Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Ça ne va pas arranger ma PAL’ Category

Août est sur le point de s’achever et il temps pour moi de vous dévoiler les nombreux titres qui ont rejoint ma PAL ces quatre dernières semaines. Entre services presses, achats d’occasion, cadeaux et boîte à livres, ce ne sont pas moins de vingt-quatre titres qui ont fait leur entrée.

Heureusement certains d’entre eux sont d’ores et déjà lus, chroniqués ou en passe de l’être, les autres n’attendront pas trop longtemps je l’espère avant que je les découvre car ils me font tous très très envie.

On commence par les romans policiers et le premier SP qui se trouve être le troisième tome des Mystères de Honeychurch : Bal mortel à Honeychurch de Hannan Dennison paru le 21 août chez City. Les deux premiers tomes de cette série de cosy mysterie s’étaient révélés plutôt distrayants, j’espère qu’il en sera de même pour celui-ci. Ambiance nettement plus sombre pour La neuvième tombe de Stefan Ahneim à paraître le 4 septembre chez Albin Michel dont j’avais beaucoup aimé le précédent roman Hors cadre. Et Les sept morts d’Evelyn Hardcastel de Stuart Turton qui m’a été offert et que j’espérais lire pendant mes vacances mais je n’en ai pas eu le temps !

On poursuit avec les romans et La menteuse et la ville de Ayelet Gundar-Goshen pour la rentrée littéraire des Presses de la Cité, roman que je n’avais pas demandé mais que je tenterai tout de même de lire, on ne sait jamais il pourrait me plaire tout de même. Chez City : Chocolat et fleurs de sel de Joëlle Loeuille, une jolie histoire autour de la reconstruction après un deuil, j’ai vraiment bien aimé. Place aux achats maintenant et tout d’abord Le bonheur n’a pas de rides de Anne-Gaëlle Huon qui ne pouvait que rejoindre ma PAL tant j’avais apprécié Même les méchants rêvent d’amour au mois de juillet. Une collection de trésors minuscules de Caroline Vermalle fut une très jolie lecture, beaucoup d’émotions à la clé et la jolie plume de l’autrice m’ont enchantée. Les déracinés de Catherine Bardon devait faire son entrée puisque L’américaine, sa suite, est dans ma PAL depuis sa parution mais je tenais à lire celui-ci en premier, c’est un beau bébé de plus de 700 pages tout de même mais j’ai hâte de découvrir ce roman tant encensé.

On continue avec Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi que j’ai lu et beaucoup aimé, mon avis arrive dès la semaine prochaine. Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet fut une sympathique lecture de vacances avec de l’humour, de l’émotion mais une histoire trop prévisible qui ne restera pas dans mes annales. Comme vous le savez déjà, j’aime beaucoup Jenny Colgan, j’attendais avec impatience la sortie en poche d’Une saison au bord de l’eau, je ne sais rien de l’histoire mais je suis sûre que je passerai un bon moment. Au petit bonheur la chance d’Aurélie Valognes fait aussi son entrée, je suis plutôt critique envers ces romans souvent dégoulinant de bons sentiments mais celui-ci est paraît-il très bon, je me ferai mon propre avis. Enfin, j’ai trouvé en boite à livres La petite herboristerie de Montmartre de l’italienne Donatella Rizzati et j’en suis ravie car il me faisait de l’œil depuis sa parution en grand format !

De la jeunesse maintenant avec Les orphelins de métal de Padraig Kelly acheté pour mes garçons mais qui me tente bien aussi. Des services presses pour continuer et tout d’abord chez Rue de Sèvres : Le val sans retour, le 5è et dernier tome d’Aliénor Mandragore de Séverine Gauthier et Thomas Labourot ; Le mystère de la forêt dévorée, second tome de Fleur de bambou signé Richard Marazano et Cat Zaza ; Eden tome 2 L’âme des inspirés de Fabrice Colin et Carole Maurel dont je vous invite à lire mon avis. Des éditions Aleph, j’ai reçu Gromislav de Carole Trébor et Tristan Gion paru le 23 août, un magnifique album inspiré de la mythologie slave, je vous en reparle très vite. Et enfin, Les trois (autres) petits cochons d’Alice Brière-Haquet et Juliette Lagrange à paraître le 13 septembre chez Little Urban.

