Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Ça ne va pas arranger ma PAL’ Category

Le mois de juin tire à sa fin et comme chaque mois, il est temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux qui ont rejoint mes étagères ces quatre dernières semaines !

Au menu de ce book haul des services de presse, des achats d’occasion et des trouvailles en boite à livres.

Parmi toutes ces nouveautés, seuls cinq ont d’ores et déjà été lus mais les autres le seront, je l’espère, d’ici la fin de l’été (l’espoir fait vivre !).

On commence comme toujours par les polars et tout d’abord le seul SP avec Gray de Leonie Swann paru chez Nil que j’espérais lire durant le mois anglais mais je n’en ai pas eu le temps ! Deux polars historiques pour poursuivre : Arrowood de Mick Finley qui m’a plongé dans les quartiers miséreux du Londres victorien et L’homme aux lèvres de saphir de Hervé Le Corre qui a pour toile de fond Paris sous la Commune que je vais lire en lecture commune avec ma Belette en juillet !

On passe aux romans historiques avec Frieda d’Annabel Abbs chez HC Editions qui dessine le portrait de la muse de D.H Lawrence, je suis très curieuse de le découvrir. Un château pour Hollywood d’Olivier Minne chez Séguier et Amoureuses de Frédéric Baptiste chez Julliard.

Trois achats : Le retour du capitaine Emmett d’Elizabeth Speller qui m’a beaucoup plu, Le gang des rêves de Luca di Fulvio et Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette.

Côté contemporains, j’ai eu la chance de recevoir Les optimistes de Rebecca Makkaï chez Les escales qui a pour toile de fond le début des années Sida à New York. Je retrouverai avec grand plaisir la plume de Laurence Peyrin avec Les jours brûlants chez Calmann Levy qui se passe aussi aux Etats-Unis mais dans les années 70. Joie aussi de retrouver Alfréd et Alfred dans Du rififi au Camboudin chez Nil dont j’ai adoré les deux premiers opus. Et une acquisition : Les mille talents d’Euridice Gusmao de Martha Batalha.

Au rayon jeunesse, de belles lectures en perspective pour moi et mes garçons avec Le réveil du monstre, premier tome de La prophétie d’Ulysse de David Pouilloux chez Fleurus. On poursuit avec des nouveautés de L’école des Loisirs : La semaine qui a changé ma vie d’Elsa Devernois, Balto le dernier des valets de coeur de Jean-Michel Payet et Au nom de Catherine de Julia Billet. Enfin, j’ai retrouvé le sympathique Théo dans Sauvons les poules ! d’Anne-Marie Desplat-Duc.

Côté graphiques, de belles réceptions également avec deux albums parus chez Little Urban : Pokko et le tambour de Andrew Forsythe et Le mangeur de marmots malpolis de Catherine Latteux dont je vous parle dès demain ! Deux albums aussi chez Saltimbanque : Au lit petite baleine de Barbara Castro Urio et Le lion et l’oiseau de Marianne Dubuc.

Pour les plus grands, trois romans graphiques parus chez Rue de Sèvres : 21 jours avant la fin du monde de Silviana Vecchini, Vent mauvais de Cati Baur et Kamarades l’intégrale de Abtey, Dusséaux et Goust.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

Mai vit ses derniers jours et il est grand temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Les librairies ont rouvert leurs portes, les maisons d’édition ont repris leurs envois et quatorze titres ont rejoint mes étagères en quelques jours seulement.

Parmi toutes ces nouveautés, aucun n’a été lu puisque je viens tout juste de les acquérir ou de les recevoir. Certains vont être lus en juin dans le cadre du mois anglais et j’espère que les autres n’attendront pas des lustres dans mes bibliothèques.

On commence par les policiers et tout d’abord deux polars historiques qui ont pour décor le siècle des Lumières : Un parfum de mort d’Andrew Taylor et Meurtre à l’anglaise de Frédéric Lenormand. Changement d’époque avec Le cœur et la chair d’Ambrose Parry avec l’Ecosse victorienne et L’enfer de l’amour de M.C Beaton, le tome 11 de la série Agatha Raisin que j’ai délaissé depuis deux ans déjà !

