Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Ça ne va pas arranger ma PAL’ Category

On se retrouve aujourd’hui pour mon traditionnel book haul mensuel, et une fois de plus, ma pal ne connaît pas la crise puisque ce sont 27 titres qui ont rejoint mes étagères tout au long du mois d’octobre, entre services de presse, boites à livres, achats neufs et d’occasion !

Vous connaissez la chanson : tous me font bien évidemment très envie, et j’espère que j’aurai l’occasion de tous les faire vite sortir de ma pal.

On commence par les polars reçus en services de presse et le dernier né de la collection La bête noire chez Robert Laffont : Le loup des ardents de Noémie Adenis la Sologne au XVIè siècle. Deux thrillers, l’un paru aux Escales : L’énigmatique madame Dixon d’Alexandra Andrews et l’autre chez Les presses de la cité : La source maudite de Florence Roche.

On continue avec les romans historiques et tout d’abord L’héritage Davenall de Robert Goddard, un auteur que j’aime beaucoup et que je me réjouis de retrouver. Une saga familiale en Bretagne, comment pouvais-je résister au roman d’Inès de Kertanguy Les héritiers de Kervalon ? L’Angleterre au XVIIIè siècle avec L’orpheline de Foundling, le très joli roman de Stacey Halls que j’ai beaucoup aimé. Angleterre toujours avec La sorcière de Sealsea de Philippa Gregory et La muse de Rita Cameron. Des histoires de fantômes avec A lire au crépuscule de Charles Dickens qui ne me laissera pas un souvenir impérissable et Le fantôme et Mrs Muir de R.A Dick. Enfin, Assassins ! de Jean-Paul Delfino retrace la vie d’Emile Zola et revient sur les circonstances de sa mort.

Côté services de presse, j’ai reçu de la part des Presses de la cité : Les héritières de la Salamandre de Françoise Bourdon et Le coeur des fileuses d’Aurélie Haderlé.

On passe aux contemporains avec Ainsi puis-je mourir de Viviane Moore, un roman gothique que j’ai beaucoup aimé et que je vous conseille, il est parfait pour l’automne. Côté services de presse : Q.I une dystopie signée Christina Dalcher dont j’avais beaucoup aimé Vox.

Côté jeunesse, quelques services de presse : Dans la nuit blanche d’Olivier Adam chez R jeunesse de Robert Laffont, Les étincelles invisibles d’Ellen McNicoll chez l’école des loisirs.

Des titres graphiques pour finir, Dans la tête de Sherlock Holmes tome 2 d’Olivier Lieron et Benoit Dahan dont j’attendais la sortie avec impatience tant j’ai adoré le premier volume ! Côté services de presse, j’ai eu la chance de recevoir : Aimer pour deux de Stephen Desberg et Emilio Van der Zuiden chez Bamboo qui se passe pendant la seconde guerre mondiale comme Ceux du Chambon de Matz chez Steinkis. Un titre contemporain : Le club des inadaptés de Cati Baur chez Rue de Sèvres.

Pour les plus jeunes : Il était une fois le secret des sirènes de Beatrice Blue, Comment Mélissandre, la petite sorcière, a découvert le secret du bonheur de Guillaume Bianco chez Little Urban. Chez l’école des loisirs : Pop cherche et trouve d’Alex Sanders et Pierrick Bisinski et Minusculette en automne de Kimiko et Christine Davenier. Et des éditions Nathan : Promenade dans les bois et Regarde dans la forêt d’Emiri Hayashi dont je vous reparle très vite.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

On se retrouve aujourd’hui pour mon traditionnel book haul mensuel, et une fois de plus, ma pal ne connaît pas la crise puisque ce sont 24 titres qui ont rejoint mes étagères tout au long du mois de septembre, entre services de presse, boites à livres, achats neufs et d’occasion !

Vous connaissez la chanson : tous me font très envie, sinon ils ne seraient pas dans ma pal, j’espère donc les lire dans les prochaines semaines, l’espoir fait vivre !

On commence par les cosy mysteries et Qui franchit la ligne jaune de M.C Beaton, 5è tome de sa série consacrée à Hamish Macbeth. Un polar historique pour continuer : La disparue d’angel Court d’Anne Perry, je suis joie à l’idée de retrouver Charlotte et Thomas Pitt. Et un thriller : Le collectionneur de Fiona Cummins.

