Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Albums et bd jeunesse’ Category

Née à Reims en 1986, Camille Romanetto a commencé le dessin, puis la peinture, très tôt pour ensuite étudier les lettres modernes. Son univers imaginaire et merveilleux prend racines dans ses lectures de Tove Jansson, Kazuo Iwamura, Inga Moore ou encore Kitty Crowther. En 2022, elle illustre Coucou bébé, écoute, un livre sonore écrit par Agnès Bonnaire chez Didier Jeunesse, et elle signe son tout premier ouvrage en tant qu’autrice-illustratrice chez Little Urban avec Une Sieste.

C’est l’heure de la sieste. Une sieste bien moelleuse tandis que la tempête fait rage dehors…

Alors que Madenn s’enfonce dans un doux sommeil, elle est aussitôt réveillée par Phil, une drôle de créature, qui l’invite, le temps d’une parenthèse enchantée, pour un goûter merveilleux.

Je vous propose de démarrer l’année en douceur avec Une sieste, le premier album de Camille Romenetto, une jeune artiste talentueuse à l’univers cosy idéal en hiver, lorsque l’on a besoin de réconfort.

L’histoire est d’une grande douceur et met en scène Madenn, Phil et leurs amis. Le temps d’une sieste, la petite fille retrouve ses doudous pour un goûter très gourmand qui m’a bien donné envie de manger un bon gâteau et boire un chocolat chaud !

Les illustrations délicieusement rétros et naïves m’ont beaucoup plu et rappelé les dessins de Sarah Kay et Les triplés de de Nicole Lambert que j’affectionnais lorsque j’étais moi-même enfant.

La typographie manuscrite est très élégante et le texte suffisamment court pour captiver les enfants dès 2 ans qui adorent quand les doudous sont partie prenante de l’histoire.

Véritable ode à l’enfance et à l’imagination incroyable qu’ont les petits lecteurs, cet album est une petite parenthèse de douceur dont on peut se délecter avant d’aller au dodo, le temps d’un gros câlin avec son doudou !

Cerise sur le gâteau : l’objet livre est très beau avec son dos tissé dont la couleur est assortie à la teinte principale de l’album.

Un grand merci aux éditions Little Urban pour cette lecture douce et si cosy !

Read Full Post »

Née dans une famille privilégiée, Beatrix Potter a été élevée par des gouvernantes et a grandi isolée des autres enfants. Elle avait de nombreux animaux de compagnie et passait ses vacances en Écosse et dans le Lake District, où elle développa un amour du paysage, de la flore et de la faune, qu’elle observait de près et qu’elle peignait. En 1902, Potter publie The Tale of Peter Rabbit qui a un beaucoup de succès.

Pierre Lapin est un lapereau malicieux et désobéissant qui vit avec sa maman et ses sœurs Flopsaut, Trotsaut et Queue-de-Coton, sur un banc de sable à l’abri des racines d’un grand sapin. Madame Lapin a beau garder ses enfants d’aller dans le jardin de Monsieur Mac Gregor, Pierre n’en fait qu’à sa tête !

C’est un gourmand qui ne résiste pas à la tentation de grignoter les légumes frais du potager… au risque de finir comme papa, transformé en pâté par Madame Mac Gregor! Il ne fait que des bêtises et perd même ses vêtements. Quel dommage, une si belle veste bleue avec des boutons de cuivre…

Son cousin Jeannot Lapin est tout aussi intrépide et ils n’hésitent pas à se lancer ensemble, tête baissée, dans l’aventure.

Les contes de Noël de Pierre Lapin est un magnifique recueil rassemblant huit contes de Beatrix Potter, dont deux inédits : Pierre Lapin – Le sucre cassonade – Le tailleur de Gloucester – Jeannot Lapin – Sam Balance – La famille Flopsaut – Deux vilaines souris – Le Noël des Lapins.

Le tout abondamment illustré par les merveilleux dessins et cartes de Noël par l’autrice rares ou inédits. Pour moi, qui est une tendresse particulière pour les lapins et pour l’univers de Beatrix Potter, ce recueil ne pouvait qu’atterrir dans ma PAL.