On poursuit avec les romans et les trois services de presse reçus : Pour quelques bulles de bonheur d’Anne Michel chez Presses de la cité, la couverture fleure bon l’été, je me le réserve pour début juillet, au moment de sa sortie. Et deux nouveautés à paraître chez Les Escales : Et la vie reprit son cours de Catherine Bardon et Les lueurs du lendemain de Jennifer Cody Epstein.

On passe aux romans historiques maintenant avec L’espionne de Paulo Coehlo qui met en scène une femme que je trouve fascinante, Mata Hari. Place aux titres anglais et Le dimanche des mères de Graham Swift, Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey, Les secrets de Cloudesley d’Hannah Richell.

Un contemporain maintenant : Aux livres exquis de Fanny Vandermeersch et un classique qui me permettra de renouer avec Irène Némirovsky, Le malentendu, son premier roman.

On termine avec un graphique que j’ai failli acheter avant le confinement et je me suis ruée dessus dès ma première virée en librairie : Divine Vie(s) de Sarah Bernhardt de Marie Avril et Eddy Simon.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

On s’achemine tout doucement vers la fin de ce mois d’avril mais nous sommes toujours en confinement. En cette période pas toujours très drôle, pas de services presse ni d’achats de livres vous vous en doutez mais j’ai tout de même une dizaine de titres à vous présenter, acquis ces derniers mois, et j’en ai encore beaucoup sous le coude au cas où la situation perdurerait encore.

Comme les librairies et les services de presse sont à l’arrêt, j’ai réservé quelques acquisitions sous le coude pour ce mois d’avril, histoire d’honorer ce rendez-vous que vous appréciez beaucoup.

Parmi toutes ces nouveautés, seuls trois ont a été lus mais quelques-uns seront intégrés à ma PAL de mai.

On commence par les policiers et tout d’abord Le soleil rouge du tsar de Violette Cabesos dont j’avais beaucoup apprécié Portrait de groupe avec parapluie, cette acquisition ne devrait pas vous étonner puisque comme vous le savez, j’apprécie la Russie en littérature. Le suivant ne devrait pas vous surprendre non plus puisqu’il s’agit de N’oublier jamais d’un auteur que j’adore, Michel Bussi.

On poursuit avec les romans et La reine des abeilles de Gill Hornby que je compte lire lors du prochain mois anglais en juin. J’ai enfin acheté mon premier Fannie Flag, La dernière réunion des filles de la station-service, une autrice que je vois régulièrement passer sur la blogo ou Instagram et que j’ai très envie de découvrir. On continue avec Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron, un récit touchant et drôle que je vous conseille. Un court monologue m’a permis de renouer avec la très belle plume d’Alessandro Baricco : Novecento : Pianiste, mon avis est à suivre dès demain ! Un grand classique que je brûlais d’envie de lire depuis des années et c’est enfin chose faite : Le diable au corps de Raymond Radiguet, la plume de ce météore de la littérature est tellement moderne près d’un siècle après sa mort, mon avis arrive d’ici quelques jours.

On passe aux romans historiques maintenant et Le ranch des trois collines de Leïla Meacham, les histoires de cow-boys ne sont pas forcément ma tasse de thé mais lorsque je l’ai vu en boite à livres, je n’ai pas résisté ! Les secrets de famille, en revanche, j’adore ça et je me réjouis de découvrir Le soldat oublié de Diney Costeloe, d’autant qu’il est aussi question de la première guerre mondiale. Enfin, un roman qui me tentait depuis sa parution en grand format est désormais mien : Bakhita de Véronique Olmi.

De la jeunesse maintenant avec deux titres déjà lus par mon Sami-Chameau, qui a du temps pour lire en ce moment il faut bien le dire : Agence Mysterium tome 2 Le diable des Pyrénées de Loïc Le Borgne et Les koboltz tome 3 Le trésor des Wayampis de Benoit Grelaud.