Côté services de presse : Eaux sombres de la suédoise Susanne Jansson et Les beaux mensonges de Céline de Roany chez Presses de la cité.

On continue avec les romans historiques et tout d’abord, à l’abordage avec Le sans Dieu de Virginie Caillé-Bastide, un roman de pirates. Direction Paris et la seconde guerre mondiale avec La dame du Ritz de Melanie Benjamin. L’Amérique du XIXè siècle pour mes retrouvailles avec Tracy Chevalier, A l’orée du verger. Et le XVIIIè siècle en compagnie de L’embaumeur d’Isabelle Duquesnoy. Le silence du rossignol, premier tome du Clan des Otori de Lian Hearn, acheté pour mon fils aîné, fou de Japon mais qui me donne très envie. Et un classique : Arc de triomphe d’Erich Maria Remarque.

Côté services de presse : La Provence au XIXè siècle avec Les couleurs du destin de Mireille Pluchard et le Paris du XVIIIè siècle avec La falaise de la repentie de Marie-Béatrice Gauvin chez Les moissons.

On passe aux contemporains avec Un livre de martyrs américains de Joyce Carol Oates. Côté services de presse : Les silences de Julien de Gilles Laporte et Chez Scarlette d’Hervé Bellec chez Presses de la cité.

Côté jeunesse, trois nouveautés en services de presse : La gueule du loup un roman contemporain d’Eric Pessan chez L’école des loisirs, Sous ta peau le feu de Séverine Vidal avec un récit historique chez Nathan, Cellule 24 de Maxime Gillio chez Auzou.

Des titres graphiques pour finir, tous reçus en services de presse : Minusculette à l’école des fées de Kimiko et Christine Davener chez L’école des loisirs. Chez Little Urban, des albums parfaits pour cet automne : Les couzz six trouilles de Fanny Joly et Eglantine Ceulemans.

Maroussia celle qui sauva la forêt de Carole Trébor et Daniel Egnéus, Les fabuleuses fables du bois de Burrow de Thibault Guichon et Frédéric Pillot. Chez Saltimbanques, on se cultive avec Animomuseum de Nadja Belhadj.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Quatre semaines se sont déjà écoulées depuis mon précédent book haul et il est plus que temps pour moi de vous dévoiler les livres qui ont rejoint mes étagères au cours de cette période !

Tout au long du mois d’août, ce ne sont pas moins de 17 titres, services de presse, boites à livres, achats neufs et d’occasion confondus, qui sont venus grossir ma pal pourtant très conséquente, mais vous connaissez la rengaine : ma pal ne connaît pas la crise !

Tous me font beaucoup trop envie, alors j’espère qu’ils ne resteront pas trop longtemps dans ma pal mais avec moi, rien n’est moins sûr.

On commence par les polars et Pieta de Daniel Cole chez l’excellente collection La bête noire de Robert Laffont, un auteur que j’aime beaucoup et que je suis impatiente de retrouver.

On continue avec les romans historiques envoyés par Les presses de la cité : Les fiancés de l’été de Christian Laborie qui a pour décor la seconde guerre mondiale et Le regard de Jeanne de Jean-Guy Soumy qui va m’emmener aux tous débuts de la photographie au milieu du XIXè siècle. Chez Les Escales, la seconde guerre mondiale est aussi au programme avec Ombres portées d’Ariana Neumann. Je vais retrouver la plume de Brigitte Kernel avec Baudelaire et Jeanne l’amour fou, un titre qui promet d’être très intéressant.

Côté achats : La Belle Epoque avec Je ne vis que pour vous d’Emmanuelle de Boysson. On part pour l’Ecosse avec un titre qui bruisse de secrets de famille : Les ombres du Loch Fyne d’Aurore Barillon. Direction l’asie avec La disparue de Birmanie de Dinah Jefferies. Je me réjouis de retrouver Patrick Modiano avec Ronde de nuit. L’Angleterre maintenant avec Une partie de campagne de Mary Balogh et Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal.

Deux classiques aux couvertures absolument sublimissimes : Anne d’Avonlea et Anne de Redmond de Lucy Maud Montgomery, le travail réalisé par Monsieur Toussaint Louverture est à tomber ! Et, Mademoiselle Else d’Arthur Schnitzler, un auteur autrichien que j’ai très envie de découvrir.