Et pour finir, quelques bandes dessinées et romans graphiques. On commence par les nouveautés envoyées par Rue de Sèvres : Graines de bandits de Yvon Roy, en librairie aujourd’hui. J’avais beaucoup aimé Les petites victoires, j’espère qu’il en sera de même pour celui-ci. Isabel, le premier tome d’Un putain de salopard de Régis Loisel et Olivier Pont va m’emmener en Amazonie tandis que En Amérique, le premier tome de la trilogie Chaplin de Laurent Seksik et David François aura pour cadre, comme son nom l’indique, les U.S.A. Deux achats pour conclure : le tome 3 des Créatures fantastiques de Kaziya, seul manga que je suis avec un grand intérêt et L’affaire du ticket scandaleux, le premier tome de la duologie Dans la tête de Sherlock Holmes de Cyril Liéron et Benoit Dahan que j’ai adoré.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Comme chaque mois, on se retrouve pour le traditionnel book haul ! Moins de services presse en ce mois de juillet mais un gros craquage à Easy Cash ce samedi et ma PAL a bondi.

Ces quatre dernières semaines, ce ne sont pas moins de 24 titres qui ont rejoint mes étagères, seuls 3 ont été lus mais j’espère que beaucoup d’autres le seront d’ici la fin de l’été.

Au menu de ce septième mois de l’année : des romans historiques et contemporains, des polars, de la jeunesse et des bandes dessinées.

On commence avec les romans policiers et tout d’abord deux titres signés Michèle Barrière alliant enquête et gastronomie : Meurtres au souper du Roy et L’assassin de la Nationale 7 qui font partie de sa saga consacrée aux Savoisy. Je viens de terminer le second qui a pour décor les années folles, je vous en reparle donc très vite. On poursuit avec Mon petit doigt m’a dit de la reine du crime, Agatha Christie, une enquête mettant en scène les Beresford pour lesquels j’ai un gros faible. Et on termine avec Erectus de Xavier Müller, un polar scientifique qui me faisait de l’œil depuis sa sortie cet automne.

On continue avec deux services presse : L’histoire de France comme si vous y étiez de Vincent Boqueho chez Armand Colin, un ouvrage dans le même esprit que les histoires dont vous êtes le héros, une bonne façon d’intéresser les plus jeunes à l’histoire, je vous en reparle tout bientôt. Autre document qui a l’air bigrement intéressant : Les égéries de la Révolution de Jean et Marie-José Tulard chez Robert Laffont, comme vous le savez je m’intéresse beaucoup à l’histoire des femmes, j’ai hâte de découvrir tous ces destins.

Place aux romans et tout d’abord les services presse de Robert Laffont : Ghost in love de Marc Levy, le dernier-né de l’auteur qui a l’air bien sympathique et deux titres de la rentrée littéraire : Nobelle de Sophie Fontanel et La petite sonneuse de cloches de Jerôme Attal qui seront lus lors de mes vacances. On continue avec mes achats et deux romans biographiques consacrés à des peintres : Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard et Charlotte de David Foenkinos. On poursuit avec deux romans anglais : Passé imparfait de Julian Fellowes et La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry de Rachel Joyce. Deux romans belges pour continuer : Acide sulfurique d’Amélie Nothomb et Une vie à t’attendre d’Alia Cardyn. Et pour finir un titre qui sent bon les vacances : Même les méchants rêvent d’amour de Anne-Gaëlle Huon.

On poursuit avec la jeunesse et un polar historique que j’ai adoré : L’assassin du Marais de Catherine Cuenca que je vous ai présenté hier, filez voir mon avis si ce n’est pas déjà fait. Autre titre historique : La dame en rouge règle ses comptes de Béatrice Bottet, la suite de Le secret de la dame en rouge lu il y a deux ans déjà. On continue avec Un sac de billes de Joseph Joffo que je suis en train de lire avec mon Empereur de fils qui doit en faire un résumé pour son entrée en 3è, notre avis sera en ligne en août. Trois titres nettement plus contemporains pour finir : Harry Potter et la coupe de feu de J.K Rowling que je vais lire en août avec ma Belette et les tomes 4 et 5 de Percy Jackson : La bataille du labyrinthe et Le dernier olympien signés Rick Riordan.