On termine avec deux graphiques et tout d’abord L’incroyable histoire de la littérature française de Catherine Mory qui est ma lecture de chevet, une lecture réjouissante et instructive. Et enfin, un titre steampunk : Les artilleuses tome 1 Le vol de la sigillaire de Pierre Pevel et Willem.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

En cette période de confinement qui vire à la sinistrose générale, quoi de mieux que de vous dévoiler les derniers nés de ma PAL. Entre services presses, achats d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Comme les librairies et les services de presse sont à l’arrêt, j’ai réservé quelques acquisitions sous le coude pour le mois d’avril, histoire d’honorer ce rendez-vous que vous appréciez beaucoup.

Parmi toutes ces nouveautés, seuls quatre ont a été lus mais la plupart seront intégrés à ma PAL d’avril, ils devraient donc, pour certains d’entre eux, vite sortir de ma PAL.

On commence par les services presse et les romans policiers et tout d’abord La mariée était en Rose Bertin de Frédéric Lenormand chez La Martinière, le troisième tome d’Au service de Marie-Antoinette, une série que j’adore et que je me réjouis de retrouver. Deux nouveautés des Presses de la Cité : Les murmures du lac de Karine Lebert et Les secrets de Brocéliande de Jean-Luc Bannalec, deux auteurs que j’apprécie et avec lesquels je suis sûre de passer un bon moment. Un achat qui fleure bon l’été : Cabaret Biarritz de José C. Vales et Régression de Fabrice Papillon, un thriller scientifique passionnant.

On poursuit avec les services presse et Forte tête d’Edith Ayrton Zangwill chez Belfond Vintage, un roman mettant en scène une suffragette paru en 1924 et jusqu’ici inédit en France. Un roman historique : Louise des ombrages d’Yves Viollier chez Presses de la cité qui met en lumière une peintre du début du XXè siècle. Deux sujets nettement plus contemporains toujours chez Presses de la cité avec Quelques secondes d’inattention de Jesse Blackadder et Le secret ottoman de Raymond Khoudry. On reste au rayon contemporain avec Signes intérieurs de richesse de Rachel Vanier chez Nil, Les fleurs de l’ombre de Tatiana de Rosnay chez Robert Laffont. Un roman sur plusieurs décennies que j’ai adoré : Lettres de Washington Square d’Anne Icart toujours chez Robert Laffont. Et un achat : Un fils parfait de Mathieu Menegaux.

De la jeunesse maintenant avec deux titres parus chez Flammarion jeunesse La révolte des automates de Paul Thiès, le second tome de la série Gaspard de Paris et L’appli vérité de Jack Heath, le premier opus des Chroniques de Kelton. J’ai également reçu le dernier roman de Charlotte Bousquet, Des œillets pour Antigone chez Scrinéo dont la sortie est repoussée à mai et Soleil glacé de Séverine Vidal à la Collection R chez Robert Laffont. Et un achat : Double complot à Rome d’Alain Surget, le troisième tome des Explorateurs du temps, une série que je lis avec mes garçons.

On termine avec deux graphiques et tout d’abord une nouveauté envoyée par Rue de Sèvres : C’était mieux avant de Soledad Bravi et Hervé Eparvier, un titre nostalgique et joyeux épatant. Et une acquisition : La mystérieuse affaire Agatha Christie de Chantal Van den Heuvel et Nina Jacqmin.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Février tire à sa fin, il est donc plus que temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Entre services presses, achats d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt-six titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Seuls quatre ont a été lus mais la plupart seront intégrés à ma PAL de mars, ils devraient donc, pour certains d’entre eux, vite sortir de ma PAL.

On commence par les services presse et les romans policiers et tout d’abord deux nouveautés de la collection La bête noire chez Robert Laffont qui sont des suites de séries que j’aime beaucoup : Son espionne royale et la partie de chasse de Rhys Bowen et Rendez-vous avec le danger de Julia Chapman. Deux achats qui sont aussi des suites de série : Il court, il court le furet et Au feu, les pompiers deM.J Arlidge.