J’ai adoré retrouver Pierre Lapin, son cousin Jeannot Lapin et la famille Flopsaut au grand complet et découvrir ces textes charmants, et si bien écrits, et magnifiquement illustrés à chaque page par l’autrice.

Les histoires, parfaites à découvrir en ce temps de l’Avent, sont assez longues et plutôt destinées à de grands enfants car certains passages sont un peu durs pour les plus jeunes à cause du fermier MacGregor et de son épouse qui aiment beaucoup chasser le lapin.

Parmi tous ces jolis contes, mon préféré est Le tailleur de Gloucester qui rappelle les contes de fées d’antan avec des petites souris trop mignonnes.

Un recueil à glisser sous le sapin pour prolonger la magie de Noël jusqu’au Nouvel An !

Read Full Post »

Née en Suède en 1907, Astrid Lindgren a laissé une oeuvre considérable : romans, livres illustrés, contes, pièces de théâtre… Écrivain, éditrice, humaniste, elle a su faire entendre la voix des enfants à travers son travail et a tracé un chemin de liberté symbolisé par le prix qui porte son nom.

Eva Eriksson est née en 1949 en Suède. Elle a étudié dans plusieurs écoles d’art et a été professeur d’art plastique. Elle a reçu de nombreux prix pour ses livres, dont le prix Astrid Lindgren en 2001. Elle est célèbre pour son humour, pour la simplicité et la tendresse qui se dégagent de ses dessins.

Comme cette nuit est claire ! C’est la nuit de Noël. a neige a recouvert d’un épais manteau blanc forêts et villages, le ciel est constellé d’étoiles. Soulève un flap, et qui voilà ? Goupil, un renard affamé, quitte sa tanière.

Et là ? Le lutin qui veille dehors. Dans la maison, les enfants jouent autour du grand sapin de Noël qui se déploie entre les pages. Pendant ce temps, Goupil se faufile dans la grange, suivons-le en ouvrant la porte…

Le renard et le lutin est une jolie histoire d’amitié et de partage à découvrir absolument pendant ce temps de l’Avent.

Cet album fait mouche auprès des enfants qui adorent les histoires qui mettent en scène des animaux et qui découvrent ici un lutin qui ressemble furieusement au père Noël, avec son bonnet rouge et sa longue barbe blanche.

Le récit est porté par de belles valeurs, celles de la solidarité, du partage avec les plus démunis et nous rappelle que Noël n’est pas seulement une fête commerciale qui nous permet d’empiler les cadeaux au pied du sapin, mais qu’elle est avant tout une fête familiale, où tout le monde se retrouve autour d’un bon repas et l’occasion de faire de bonnes actions.

Des textes courts et à la portée des petits, des illustrations lumineuses à l’ancienne vraiment charmantes, et cette version pop-up avec des flaps que les enfants adorent soulever est un vrai plus, une belle maîtrise des couleurs font de cet album, un très joli moment de lecture partagé avec les enfants dès 2 ans.

Comme vous vous en doutez déjà, voilà une lecture magique, emplie de l’esprit de Noël que je vous recommande vivement. Pensez à glisser au pied du sapin Le renard et le lutin, une belle histoire de Noël et un très joli objet livre, à offrir et à partager sans modération !

Un grand merci aux éditions L’école des loisirs pour cette charmante lecture, j’ai adoré !

Read Full Post »

Plus que dix jours avant Noël ! Oh comme j’aimerais, plus qu’un arbre de forêt, Être un sapin de Noël, un vrai ! Le rêve d’un sapin de Noël se réalise lorsque des enfants défilent devant lui pour orner ses branches de décorations venues de tous les pays du monde, du Casse-noisette allemand aux pinatas mexicaines en passant par les calebasses du Pérou et les toiles d’araignées ukrainiennes.

Avec c’est Noël aujourd’hui, les jeunes lecteurs sont invités à découvrir les traditions de Noël, anciennes comme plus récentes, et ce, sur les cinq continents.

Au fil des pages, et des dix jours qui séparent les enfants de Noël, Hannah Barnaby nous raconte les coutumes liées à Noël et la façon dont, dans chaque pays on décore l’arbre de Noël, qui of course, n’est pas toujours un sapin.