Et pour finir deux bandes dessinées : Les encyclopédistes de Alex Orbe et José A. Pérez Ledo que j’ai adoré et que je vous conseille vivement si vous aimez comme moi le siècle des Lumières et Les découvreuses de Marie Moinard et Christelle Pécout qui nous propose les portraits d’une vingtaine de femmes parfois oubliées par l’Histoire.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Les semaines filent à toute allure et il est grand temps pour moi de faire le point sur mes achats et réceptions de ces quatre dernières semaines. Comme chaque mois, vous en avez maintenant l’habitude, les petits nouveaux de ma PAL sont nombreux, la faute à mon appétit de lecture qui ne tarit pas et qui me fait espérer qu’un jour j’arriverai au bout de cette gigantesque pal qui est la mienne, vœu pieu évidemment !

Entre services presse et achats d’occasion, pas moins de vingt nouveaux titres font leur entrée : des polars, des romans contemporains ou historiques et de la jeunesse. Seulement un titre lu, la faute au mois anglais qui m’a permis d’exhumer bon nombre de titres de ma PAL mais pas les derniers arrivés

On commence par les romans policiers, tous historiques et tout d’abord le dernier Frédéric Lenormand : Au service secret de Marie-Antoinette chez La Martinière, vous savez combien j’affectionne sa série Voltaire, je suis certaine que cette lecture va être drôle et enlevée. Chez La bête noire, une nouvelle héroïne qui enquête dans les années 30 : Son espionne royale mène l’enquête et Son espionne royale et le mystère bavarois signés Rhys Bowen.

On passe aux romans avec Le modèle oublié de Pierre Perrin chez Robert Laffont également, un roman consacré à Gustave Courbet et à son grand amour Virginie Binet, l’une de mes prochaines lecture assurément tant il me fait envie ! On poursuit avec trois nouveautés envoyées par Les Presses de la Cité et en premier lieu Les étés de Grande-Maison de Nathalie de Broc : la Bretagne, une maison de famille et des secrets, voilà qui promet de passer un bon moment. Changement de registre avec La chanson de Julien de Catherine Boissel qui revient sur les traumatismes et ravages causés par la première guerre mondiale. Et enfin, Le vol des jeunes mariées de Marieke Van Der Pol.

On continue avec des titres plus contemporains publiés chez Nil et tout d’abord Les amours d’Alfréd de Maude Mihami, suite de son premier roman, Les dix vœux d’Alfréd que j’avais beaucoup aimé l’an dernier, je me réjouis donc de retrouver Le Camboudin et ses habitants hauts en couleurs ! Une gourmandise maintenant : Bienvenue à Koro-Totoka de Anne Otsby où il sera question d’amitié et de chocolat. Place à mes achats maintenant et en premier lieu 3 bis rue Riquet de Frédérique Le Romancer qui me tentait depuis sa sortie et qui nous raconte le quotidien des habitants d’un immeuble. On continue avec Petits miracles au bureau des objets trouvés de Salvatore Basile où il sera question de peur de l’abandon. On poursuit avec Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna Mc Partlin, je ne m’étends pas dessus, il a fait le tour de la blogo. Un classique : Jézabel de Irène Némirovski, cela fait des années que je souhaite découvrir cette romancière, je n’ai donc pas hésité lorsque j’ai trouvé ce titre d’occasion. Et enfin, un roman historique : La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan, un récit avec double temporalité, pendant la seconde guerre mondiale et à notre époque.

Place à la jeunesse maintenant et le seul titre lu : La belle et l’oiseau de Ken Follett qui rend ici un joli hommage aux Mille et une nuits. Deux romans qui mêlent archéologie et enquêtes policières : Le papyrus d’Alexandrie et L’aigle de Rome de Dan Metcalf chez Flammarion jeunesse. Lottie Lipton vit dans les années 20 à Londres et j’ai très hâte de faire sa connaissance. Changement d’époque pour La dernière énigme de Léonard de Vinci de Christine Féret-Fleury chez Auzou, une histoire à double temporalité là aussi avec d’un côté la Renaissance italienne et de l’autre, notre époque. Et on termine avec deux achats qui me permettent de continuer une série pour le premier et d’en clore une autre pour le second : Créatures fantastiques tome 2 de Kaziya et La guerre des Lulus 1918 La der des ders de Régis Hautière et Hardoc.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Déjà un mois s’est écoulé depuis mon précédent book haul, le temps est donc venu pour moi de vous dévoiler les derniers nés de ma PAL qui continue allègrement à grossir mois après mois, on ne va pas se mentir. Une fois n’est pas coutume, pas mal d’achats puisque je suis tombée sur des occasions très alléchantes et quelques services presse comme toujours !