On poursuit avec les services presse et un document publié chez La librairie Vuibert : Et vous, vous les rangez comment vos livres ? de Nicolas Carreau, un sujet très intéressant. Un roman coréen pour continuer, ce sera une grande première pour moi qui méconnait la littérature asiatique, Kim Jiyoung, née en 1982 de Choo Nam-Joo chez Nil. James et Talia de Béatrice Shalit chez Julliard sera au programme de mes lectures de mars tout comme Hier ou jamais de Jodi Taylor, le cinquième tome des Chroniques de St Mary chez H.C éditions, une série que j’aime beaucoup. Enfin, un roman à double temporalité, vous savez que je les apprécie beaucoup : Une vie entre les pages de Cristina Caboni chez Presses de la cité.

On passe à mes achats avec Pour un instant d’éternité de Gilles Legardinier, un roman historique qui m’a beaucoup plu sur fond d’exposition universelle de 1889. Belgravia de Julian Fellowes était sur ma wish list depuis sa parution, je suis ravie qu’il soit désormais dans ma PAL. Mauvaise pioche en revanche pour La prisonnière de la mer d’Elisa Sebbel que j’ai trouvé sans intérêt. J’espère qu’il n’en sera pas de même pour Les fiancées du Pacifique de Jojo Moyes. Et enfin, une chouette trouvaille en boite à livres : Le grand cœur de Jean-Christophe Rufin.

De la jeunesse maintenant avec Au secours, Merlin !, le second tome consacré aux aventures du roi Dagobert signé Christophe Loupy et Héloïse Solt chez Little Urban, une série drôle et culotée dont je vous parle dès demain. De la collection R chez Robert Laffont, j’ai reçu Le garçon du sous-sol de Katherine Marsh qui traite des enfants réfugiés. On continue avec Papa Clown d’Alan Durant chez Flammarion jeunesse avec une thématique là aussi importante : le deuil. Un roman biographique pour poursuivre : Sophie Germain, la femme cachée des mathématiques de Sylvie Dodeller chez L’école des loisirs. Un roman en apparence un peu plus léger : Le majordome et moi de Gary D. Schmidt, toujours chez L’école des loisirs. Et pour finir, un achat qui me permettra de terminer la série Enola Holmes avec le sixième et dernier opus qui me manquait : Métro Baker Street de Nancy Springer.

On termine avec quelques graphiques et tout d’abord cinq nouveautés envoyées par Rue de Sèvres : Calpurnia tome 2 de Daphné Collignon, Miss Charity tome 1 L’enfance de l’art de Loïc Clément et Anne Montel, Les spectaculaires dépassent les bornes de Régis Hautière et Arnaud Poitevin, une de mes séries chouchous, L’amant de Kan Takahama et Couleurs de l’incendie de Christian de Metter. Et pour conclure un album paru chez Little Urban : A force de crier au lion ! de Dave Skinner et Aurélie Guillery.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Février est bientôt là, il est donc plus que temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Entre services presses, achats d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt-quatre titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Seuls trois ont a été lus mais la plupart seront intégrés à ma PAL de février, ils devraient donc, pour certains d’entre eux, être vite lus.

On commence par les romans policiers et tout d’abord Sherlock Holmes et le complot de Mayerling de Nicole Boeglin chez City qui me fait terriblement envie car le combo Sissi impératrice + Sherlock ça m’envoie du rêve ! On poursuit avec La rumeur de Lesley Kara chez Les escales qui a déjà de très bons retours. Et enfin, le nouveau Michel Bussi comme toujours chez Les presses de la cité : Au soleil redouté. Cette fois-ci, direction les Marquises et comme j’adore cet auteur, il ne va pas faire long feu dans ma Pal.

On poursuit avec les romans et toujours chez Presses de la cité Le choix des apparences de Martine Delomme, un roman qui fleure bon la Bretagne. Une semaine et un jour de Mariejosé Allie chez HC éditions, une histoire à double temporalité entre notre époque et la Révolution française. Et enfin le premier tome de la toute nouvelle série signée Marie-Bernadette Dupuy, Lara, La ronde des soupçons.