Nous découvrons ainsi qu’en Australie, au Brésil ou en Afrique du sud, on accroche des coquillages que l’on a été chercher à la plage. Qu’en Chine, on offre et on accroche des pommes alors que dans les Andes, ce sont les calebasses qui sont mises à l’honneur…

Grâce à un texte poétique et aux superbes illustrations pleines de couleurs de Joäo Fazenda, on voyage et on découvre la façon dont la fête de Noël est célébrée dans les différentes cultures du monde, et c’est très enrichissant et instructif aussi bien pour les adultes que pour les enfants, que de (re)découvrir les traditions et décorations relatives à différents pays, d’un bout du monde à l’autre.

Un album réussi tant sur la forme que sur le fond puisque il reprend la découpe d’un sapin de Noël et une fois totalement déplié, il peut servir lui-même d’arbre de Noël miniature. Bravo aux éditions Phaidon pour la qualité du travail éditorial, que je remercie pour cet envoi.

Vous l’aurez compris, un album coup de coeur, idéal à lire avec les enfants à partir de 6 ans, dès maintenant car Noël c’est dans onze jours, vous êtes encore dans les temps pour suivre le compte à rebours imaginée par l’autrice !

Read Full Post »

Il était une fois à Noël une petite chouette qui vivait toute seule au milieu d’une forêt profonde, sombre et brumeuse. Un matin particulièrement glacial, un nouveau bruit retentit dans la forêt. Mais qu’est-ce que c’était ?

La chouette se retrouva brusquement transportée dans un nouvel endroit très lumineux et très bruyant. Mais où était-elle ?

Ecrite sous la forme d’un conte, Il était une fois la chouette de Noël est une histoire touchante qui met en scène le voyage d’une chouette, rempli de surprises et de rebondissements.

La chouette est un animal que j’adore et je suis toujours curieuse de découvrir les albums qui les mettent en scène et ici, les enfants et moi-même avons beaucoup aimé cette héroïne qui est toujours srpise par ce qui lui arrive.

Pour bâtir son intrigue, Daisy Bird s’est inspirée d’une histoire vraie, celle de la chouette Rocky, trouvée dans le sapin du Rockfeller Center à New York, sauvée par une association et relâchée dans une forêt voisine.

Ce bel album au format XXL tout en hauteur fait la part belle aux très jolies illustrations, à la fois douces et féériques, signées de la talentueuse Anna Pirolli, qui croque les animaux et les paysages de la plus belle des façons.

On suit avec intérêt et amusement les pérégrinations, réelles et fictives, de cette chouette sympathique et très expressive, qui ne lâche pas son sapin d’une serre et se retrouve catapultée de sa forêt natale à Big Apple.

Vous l’aurez compris, je ne peux que vous recommander ce conte de Noël qui met en scène le voyage inattendu d’une petite chouette et qui met l’accent sur l’importance de se sentir bien chez soi.

Un album à glisser sous le sapin et qui permettra d’aborder avec les enfants le thème de l’écologie et de la protection des animaux !

Un grand merci aux éditions Saltimbanque pour leur confiance et pour cette très belle lecture de Noël, qui change du Père Noël et de ses lutins !

Read Full Post »

Une épaisse couche de neige recouvre la forêt en cette veille de Noël ! Facteur Souris, la sacoche pleine de lettres, quitte la poste d’un pas rapide. Alors qu’il s’apprête à commencer sa tournée, il glisse dans la neige et fait tomber une lettre du Père Noël.

L’adresse du destinataire, mouillée par la neige, est illisible. Mais qui peut bien recevoir une lettre du Père Noël ? Facteur Souris est bien embêté…

Envie d’une histoire réconfortante, pleine d’entraide et d’esprit de Noël ? La lettre du père Noël des japonais Yukiko Tanno au scénario et Mako Taruishi aux illustrations, est fait pour vous !

Devenu un classique au pays du soleil levant, et après lecture, on comprend aisément pourquoi, ce récit doudou, empli de gentils animaux qui ne sont pas sans rappeler ceux de Beatrix Potter avec leurs dessins délicieusement vintages qu’ils en sont intemporels, met du baume au coeur.