On passe aux contemporains avec Les aquatiques de la photographe et réalisatrice franco-camerounaise Osvalde Lewat chez Les escales.

De la jeunesse maintenant avec Albert Einstein pour Carl Wilkinson et Le sang n’oublie jamais de Lucie Pierrat-Pajot, le premier tome des Mystères de Larispem qui me tente depuis sa parution en grand format !

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

La fin du mois approche et l’heure du traditionnel book haul mensuel est venu et, comme vous commencez à connaître la chanson, vous ne serez pas surpris.e si je vous avoue qu’il est une fois encore conséquent !

Tout au long de ces quatre dernières semaines, ce ne sont pas moins de 16 titres qui sont venus rejoindre mes étagères entre services de presse, boites à livres, achats neufs et d’occasion.

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, le seront d’ici l’automne car ils me font tous beaucoup trop envie, alors il n’y a plus qu’à !

On commence par les polars et un nouveau cosy mystery dans ma musette : Le secret de Briar’s Hall de Faith Martin, quatrième tome de Loveday & Ryder, une série que j’adore comme je vous le disais ici. Et le premier opus de la toute nouvelle série de Julia Chapman : L’auberge chez La bête noire de Robert Laffont.

On continue avec les romans historiques avec une sacrée brique Le chardon et le tartan, premier tome d’Outlander de Diana Gabaldon, je n’ai pas vu la série et lorsque je suis tombée dessus en boite à livres, je n’ai pas résisté ! Beau bébé aussi que La villa aux étoffes d’Anna Jacobs dont j’attendais avec impatience la parution en poche pour enfin découvrir cette saga familiale dont je ne l’ai que de bons échos. Une petite romance Régency pour poursuivre : Panique chez les Montgomery d’Evie Dunmore, là j’avoue que c’est la couverture qui m’a fait craquer car je ne connais pas du tout le genre !

Un titre de la rentrée littéraire : Une certaine raison de vivre de Philippe Torreton, j’aime beaucoup l’acteur mais je ne connais pas le romancier, ce sera chose faite avec ce titre à paraître fin août aux éditions Robert Laffont. Direction l’Italie et la Renaissance avec Concours pour le paradis de Clélia Renucci, un titre depuis longtemps sur ma wishlist. Et enfin, La calèche de Jean Diwo qui raconte la saga de la famille Hermès.

On passe aux contemporains et un classique du 20è siècle : Les justes d’Albert Camus, lu au lycée (donc il y a une éternité !!) et que j’ai très envie de relire et de faire découvrir à mes ados (là c’est pas gagné !). Changement de registre avec Echange loft londonien contre cottage bucolique de Beath O’Leary. Romance toujours avec Petites leçons de grammaire pour trouver l’amour de Mary Simses chez Nil.

Rentrée littéraire encore avec Châteaux de sable de Louis-Henri de La Rochefoucauld toujours à paraître fin août aux éditions Robert Laffont. Je vais pouvoir clore la trilogie consacrée aux soeurs Schuyler avec Une maison sur l’océan de Beatriz Williams.

De la jeunesse maintenant avec L’île oubliée, premier tome de Rulantica signé Michaela Hanauer chez Michel Lafon. Et un deuxième tome très attendu : La cour des miracles de Victor Dixen qui me permettra de retrouver Vampyria, un univers que j’ai adoré cet automne.

Et côté graphiques : Les genêts de Zidrou et Jordi Lafebre, sixième tome des Beaux étés mettant en scène Les Faldérault, qu’une fois de plus j’ai beaucoup aimé ! Et le quatrième tome de Reine d’Egypte de Chie Inudoh.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Quatre semaines se sont déjà écoulées depuis mon dernier book haul et, comme ma pal ne connaît pas la crise, il est plus que temps de vous dévoiler les derniers entrés sur mes étagères.

Tout au long du mois de juin, ce ne sont pas moins de 28 titres qui sont venus enrichir mes bibliothèques entre services de presse, achats neufs et d’occasion.

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, le seront tout au long de l’été. Ils me font aucun tous très envie, alors il n’y a plus qu’à !