On passe à mes achats avec Le quartier des petits secrets de Sophie Hovarth, une lecture toute douce dont je vous reparle bientôt. Les mondes de Sam de Keith Stuart, un roman qui promet d’être touchant puisqu’il parle d’autisme. Un roman anglais pour poursuivre avec La dernière conquête du major Pettigrew d’Helen Simonson. Et Un doux pardon de Lorie Nelson Spielman.

Des titres historiques maintenant et Un palais de papier de Françoise Hamel qui a pour décor La Régence et plus particulièrement le système de Law. Toujours le XVIIIè siècle avec La rose et le bourreau de Patrick Pesnot qui s’inspire d’une histoire vraie, celle d’une femme devenue bourreau. Le jardin de l’oubli de Clarisse Sabard qui m’entrainera dans les pas de la Belle Otero. Et la seconde guerre mondiale avec Le chant du rossignol de Kristin Hannah qui me tentait depuis sa parution.

Un classique : A l’ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque, un témoignage apparemment très fort sur la première guerre mondiale. Et un document : Ni vues ni connues du collectif Georgette Sand.

De la jeunesse maintenant avec Charlie s’en mêle d’Alexandre Feraga chez Flammarion jeunesse. Et trois nouveautés de chez Scrinéo : Théo super héros de la nature S.O.S insectes d’Anne-Marie Desplat Duc, On a tué la petite souris de Silène Edgar et Le libraire de Cologne de Catherine Ganz-Muller.

On termine avec quatre graphiques et tout d’abord deux parutions des éditions Saltimbanque : Le gardien de la lune de Zosienka et Horribles énigmes de Victor Escandell. Et deux des éditions Little Urban : N’oublie pas ton rêve de Simon Philip et L’abécédaire des métiers imaginaires d’Anne Montel.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Décembre est sur le point de s’achever, il est donc plus que temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Entre services presses, achats neufs, d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Un seul d’entre eux a été lu mais certains romans vont entrer dans ma PAL de janvier et celle du #coldwinterchallenge, j’espère donc que pour une grande partie d’entre eux, ils ne croupiront pas sur mes étagères.

On commence par les romans policiers et un service presse : Les morts ont du souci à se faire de Hannah Dennison, le quatrième opus des Mystères de Honeychurch. Et on continue avec Le gang de la Tamise, second volume des Sœurs Mitford enquête signé Jessica Fellowes.

On poursuit avec les achats et tout d’abord un classique anglais, Profondeurs glacées, de William Wilkie Collins. Des romans historiques pour poursuivre avec deux titres signés Eric Marchal : Le soleil sous la soie et Là où rêvent les étoiles, deux énormes briques qui ont pour décor le 17è siècle pour le premier et le 19è siècle pour le second. Fin du 18è siècle pour L’invention des ailes de Sue Monk Kidd qui traite de l’esclavage aux Etats-Unis.

On continue avec La mer en hiver de Susanna Kearsley, un roman à double temporalités avec une intrigue au 18è et une de nos jours. Première guerre mondiale maintenant avec Un parfum de rose et d’oubli de Martha Hall Kelly et Le diamant de Saint Petersbourg de Kate Furnivall. On passe au second conflit mondial avec Lettres à Iona de Stella Grey, Chère Mrs Bird de A.J Pearce et Les mariées du blitz de Helen Bryan.

Des titres contemporains et tout d’abord La perle et la coquille de Nadia Hashimi, La petite librairie des gens heureux de Veronica Henry, La vie est facile, ne t’en fais pas d’Agnès Martin-Lugand et La parenthèse heureuse d’Amélie Nothomb, tous trouvés en boites à livres et en état quasi neuf !

De la jeunesse maintenant avec Chatapouf espion du Maharadjah de Pascal Brissy que j’ai déjà lu et dont je vous reparle très bientôt. J’aimerai bien reprendre la saga Sherlock, Lupin et moi avec mon Empereur de fils qui les lit aussi, le cinquième volume, Le château de glace, a donc rejoint nos pal respectives. Et enfin, je compte bien lire Le monstre des glaces de David Walliams, offert à mon Sami-Chameau de fils pour Noël, en janvier, il a l’air absolument génial.