Idéale à lire à la veillée pendant ce temps de l’Avent, cette lettre du père Noël met en avant l’amitié, l’entraide et la générosité. De belles valeurs à prôner auprès des enfants qui leur rappelleront peut-être que l’importance de cette fête, ce ne sont pas seulement les cadeaux qu’ils attendent avec impatience. Ce conte permet vraiment de retrouver la magie de Noël et de s’éloigner un temps de l’aspect commercial de la fête.

Les illustrations sont magnifiques et font merveille auprès des jeunes lecteurs. Ce conte est vraiment captivant pour les petits et empreint de suspense. Mais pour qui est cette lettre du père Noël ? Le renard ? L’écureuil ? L’ours ? Madame Lapin ? Madame Chouette ?

Les enfants jouent aux détectives en essayant de deviner l’identité du mystérieux destinataire avec les quelques indices mis à leur disposition et surtout connaître la raison pour laquelle le père Noël lui a écrit !

Une très jolie histoire qui fait l’unanimité ici. Je remercie les éditions L’école des Loisirs pour leur confiance et j’en profite pour saluer leur beau travail éditorial : un format poche, à peine plus grand qu’une carte postale, avec dos tissé et couverture en hard back, facile à manipuler pour les enfants et à un tout petit prix !

Un album de Noël que je vous recommande chaudement de lire à vos enfants afin de les faire patienter jusqu’au 25 décembre !

Read Full Post »

Angélique Léone a d’abord étudié le stylisme puis la broderie haute couture. D’une famille française d’origine russe, libanaise et italienne, elle partage aujourd’hui sa vie entre l’Italie et la France. Petite fille d’Olga Lecaye, fille de Grégoire Solotareff, Angélique écrit désormais des histoires pour enfants, rejoignant ainsi la tradition familiale. Née en 1961 à Tours, Christine Davenier a étudié aux Arts appliqués de Paris, puis à la Rhode Island School of Design. Outre les albums, elle a conçu des objets pour les Cristalleries Saint-Louis, l’orfèvre Puiforcat et Hermès.

Là-haut dans les montagnes, il y a la famille Yéti avec Papa Yéti, Maman Yéti et Petit Yéti. Petit Yéti se sent bien seul. Il n’a personne de son âge avec qui jouer.

Il aimerait bien se fait des copains mais ses parents lui interdisent de descendre jusqu’au village où il y a des enfants, car ce serait trop dangereux pour lui.

Or, un jour, Petit Yéti aperçoit trois enfants qui n’ont pas du tout l’air méchants. Il décide de les suivre…

Dans la famille des albums spécial Noël, je demande Petit yéti né de l’imagination d’Angélique Léone au scénario et de Christine Davenier aux illustrations.

Les paysages hivernaux, emplis de neige et de montagne de Christine Davenier font merveille et nous mettent dès les premiers pages dans l’ambiance.

Petit Yéti part à la recherche de houx pour sa maman et tombe sur trois enfants qui rentrent chez eux. Eux ne le voient pas mais notre héros poilu est fasciné et les suit jusqu’à leur maison.

Et découvre, ébahi, la chaleur d’un foyer : un sapin illuminé, des biscuits posés sur une assiette et surtout l’existence du père Noël qui va faire germer une idée en lui que je vous laisserai découvrir à la lecture de ce joli album.

Le scénario est original et l’autrice fait la part belle à l’esprit de Noël. On a bien de la peine pour Petit Yéti qui souffre tellement de solitude et du fait de ne pas avoir d’amis. Une situation que connaissent bien des enfants en situation de handicap car ils ne sont pas comme leurs camarades, à l’instar de Petit Yéti si différent des humains.

Une jolie histoire de Noël pour les jeunes lecteurs et une chouette morale : ne pas avoir peur de l’autre mais l’accueillir quelque soit son apparence, sa situation.

Les illustrations, comme toujours très réussies de Christine Davenier, accompagnent merveilleusement ce conte de Noël que je vous conseille pour ce temps de l’Avent ou pour glisser sous le sapin.