On commence par les polars et trois cosy mysteries reçus de la part de la Bête Noire de Robert Laffont, une toute nouvelle série venue de Belgique Les folles enquêtes de Magritte et Georgette signée Nadine Monfils : Nom d’une pipe ! et A Knokke-le-zoute ! Et le dernier tome d’une série que j’adore : L’héritier d’Australie, la septième enquête de Son espionne royale de Rhys Bowen. Côté contemporain, Pour tout te dire de Gilly Macmillan chez Les escales.

On passe aux titres historiques et Lucile de Nantes de Nathalie de Broc chez Les presses de la cité, la suite de Ces ombres sur le fleuve qui m’avait moyennement convaincue. Direction le second empire avec La chanson du rayon de lune de Tonie Behar. Et l’Angleterre pour finir avec La dame de l’Orient-Express de Lindsay Ashford qui a pour héroïne Agatha Christie et Ada ou la beauté des nombres de Catherine Dufour qui retrace la vie de la pionnière de l’informatique.

Des titres contemporains pour poursuivre avec deux titres reçus de la part de Nil : La fabrique des petits bonheurs de Danièle Fossette que j’ai apprécié et dont je vous reparle très vite, et, Les filles du manoir de Foxcote d’Eve Chase que j’ai adoré. De la part de Robert Laffont, j’ai reçu Le bonheur se cache parfois derrière les nuages de Sonia Dagotor qui va me permettre de découvrir cette autrice. Un roman à plusieurs temporalités publié chez Préludes : La dame d’argile de Christiana Moreau. Le dernier Aurélie Valognes reçu dans le cadre d’un concours, Le tourbillon de la vie. Et enfin, Un souffle sur la main de Bruno Combes publié chez Michel Lafon.

De la jeunesse maintenant et deux publications de chez Slalom : L’étrange garçon qui vivait sous les toits de Christine Féret-Fleury, Charlotte Bousquet et Fabien Fernandez que j’ai trouvé très réussi et Temps mort d’Ariel Holzl, un roman fantastique pour ados. Deux titres historiques : Les gardiens de Nulle-Part de Jean-Michel Payet, second tome de sa saga Balto chez L’école des loisirs et La vie vue d’en bas de Stacy Lee chez Milan. Et chez Little Urban, je vais retrouver Les lapins de la couronne avec Bons baisers de Russie de Santa et Simon Montefiore et Mayday ! le tome de la trilogie des Soeurs Mouais de Karen Lareau.

Un album qui a ravi mes petits lecteurs : Pop voyage au pays du dodo de Pierrick Bisinski et Alex Sanders, une nouvelle histoire que j’ai déjà lu plusieurs fois et dont je vous reparle très vite.

Et quelques titres graphiques pour finir. Tout d’abord, trois nouveautés Rue de Sèvres : Entre les lignes de Dominique Mermoux, Arsène Lupin les origines de Benoit Abtey, Pierre Deschodt et Christophe Gaultier et Les amours de Zeus de Soledad Bravi. Deux achats pour conclure : George Sand ma vie à Nohant de Chantal van den Heuvel et Nina Jacqmin et le second tome de Sherlok version manga, Le banquier aveugle, de Mark Gatiss, Steven Moffat et Jay.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Aujourd’hui, on se retrouve pour l’inévitable bookhaul mensuel, un rendez-vous que vous affectionnez particulièrement. Et oui quatre semaines se sont déjà écoulées depuis mon précédent article et vous allez voir, ma pal n’en finit plus de grandir !

Parmi mes réceptions et acquisitions livresques de ce mois de mai, pas moins de 27 nouveaux titres ont rejoint mes étagères, entre services de presse, achats neufs et d’occasion .

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, le seront dans les prochaines semaines d’autant que je compte en lire quelques-uns durant le mois anglais qui démarre le 1er juin.

On commence par les polars et un titre historique : Place aux immortels de Patrice Quélard qui a pour cadre la première guerre mondiale, une période que j’aime retrouver dans mes lectures, j’ai hâte de le découvrir. Tout autant que Mort Compte Triple, le premier tome d’une nouvelle série de cosy crimes, Les Dames de Marlow.

On continue avec les romans historiques et tout d’abord Au tournant de minuit de Minette Walters reçu des éditions Robert Laffont où il est question de la grande peste du 14è siècle en Angleterre. On poursuit avec une saga familiale : La dynastie des Weber de Geneviève Senger. Un roman avec des secrets de familles, Derrière les grilles de Summerhill de Nikola Scott. Et un titre à la Downton Abbey : Les rêves de nos mères de Carine Pitocchi que j’ai beaucoup aimé, mon avis arrive bientôt. Et un classique : Mont-Oriol, l’occasion pour moi de retrouver l’un de mes auteurs préférés, Guy de Maupassant.