On termine avec une bande dessinée jeunesse : Le train de 16h54 de Joël Hemberg & Hamo, premier tome d’une toute nouvelle série Lord Jeffrey.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Décembre est bientôt là, il est donc plus que temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Entre services presses, achats neufs et d’occasion, ce ne sont pas moins de vingt-six titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Peu d’entre eux ont été lus mais la plupart vont directement entrer dans ma PAL de décembre et celle du #coldwinterchallenge, j’espère donc que pour une grande partie d’entre eux, ils ne croupiront pas sur mes étagères.

On commence par les romans policiers et un service presse : Pas de répit pour la reine chez La Martinière, le second volet d’Au service de Marie-Antoinette de Frédéric Lenormand que j’ai adoré, une comédie policière en carrosse très réussie, je vous en reparle très vite. On poursuit avec des achats et tout d’abord Le lecteur de cadavres d’Antonio Garrido qui m’emmènera en Chine au 13è siècle. Deux policiers de Noël pour poursuivre : La disparue de Noël de Rachel Abbott et Contes de Noël d’Anne Perry qui regroupe quatre titres écrits par la reine du polar victorien. Et enfin, Crimes et fantômes de Noël, un recueil de contes signés Dickens, Thomas Hardy, Conan Doyle…

On continue avec les services presses et une dystopie très attendue : Les testaments de Margaret Atwood chez Robert Laffont, la suite de La servante écarlate. Des Escales, j’ai reçu Sonate pour Haya de Luize Valente, un roman à double temporalité que je me réjouis de découvrir. Une anthologie pour poursuivre signée Françoise Bourdon : La Provence comme ils l’ont aimé chez Omnibus, l’iconographie est de toute beauté, je vous en reparle très vite.

On continue avec mes achats et des lectures de Noël en veux-tu en voilà : Le cupcake café sous la neige de Jenny Colgan, La vie est drôle et belle à la fois de Clarisse Sabard, Noël & préjugés de la team Rom Com, Christmas pudding de Nancy Mitford, Le réveillon du jeune tsar de Leon Tolstoï. On poursuit avec un roman historique qui me plongera au cœur du régime tsariste sur le point de vaciller avec La maison des intentions particulières de John Boyne. Et pour finir un feel-good book, La petite bibliothèque du bonheur, de Felicity Hayes McCoy et une romance, La petite librairie des cœurs brisés, d’Annie Darling.

De la jeunesse maintenant avec des nouveautés de L’école des loisirs : Tuer Van Gogh de Sophie Chérer, Les Willoughby de Lois Lowry et Pop et le grand méchant loup de Pierrick Bisinski & Alex Sanders. On poursuit avec un court roman de chevalerie : Le roi Dagobert et le dragon gascon de Christophe Loupy et Héloïse Solt chez Little Urban. Et je me réjouis de retrouver une romancière que j’adore avec Le palace de Rose et Suzon tome 1 Le plus bel hôtel du monde chez Rageot.

On poursuit avec deux bandes dessinées éditées par Rue de Sèvres : Comment refroidir le yéti, le 5è opus d’Astrid Bromure, de Fabrice Parme, un coup de cœur une fois de plus. Et Lettres d’amour de 0 à 10 de Suzie Morgenstern et Thomas Baas. Un roman historique pour finir : De feu et de neige d’Anne-Marie Pol qui a pour thème le grand incendie de Moscou en 1812.

Deux graphiques pour finir, toujours chez Rue de Sèvres : Avez-vous lu les classiques tome 2 de Soledad Bravi et Pascale Frey et Frères de terroirs de Jacques Fernandez et Yves Cambeborde.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Octobre est sur le point de s’achever et comme chaque mois, je vous présente mon traditionnel book haul. Entre services presses, boite à livres et achats d’occasion, ce ne sont pas moins de vingt-six titres qui ont fait leur entrée ces quatre dernières semaines.

Quelques-uns d’entre eux ont été lus, parfois déjà chroniqués (vous n’avez plus qu’à cliquer sur les liens) mais la plupart vont directement entrer dans ma PAL de novembre, j’espère donc que pour une grande partie d’entre eux, ils ne croupiront pas sur mes étagères.