Un grand merci aux éditions L’école des Loisirs pour leur confiance !

Read Full Post »

Laurent Souillé est né en 1974 en Seine-Saint-Denis. Il a commencé à scénariser, avec Olivier son frère jumeau, des livres de fantasy. Puis, il s’est mis à écrire seul des histoires dédiées aux enfants atteints du syndrome de Williams, une maladie génétique orpheline.

Au cœur de la nuit, une ombre se déplace à pas pressés dans les villes et les villages. Elle dépose discrètement sous l’oreiller des bambins une piécette en échange de leur dent de lait.

Mais, depuis quelque temps, la Petite Souris s’ennuie et rêve de nouveaux défis. Alors, son balluchon sur l’épaule, elle prend la route du Pôle Nord dans l’espoir d’y rencontrer quelqu’un de très important… le Père Noël.

La jolie période de l’Avent commence demain mais je prends un peu d’avance en vous présentant un album absolument génial : La petite souris et le Père de Noël de Laurent et Olivier Souillé au scénario et Florian Pigé aux illustrations.

Chaque année en décembre, je me délecte des histoires de Noël et comme j’aime beaucoup la figure du Père Noël, j’adore trouver de nouvelles histoires à raconter à mes bambins.

J’ai trouvé celle imaginée par Laurent et Olivier Souillé absolument délicieuse d’autant qu’ils ont eu la bonne idée d’y mêler la petite souris !

Entre histoire connue et revisitée, cet album nous offre la rencontre entre une petite souris particulièrement ingénieuse – elle invente des machines qui lui facilitent grandement la vie mais qui s’ennuie tant elle s’est lassée de déposer des piécettes toutes les nuits – et le Père Noël qui continue de s’émerveiller d’apporter tant de joie chaque 25 décembre.

C’est une histoire pleine d’humour et de tendresse où deux univers se télescopent : celui robotisé de la petite souris qui oeuvre seule et qui a recours aux machines pour façonner ses pièces et lui faciliter sa tâche et celui, artisanal, du Père Noël où les lutins fabriquent les jouets et où la liste des enfants est encore manuscrite.

Les auteurs nous offrent un double niveau de lecture, un pour les enfants qui s’émerveilleront de voir la petite souris et le Père Noël oeuvrer main dans la main.

Et un pour les adultes qui fait réfléchir sur notre mode de (sur)consommation avec la mondialisation qui permet l’abondance de jouets fabriqués dans des conditions pas toujours éthiques.

J’ai beaucoup aimé suivre notre petite héroïne dans ses péripéties et la voir évoluer. C’est drôle de découvrir son mode de fonctionnement, sa vivacité, ses inventions… jusqu’à la chute, particulièrement savoureuse, qui nous vaudra peut-être une suite, en tout cas je l’espère !

Les illustrations de Florian Pigé sont très jolies, son travail autour de la couleur est réussi et j’adore sa façon de croquer les personnages.

Un album original et de grande dimension avec un dos tissé et un très beau travail éditorial de L’école des Loisirs que je vous invite vivement à glisser sous le sapin ou à offrir dès maintenant pour faire patienter nos petits lecteurs jusqu’à Noël.

Merci beaucoup à L’école des loisirs pour cette belle lecture, mes petites têtes blondes et moi-même avons adoré !

Read Full Post »

Trois amis sont coincés à la maison car il ne cesse de pleuvoir. Ils décident d’utiliser l’armoire à voyager pour aller au soleil. Ils arrivent SUR le soleil ! Et sur le soleil il fait vraiment trop chaud. Ca brûle !

Vite, dans l’armoire pour aller ailleurs ! Les voilà sur l’eau maintenant. Mais sur l’eau, ce n’est pas mieux : il y a trop de vagues, ils vont se noyer !

Est-ce que l’armoire va finir par les emmener dans un endroit où il fait beau, pas trop chaud et sans risque de couler ? Avec les onglets, on peut aussi choisir la page du temps qu’on préfère !

Une journée au soleil est un album qui a beaucoup amusé mes petits lecteurs. Il faut dire qu’avec la météo maussade de ces derniers jours, on rêve tous de passer une journée au soleil comme les héros de cet album tout carton qui séduit les enfants dès 2 ans.