Au menu de cette nouvelle édition des romans policiers, des romans historiques et contemporains et quelques titres jeunesse. Heureusement certains d’entre eux sont d’ores et déjà lus voire chroniqués, comme d’habitude il vous suffit de cliquer sur les liens pour connaître mes avis détaillés.

On commence par les polars historiques et tout d’abord Modus Operandi tome 1 La secte du serpent de Nathalie Cohen chez Denoël qui a pour décor la Rome antique. Je n’ai jamais lu de policiers se passant à cette époque, ce sera l’occasion. On poursuit avec un achat : Double crime dans la rue bleue de Jean Contrucci, la première enquête de Raoul Signoret. Une série qui est sur ma wish list depuis sa parution en 2007 !

On poursuit avec Les confessions de Frannie Langton de Sara Collins qui traite d’esclavagisme et de racisme. On reste au XIXè avec On poursuit avec Les confessions de Frannie Langton de Sara Collins qui traite d’esclavagisme et de racisme. On reste au XIXè avec Un bref désir d’éternité de Didier Le Pêcheur, un roman naturaliste dans les pas de Zola qui m’a beaucoup plu. Retour aux services presse avec Quai de la Perle de Dominique Marny qui a pour cadre Dinard pendant les années folles, deux bonnes raisons pour moi de le lire. Trois nouveautés des éditions Calmann Levy pour poursuivre : La piscine de Rosemary de Libby Page et Un appart de rêve de Roxane Dambre et Un point d’interrogation est un demi-coeur de Sofia Lundberg. Des achats maintenant : Le dernier voyage de monsieur Baxter de Matthew Crow, un roman touchant et plein d’espoir. Une lecture plus fantaisiste : Ma vie avec Coutumace de Jean-Pierre Brouillard qui a pour héros un autiste, champion de scrabble, qui vit avec son poisson rouge, cette fantaisie m’a déçue je vous en parlerai dans mon bilan parce que je ne suis pas sûre de faire un avis complet dessus. Une lecture très actuelle sur l’impact des réseaux sociaux dans nos vies : Hello, sunshine de Laura Dave. Comme j’ai beaucoup aimé les trois derniers romans de Karine Lambert, j’ai eu envie de découvrir son premier récit L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, j’espère l’en sortir très vite. Le dernier Amélie Nothomb a également rejoint mes étagères : Les prénoms épicènes, les avis sont partagés sur ce titre, je me ferai donc ma propre opinion. Je lis peu de littérature allemande mais j’espère apprécier Le Goût des pépins de pomme de Katharina Hagena. Enfin, un roman qui me tentait depuis sa parution, encensé par la blogosphère : Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin qui m’a été offert.

Place à la jeunesse pour terminer et une fois n’est pas coutume un manga, mes enfants en sont friands mais ce n’est mon cas, j’ai pourtant été séduite par Créatures fantastiques tome 1 de Kaziya chez Komikku éditions dont vous pourrez lire mon avis la semaine prochaine. Des éditions L’école des Loisirs, j’ai reçu : Pop et la baguette magique de Pierrick Bisinsky et Alex Sanders, un album qui a émerveillé mes petits lecteurs. Un sujet nettement plus dur : Un temps de chien de Xavier-Laurent Petit qui m’a emmené à La Nouvelle Orléans secouée par l’ouragan Katrina, un court roman que je vous présente la semaine prochaine. Enfin, la passionnée de Russie que je suis, a hâte de découvrir L’éblouissante lumière des deux étoiles rouges de Davide Morosinotto. Et pour clore, un polar Young adult : Sadie de Courtney Summers envoyé par La Martinière jeunesse.

En avez-vous lu certains ?

Read Full Post »

La fin du mois se profile et il est plus que temps pour moi de vous présenter les titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines. Une fois encore, ma PAL déjà bien replète, ne connaît pas la crise, puisque ce ne sont pas moins de vingt nouveaux titres qui sont venus l’étoffer. Peu d’achats en avril mais beaucoup de services presse car il faut bien dire que les sorties étaient fort nombreuses en avril, ce qui sera sans doute encore le cas en mai, ne nous voilons pas la face !