On commence par les romans policiers et un achat : Rendez-vous au 10 avril de Benoit Séverac, un polar historique qui a pour cadre l’après-guerre 14/18, une période qui m’intéresse beaucoup. On poursuit avec des services presse et tout d’abord un polar british à paraître le 13 novembre chez Harper Collins Noir : Le corbeau d’Oxford de Faith Martin. Chez Presses de la cité, je vais retrouver Flynn Berry dont j’avais peu apprécié le précédent roman, j’espère que L’affaire Lord Spenser va me réconcilier avec cette auteure américaine. Je me réjouis en revanche de retrouver Daniel Cole avec l’ultime opus de sa trilogie : Les loups chez La bête noire de Robert Laffont !

On continue avec deux documents que je me suis procurés : Les grandes heures de la presse de Jean-Noël Jeanneney, c’est une lecture au long cours car je grappille un chapitre par jour mais c’est très intéressant. Et j’ai craqué pour Madame, vous allez m’émouvoir de Lucie Tesnière qui nous raconte ici l’enquête généalogique qu’elle a mené sur sa propre famille.

On continue avec mes achats et tout d’abord un classique : La dame pâle d’Alexandre Dumas que j’ai déjà lu, mon avis arrive très vite. Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaitre a aussi rejoint ma PAL, c’est le second volume de sa trilogie commencée avec Au revoir là haut que j’avais adoré. On poursuit avec La vallée des oranges de Béatrice Courtot, un roman sur les secrets de famille que j’avais très envie de découvrir depuis sa parution en grand format. Un feel good book, La vie de A à Z de Debbie Johnson, qui m’a l’air prometteur. Et enfin, Sa majesté des fèves de Eve Borelli que je pense lire pour les fêtes.

Des services presses maintenant et on commence par deux parutions chez City éditions : Les couleurs de l’amour de Yves Crouzet et Nos promesses sont éternelles de Camille Challes. Chez Presses de la cité, trois romans historiques : La fontaine aux violettes de Françoise Bourdon, Les gardiennes du silence de Sophie Endelys et La fabrique de poupées de Elizabeth Macneal que j’ai adoré et que je vous recommande vivement. Et enfin, Ceux qu’on aime de Victoria Hislop chez Les escales, un roman historique qui nous emmène en Grèce pendant la Seconde guerre mondiale.

De la jeunesse maintenant avec Les loups du clair de lune de Xavier-Laurent Petit chez L’école des loisirs, second volet de ses histoires naturelles qui se passe cette fois-ci en Australie. Chez Flammarion jeunesse, un peu de magie et de fantastique avec Elsie Ciboulette apprentie sorcière de Kaye Umanski et Ashley King, un chouette roman pour les 8 / 10 ans et Gaspard de Paris tome 1 Le monstre des toits de Paul Thiès et Benjamin Strickler, l’une de mes prochaines lectures.

On poursuit avec trois albums édités chez Little Urban : La corne des licornes de Beatrice Blue, Parce que de Mac Barnett & Isabelle Arsenault, et Où l’océan rencontre le ciel des Frères Fan.

Deux romans sont venus s’ajouter : La marraine de guerre de Catherine Cuenca que je compte lire pour la commémoration de l’armistice de la grande guerre et le cinquième volume de la saga de J.K Rowling, Harry Potter et l’ordre du phénix.

On termine par un graphique que j’ai lu et adoré : Les Zola de Méliane Marcaggi & Alice Chemana, je vous en parle tout bientôt.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Septembre tire bientôt à sa fin et il temps pour moi de vous dévoiler les nombreux titres qui ont rejoint ma PAL ces quatre dernières semaines. Entre services presses et achats d’occasion, ce ne sont pas moins de vingt-six titres qui ont fait leur entrée.

Peu d’entre eux ont été lus mais la plupart de ces titres vont directement entrer dans ma PAL d’octobre car ils me font tous très très envie et pour certains d’entre eux, sont typiquement de saison.

