Le treizième conte – Diane Setterfield

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l’écart du monde, s’est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd’hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l’extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l’invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l’imaginaire. Et elle ne croit pas au récit de Vida.
Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité…

Margaret Lea est bouquiniste et travaille dans la librairie de son père. Elle écrit également des biographies d’auteurs du 19è siècle, comme celle des frères Goncourt.

Vida Winter est une romancière culte en Angleterre, auteure de dizaines de best-sellers. Aujourd’hui, âgée et malade, elle veut livrer sa vie à une biographe et fait appel à Margaret.

La jeune femme, très surprise, se décide à lire les romans que la papesse des lettres a écrit et accepte le job en prévenant Vida qu’elle vérifiera tout ce qu’elle lui racontera.

La romancière, très malade, commence à raconter son enfance à Angelfield auprès de sa sœur jumelle…

Le treizième conte était dans ma PAL depuis près de six ans et faisait même partie de mon premier book haul ! J’avais tenté de lire le roman de Diane Setterfield il y a trois ou quatre ans et l’avais abandonné, lassée par la lenteur du récit.

Belette m’ayant proposé de le lire avec elle, j’ai donné une seconde chance à ce récit, qui une fois encore, m’a profondément ennuyé. Il avait pourtant sur le papier tout pour me plaire : une atmosphère gothique, de nombreuses références à la littérature anglaise du 19è siècle (Jane Eyre en tête), un manoir imposant en ruines, la brume permanente, les fantômes omni présents, les histoires à tiroirs qui se mélangent et s’imbriquent, des secrets de famille en veux-tu en voilà.

Et pourtant, je n’ai pas du tout aimé ce roman, lent, bourré de longueurs, de détails et de digressions qui n’en finissent plus. J’ai été incapable de m’intéresser réellement à l’histoire que nous propose Diane Setterfield et encore à m’attacher aux deux héroïnes qui m’ont laissé de marbre.

Difficile de vous donner un avis éclairé sur ce roman, d’autant plus que passé la page 100, je l’ai surtout lu en diagonale, poussée par ma copinaute de lecture, qui voulait que j’aille jusqu’au bout de cette pavasse de près de 600 pages !

Pour moi, Le treizième conte est trop long et j’ai vraiment calé au milieu du roman, me sentant incapable d’aller plus loin, tellement l’histoire n’avançait pas. Je n’ai pas non plus aimé les histoires qui s’imbriquent entre l’histoire de la narratrice et celle de la romancière et de cette gémellité miroir entre l’une et l’autre.

Quant au dénouement final, je n’y ai pas cru et ai été encore plus déçue, si c’était encore possible de l’être davantage. Je ne garderai donc pas un souvenir impérissable de ce roman et je vous invite à aller lire l’avis de Belette ici qui l’a davantage apprécié que moi.

Publicités

11 réflexions sur “Le treizième conte – Diane Setterfield

  1. à la page des livres dit :

    Je l ai repéré il y a longtemps. Sa couverture et le thème m’ont toujours captivée… mais je n’ai jamais franchi le pas.
    Ta chronique fait que je le garde sous le coude. Je ne suis pas encore prête à le découvrir…

  2. belette2911 dit :

    Les autres vont croire que je t’ai forcée avec un flingue sur la tempe ! 😆 Je vois que tu t’es faite chier à fond durant ta lecture. J’ai pris quelques plaisirs, mais bon, je ne l’aurais pas lu, j’aurais rien raté !! : P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s