On commence par les thrillers et polars et tout d’abord La légende de Jack de Hervé Gagnon, le premier volet des enquêtes de Joseph Laflamme qui m’a beaucoup plu, vous avez pu lire mon avis hier, je ne m’étends donc pas sur cette lecture. Place aux services presses maintenant et un autre polar historique pour continuer : Le livre perdu de Léonard de Vinci de Francesco Fioretti chez HC Editions, j’aime beaucoup Léonard, j’espère faire une bonne pioche. On poursuit avec une nouvelle enquête du commissaire Dupin, Les disparus de Trégastel, de Jean-Luc Bannalec chez Presses de la Cité, comme vous le savez peut-être si vous me suivez depuis un certain temps, j’aime beaucoup ces enquêtes bretonnes, je me réjouis donc de continuer cette série. Enfin, un thriller contemporain avec Les liens du mensonge de Catherine McKenzie chez Michel Lafon.

Une courte biographie pour continuer : Le Paris d’Apollinaire de Franck Balandier chez Alexandrines qui retrace les années parisiennes du poète, inventeur du surréalisme. Une lecture intéressante qui m’a permis d’apprendre des choses. On passe aux romans maintenant et le roman que j’attendais avec le plus d’impatience : La prisonnière du temps de Kate Morton chez Presses de la Cité. J’adore cette autrice, je compte bien vous en reparler très vite. Toujours chez Presses de la cité, un autre roman historique, Toujours plus haut, de Marie Kuhlmann qui raconte les débuts de l’aéronautique, un sujet très bien traité ici. Chez Les Escales, quatre nouveautés, et tout d’abord Un coeur vaillant de Caterina Soffici, un roman qui traite du triste sort réservé aux italiens d’Angleterre lorsque Mussolini fit entrer la péninsule au coeur du conflit mondial, un roman que j’ai adoré et que je vous recommande. On continue avec D’Elizabeth à Teresa de Marian Izaguirre, une histoire à double temporalité qui a tout pour me plaire. Le dernier roman de Catherine Bardon est également dans ma PAL : L’américaine. Je n’ai pas lu Les déracinés mais j’espère que ça ne m’empêchera d’apprécier ce titre.

Un achat pour poursuivre, le dernier roman d’Eric Marchal, Les indociles, il me faisait de l’oeil depuis sa parution, il est désormais mien. Retour aux services presse avec Toutes les couleurs de la nuit de Karine Lambert chez Calmann Levy, une jolie histoire autour du handicap et son acceptation. Le nouveau Anne Tyler a également faire son entrée : La danse du temps chez Phébus. Enfin, un titre qui promet d’être drôle car il raconte le quotidien mouvementé d’une maison de retraite : Tant qu’il y a de la vie ! de Hendrik Groen chez Presses de la cité. Toujours chez Les Escales, Mémoire brisée de E.O Chirovici. Et enfin, Les yeux couleur de pluie de Sophie Tal Men, le premier volet des aventures de Marie-Lou, une lecture facile, idéale pour la plage.

Place à la jeunesse pour terminer avec Alex fils d’esclave de Christel Mouchard, qui retrace l’adolescence du père d’Alexandre Dumas, un roman bien documenté, idéal pour les collégiens, je recommande. Docteur Dolittle de Hugh Lofting, un classique de la littérature jeunesse anglaise, qui intéresse également beaucoup mon Sami-Chameau de fils qui adore les animaux. Enfin, deux bandes dessinées : Un été d’enfer ! de Vera Brosgol chez Rue de Sèvres qui raconte les péripéties de l’autrice lors d’un camp de vacances et j’ai profité des 48h de la bd pour acquérir le premier tome du Réseau Papillon : Aux arts, citoyens ! de Dumanche & Otéro.

En avez-vous lu certains ?

Read Full Post »

On se retrouve aujourd’hui pour mon traditionnel book haul mensuel et en mars, ma PAL a eu une fois de plus, bien grossis puisque vingt nouveaux titres sont arrivés sur mes étagères. Peu d’achats mais beaucoup de services presse car il faut bien dire que les sorties étaient fort nombreuses en mars, ce qui sera aussi le cas en avril d’ailleurs !

Au menu de cette nouvelle édition des romans policiers, des romans historiques et contemporains et quelques titres jeunesse. Heureusement certains d’entre eux sont d’ores et déjà lus voire chroniqués, comme d’habitude il vous suffit de cliquer sur les liens pour connaître mes avis détaillés.

