Louise et de Hugo se règle comme par magie, sans colère ni dispute, Caroline tombe enceinte au bout de quelques semaines de relation et son partenaire, qui jusqu’ici enchaînait les liaisons, est enchanté par sa prochaine paternité…

Pas assez développée donc et absolument pas passionnante, plutôt déprimante même. J’ai trouvé aussi que les chapitres manquaient de liants entre eux et beaucoup trop de choses sont suggérées.

Vous l’aurez compris, je suis totalement passée à côté de l’histoire, l’auteure n’a pas réussi à me faire entrer dans son univers et dans son histoire et je ressors de ma lecture, profondément déçue !

Publicités

2 réflexions sur “L’année du flamant rose – Anne de Kinkelin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s