On commence par les romans policiers et le premier SP qui est Vacances mortelles au paradis de Juliette Sachs chez City, une comédie policière qui a pour cadre les Maldives. On poursuit avec un thriller domestique : Un couple irréprochable de Alafair Burke chez Presses de la Cité, j’ai eu quelques déceptions dans ce registre, espérons que ce ne soit pas le cas de celui-ci. Deux achats maintenant qui sont des polars historiques : L’embaumeur de Montmartre, le premier tome de R.O.S.E signé Fleur Hana qui était sur ma wishlist depuis sa parution, je suis ravie d’avoir pu le trouver d’occasion tout comme Jeremiah de Hervé Gagnon, le second tome de sa série consacrée à Joseph Laflamme dont j’avais beaucoup apprécié le précédent opus, La légende de Jack.

On poursuit avec les romans et La redoutable Veuve Mozart d’Isabelle Duquesnoy, un formidable roman historique qui dresse le portrait d’une femme forte qui a permis à Mozart de connaître la postérité bien après sa mort. On continue avec D’innombrables soleils d’Emmanuelle Pirotte chez le Cherche-Midi qui met en scène Christopher Marlowe, un poète rival de Shakespear. Le quatrième tome des Chroniques de St Mary, Une trace dans le temps, de Jodi Taylor chez H.C Editions, à paraître le 3 octobre, vient d’arriver et j’en suis ravie car j’adore cette série ! Je vais enfin découvrir la plume de Minette Walters à l’occasion de son premier roman historique : Les dernières heures chez Robert Laffont qui a pour cadre l’Angleterre lors de la grande épidémie de peste noire du XIVè siècle. Un titre de la rentrée littéraire maintenant avec Mangoustan de Rocco Giudice chez Allary que j’ai reçu dans le cadre de la masse critique Babelio. Et enfin, une comédie romantique sur fond de véganisme : Le vert et le rouge de Armand-Noël Chauvel chez City.

On continue avec mes achats et tout d’abord trois classiques : Une fantaisie du docteur Ox de Jules Verne, Le fantôme locataire d’Henry James et L’hôtel hanté de William Wilkie Collins que je compte lire à l’approche d’Halloween. On poursuit avec La jeune fille sur la falaise de Lucinda Riley, un roman à double temporalité, vous le savez combien je les aime, je me réjouis déjà de le lire. Et enfin, Ma vie, mon tout de Katie Marsh, une romance qui traite du handicap.

De la jeunesse maintenant avec Dans la peau des monstres de Guillaume Duprat chez Saltimbanque, un très bel album à paraître le 24 octobre. On poursuit avec Charlie se change en T-Rex de Sam Copeland chez R Jeunesse, une histoire pour les enfants qui promet d’être drôle. Pour les préados : Origines, le premier tome de la série Super Héros de Maxime Gillio chez Flammarion jeunesse. Chez les ados, un thriller : Les 7 vies de Léo Belami de Nataël Trapp et un roman historique : Evelyn, May et Nell pour un monde plus justede Sally Nicholls chez Hatier jeunesse qui traite fort bien du sujet des suffragettes. Sauveur Saint-Yves est de retour dans Sauveur et fils saison 5 de Marie-Aude Murail chez L’école des Loisirs, j’ai eu un coup de cœur pour chaque tome de cette saga, j’attendais donc la suite avec grande impatience ! Et un roman graphique pour en finir avec les services presse : La vie hantée d’Anya de Vera Brosgol chez Rue de Sèvres, une parfaite lecture d’Halloween que je vous conseille.

On termine par mes achats et toujours au rayon album Fantômes à domicile, le premier tome de 109 rue des soupirs de Mr Tan et Yomgui Dumont, c’est le graphisme qui m’a tapé dans l’œil tout comme pour Chasseurs de monstres, le premier tome de Lothaire Flammes signé Marianne Alexandre. On continue aussi avec un premier tome, celui du Musée des Monstres : La tête réduite de Lauren Oliver et H.C Chester qui me tentait beaucoup de sa parution en grand format et j’espère bien enfin découvrir cette série en octobre. Et un roman historique pour finir : La saga des marquises de Marie-Pierre Farkas et Muriel Bloch.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Older Posts »