On commence par les thrillers et polars et tout d’abord Les suppliciées du Rhône de Coline Gatel, pour lequel j’ai eu un joli coup de coeur. Dans ce polar historique, on suit les prémices de la police scientifique et c’est tout simplement passionnant, je vous le conseille vivement. On continue avec deux nouveautés des Presses de la Cité : Juste avant de mourir de S.K Tremayne dont j’avais beaucoup aimé Le doute et La menace. Le nouveau Michel Bussi est arrivé : J’ai dû rêver trop fort, j’aime beaucoup cet auteur, je me réjouis donc de découvrir ce titre qui ne devrait pas avoir le temps de croupir dans ma PAL. Enfin, un cosy mystery : Un meurtre peut en cacher un autre de Hannah Dennison, suite de Mystères à Honeychurch chez City.

On passe aux romans maintenant et un classique du féminisme longtemps oublié : Herland de Charlotte Perkins Gilman chez Robert Laffont collection Pavillons poche, une utopie dans laquelle son autrice imagine un monde sans homme. On continue avec deux nouveautés des éditions Calmann Levy et tout d’abord un roman que j’ai adoré et qui traite des conditions d’enfermement dans les hôpitaux psychiatriques et la façon révoltante dont étaient traités les patients : La clé du coeur de Kathryn Hughes. Mon second coup de coeur du mois maintenant avec le dernier roman de Laurence Peyrin Ma chérie, qui nous plonge dans l’Amérique des sixties, celle des Kennedy et de la lutte pour les droits civiques, que je vous conseille absolument. Un roman québécois pour poursuivre, Le pavillon des orphelines de Joanna Goodman chez Presses de la cité qui traite lui aussi de la question des hôpitaux psychiatriques et des enfants abandonnés. On poursuit avec deux achats : Le cercle des femmes de Sophie Brocas, un roman sur les secrets de famille qui a tout pour me plaire et un autre qui avait tout pour me plaire et que je n’ai finalement pas aimé du tout : Je suis Jeanne Hébuterne de Olivia Elkhaim. Son schéma narratif et le style de l’auteur m’ont totalement rebutés.

On poursuit avec les titres contemporains maintenant et Vox de Christina Dalcher chez Nil Editions, une dystopie féministe dans laquelle les femmes sont condamnées à un silence forcé, un titre qui promet d’être très intéressant. Le nouveau Jean Teulé, Gare à Lou !, chez Julliard a lui aussi rejoint mes étagères, un roman cette fois-ci non pas historique, mais fantastique. On continue avec L’expérience de la pluie de Clélie Avit chez Plon qui traite du syndrome d’Asperger, une thématique qui m’intéresse beaucoup. Un court roman choral pour poursuivre dont vous lirez mon avis en fin de semaine : Un monde nouveau de Anne Akrich chez Julliard qui nous fait entrer chez #InFutureWeBelieve une start-up qui prône le bonheur au travail. Un feel-good book pour finir, sympathique et frais : Le goût du bonheur de Angéline Michel chez J’ai Lu qui nous emmène tout droit en Sardaigne, une lecture de vacances idéale.

Place à la jeunesse pour terminer avec Un si petit oiseau de Marie Pavlenko que j’ai gagné lors d’un concours Instagram organisé par les éditions Flammarion jeunesse. J’avais beaucoup aimé Je suis un soleil, j’espère autant apprécier son nouveau roman. J’ai reçu Le collège des éplucheurs de citrouilles de Laure Deslandes chez L’école des Loisirs, un roman qui devait plaire à mes ados, tous deux collégiens. Ayant tous trois beaucoup aimé le premier tome des Explorateurs du temps, Sur la piste de pharaon, j’ai acheté A l’assaut de Troie d’Alain Surget. Mon Sami-Chameau l’a déjà lu, c’est la prochaine lecture de l’Empereur, je dois donc attendre mon tour avant de le découvrir à mon tour. Et pour finir deux documents consacrés à la Préhistoire, le sujet de prédilection du Sami-Chameau : Les géants de glace de Jack Tite chez Editions Saltimbanque, un ouvrage illustré passionnant, et L’Art de la Préhistoire de Marion Augustin chez Citadelles jeunesse.

En avez-vous lu certains ?

Read Full Post »

La fin du mois se profile déjà, il faut dire que le mois de février passe toujours plus vite que les autres, et je vous propose aujourd’hui mon book haul mensuel, une fois encore bien chargé ! En effet, ces quatre dernières semaines, ce ne sont pas moins de vingt titres qui ont rejoint mes étagères et peu ont été lus puisque la plupart d’entre eux sont arrivés il y a quelques jours seulement.