Matthieu Maudet qui signe textes et illustrations propose un chouette exercice aux enfants : découvrir les saisons et la météo grâce à une armoire magique qui téléporte ses héros de l’automne à l’été en passant par l’hiver.

L’occasion pour les plus jeunes de verbaliser le temps qu’il fait et les différentes perturbations qui peuvent ponctuer une journée : soleil, pluie, neige… et de bien visualiser chacun de ces états grâce aux onglets.

Les textes et les dessins sont simples mais pas simplistes et ils font mouche ! Mes petits lecteurs se sont pris au jeu et ont voulu eux aussi appuyer sur l’interrupteur et emprunter cette armoire qui fait voyager.

Un album plein d’humour, de pep’s et de couleurs qui prouve aux enfants que l’on peut s’amuser par n’importe quel temps, il suffit juste d’une bonne dose d’imagination et des habits adéquats et le tour est joué !

Un grand merci aux éditions L’école des loisirs pour avoir illuminé nos jours de pluie.

Read Full Post »

Wilfrid Lupano est né à Nantes en 1971, mais c’est à Pau qu’il passe la plus grande partie de son enfance. Une enfance entourée des BD de ses parents, même si c’est surtout à une pratique assidue du jeu de rôle qu’il doit son imaginaire débridé et son goût pour l’écriture. En 2020, Wilfrid Lupano termine l’année en fanfare avec trois publications attendues : les suites des séries « Les Vieux Fourneaux » et « Le Loup en Slip » mais également un one-shot, « Blanc Autour », dessiné par Stéphane Fert.

La routine, ça nous mine. Le quotidien, c’est le train-train. Un jour, le loup en slip fait un pas de côté. Il saute sur une barque, il n’a pas déjeuné, il n’a pas pris de bagage, mais tant pis. L’aventure, c’est pas du sur-mesure ! Hop, on s’arrache, c’est parti pour l’ailleurs…

Le loup en slip s’arrache signe le retour du loup qui ne fout pas les chocottes aux enfants ! Dans ce nouvel album, la devise de notre héros est simple comme bonjour : « ailleurs je n’y suis jamais allé. Pourquoi pas, après tout ? »

C’est la première fois qu’il sort du nid douillet et rassurant de sa forêt. A lui la grande aventure, la rencontre d’autres cultures et la découverte de fruits savoureux comme le birniflon. Si vous ne connaissez pas le birniflon, vous ne savez pas ce que vous perdez car ça a l’air délicieux !

Comme tous les aventuriers, notre loup voyage léger, quelques sous dans la poche de son slip et vogue la galère ! Et cette façon de voyager, partir à l’aventure fait rêver et on ferait bien de s’en inspirer car l’important dans le voyage, ce n’est pas la destination mais les rencontres et les découvertes que l’on peut faire.

Cet album peut se lire comme une invitation à larguer les amarres, à aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, faire un saut dans l’inconnu et ne pas en avoir peur. Et pourquoi pas trouver l’amour ?

Mais comme toujours, le scénario de Wilfrid Lupano offre une double niveau de lecture qui ravira petits et grands lecteurs et trouve un écho parfait dans le dessin de Mayana Itoïz, pétri de douceur, de générosité et d’imagination.

Comme toujours, c’est un plaisir de lire une aventure du loup en slip car le scénario est aux petits oignons et offre de chouettes éclats de rire. Quant aux illustrations, elles font merveille, tout le talent de Mayana Itoïz est là. Elle croque les animaux comme personne !

Cette saga, petite sœur des vieux fourneaux, qu’ici on adore et on est loin d’être les seuls puisqu’elle s’est déjà écoulée à près de cinq cent mille exemplaires, de quoi faire le plein de birniflons… on vous la recommande chaudement !

Si vous ne connaissez pas encore le loup en slip, c’est le moment de s’y mettre sacrebleu et pourquoi pas glisser cet album sous le sapin avec les autres tomes déjà parus ?

Un grand merci aux éditions Dargaud pour leur confiance.

Read Full Post »

Older Posts »