Entre services presse et achats d’occasion, beaucoup de nouveautés sont donc au programme et polars, romans historiques ou contemporains et jeunesse sont les principaux genres au menu de cette édition que je vais m’empresser de vous dévoiler dès maintenant !

On commence par les polars et le tout dernier titre de l’excellente collection La bête noire chez Robert Laffont sorti le 21 février et que j’ai eu la chance de recevoir : Blood Orange de Harriet Tyce, un thriller sur la manipulation que j’ai hâte de découvrir. Et un petit Agatha Christie qui met en scène les époux Beresford, deux héros que j’aime beaucoup : Associés contre le crime, c’est ma lecture en cours, je vous en reparle donc très vite.

Place aux romans historiques maintenant et tout d’abord deux achats : L’eau de rose de Marie-Antoinette et autres parfums voluptueux de l’Histoire de Elisabeth de Feydeau, j’adore l’histoire des parfums et ce document m’apprend une foule de choses, c’est mon livre de chevet, mon avis interviendra d’ici quelques jours. Et j’ai enfin découvert Patrick Modiano avec Dora Bruder, l’histoire de cette jeune fille m’a bouleversée et je vous invite à lire mon avis sur ce très court roman. On passe aux services presses avec Libre d’aimer de Olivier Merle chez X.O, une histoire d’amour entre deux femmes sous l’Occupation dont je vous en parle dès demain puisqu’il est déjà lu. On reste au coeur de la seconde guerre mondiale avec L’air de l’espoir de Geneviève Senger chez Presses de la Cité dont j’avais beaucoup aimé Le roman d’Elsa, j’espère que ce nouveau roman me séduira tout autant.

On poursuit avec les romans contemporains et tout d’abord deux nouvelles parutions des Presses de la Cité : Le jardin des fleurs secrètes de Cristina Carboni, une histoire avec des secrets de famille, vous savez combien je les aime, j’espère donc que ce titre me plaira. Et une comédie romantique, Charmant, de David Safier, j’apprécie ses romans plein d’humour, celui-ci ne devrait pas faire exception. Trois nouveautés de chez Robert Laffont / Julliard / Nil pour poursuivre et tout d’abord Une drôle de fille d’Armel Job qui a pour cadre la Belgique de la fin des années 50. J’ai retrouvé Laurent Bénégui que j’avais découvert avec La part des anges dans son nouveau titre Le mari de la harpiste qui raconte le triangle amoureux entre un homme, une femme et une harpe. Un roman bien troussé et assez truculent dont je vous reparle très vite. Et un roman qui etait loufoque aussi : Les aventures de Donovan S. de Virginie Nuyen, l’histoire d’un boucher à deux doigts de conquérir le monde, je vous le présente très vite ! Un classique pour en finir avec les nouveautés Robert Laffont : La confusion des sentiments de Stefan Zweig. En mars, je vais avoir le plaisir de continuer les aventures de Max au sein de l’institut St Mary avec le troisième tome de la série : Une seconde chance chez H.C Editions.

Rayon jeunesse maintenant avec Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban de J.K Rowling, je viens de lire le tome 1 et je compte bien poursuivre ma lecture de cette série jeunesse que je ne connais qu’à travers les films. On continue avec les services presses et tout d’abord Un pour tous, tous pour eux ! qui vient clore la chouette série des Zombies Zarbis signée Marie Pavlenko et Carole Trébor chez Flammarion Jeunesse. Seconde guerre mondiale encore avec Dix battements de coeur de N.M Zimmermann chez L’école des Loisirs, la couverture est sublime et donne envie de se plonger dans ce roman ! Un registre nettement plus loufoque maintenant avec Charlie se change en poulet de Sam Copeland à la collection R jeunesse de Robert Laffont, mes garçons et moi sommes très curieux de découvrir ce titre qui promet de nous faire rire. Deux nouveautés en provenance de Rue de Sèvres pour terminer : La terre déchirée de Faith Erin Hicks, troisième tome de la saga La cité sans nom dont mes garçons sont fan et Nos dragons éphémères de Richard Marazano et Xu Yao qui vient clore la trilogie Yin et le dragon.

Et on termine par Et puis Colette de Sophie Henrionnet et Mathou, un roman graphique sur le deuil et les nouveaux départs qui m’a beaucoup plu.

En avez-vous lu certains ?

Read Full Post »

Older Posts »