Des titres contemporains maintenant et tout d’abord Célestine du bac de Tatiana de Rosnay, mon gros coup de coeur de ce mois de mai ! Des secrets aussi il en sera question dans La vie cachée de Lola de Dany Rousson chez Les presses de la cité. Un primo roman avec Fête et défaites d’Antoine Cristau chez Cherche midi qui a l’air prometteur. Un roman qui s’annonce parfait pour les vacances : Un été à Nantucket d’Elin Hilderbrand.

Côté achats, j’ai jeté mon dévolu sur : La somme de nos vies de Sophie Astrabie, Une toute petite minute de Laurence Peyrin, Ailleurs si j’y suis d’Antoine Laurain, Et que ne durent que les moments doux de Virginie Grimaldi et Né sous une bonne étoile d’Aurélie Valognes.

De la jeunesse maintenant avec Fils de la grande ourse, le premier tome d’Ursibel, écrit par Caroline Jeaneres chez R jeunesse de Robert Laffont. Chez L’école des Loisirs : L’île sous la mer de Xavier-Laurent Petit dans sa collection Histoires naturelles et Un thé avec Grace Kelly de Malika Ferdjoukh, dernier tome de la trilogie Broadway Limited.

Côté albums, une belle moisson là aussi. Chez L’école des Loisirs : Veux-tu être mon ami ? de Sam McBratney et Anita Jeram et Elmer cherche et trouve de David Mckee qui rencontrent un succès certain auprès de mes petits lecteurs, je vous en reparle très vite. Chez Saltimbanques, un album absolument merveilleux et un documentaire : Les sept citadelles de Sophie Bénastre et Sophie Lebot. Pour les futurs paléontologues : Dinorama d’Eric Mathivet et Clémence Dupont.

Et des graphiques pour conclure : La chute du soleil de fer de Maxe L’Hermenier d’après le roman de Michel Bussi chez Jungle que j’ai trouvé très chouette, Le don de Rachel d’Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg chez Casterman. Côté achats, j’ai craqué pour Van Gogh dans la collection Les grands noms de l’histoire en manga, Le portrait de l’antiquaire de Pierre Pevel et Etienne Willem, second tome des Artilleuses.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Quatre semaines se sont déjà écoulées depuis mon précédent book haul, l’heure est donc venue pour moi de partager avec vous mes réceptions et acquisitions livresques de ce mois d’avril.

Et une fois encore, entre services de presse, achats neufs et d’occasion, ma pile à lire ne connaît pas la crise avec vingt-cinq nouveaux titres qui ont rejoint mes étagères.

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, le seront dans les prochaines semaines.

On commence par les polars : La part du démon de Mathieu Lecerf chez La bête noire reçu de la part de Robert Laffont, l’intrigue a l’air dingue, j’ai hâte de la découvrir. Et Le labyrinthe des femmes de Coline Gatel chez Préludes, dont j’avais adoré Les suppliciées du Rhône.

On continue avec les romans historiques, mon pêché mignon comme vous le savez déjà ! J’ai jeté mon dévolu sur Les demoiselles d’Anne-Gaëlle Huon qui me faisait de l’oeil depuis sa parution en grand format, autant dire que sa sortie poche ne pouvait que m’intéresser. Plusieurs réceptions pour poursuivre, et chez Presses de la cité : Une vie de château de Madeleine Mansiet-Berthaud, La prisonnière du roi de Gilbert Bordes et Ces ombres sur le fleuve de Nathalie de Broc. Chez Les escales, le dernier tome de la saga Les déracinés de Catherine Bardon : Un invincible été et la suite de L’ile des oubliés, Cette nuit-là de Victoria Hislop. Et enfin, La vie qu’on m’a choisie d’Ellen Marie Wiseman chez Faubourg Marigny.

Des titres contemporains maintenant et tout d’abord de la littérature japonaise avec Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa qui m’a beaucoup et ému plu je vous en reparle donc très vite, une romance Celui d’après de Jessica Cymerman et un feel-good Une rencontre au bord de l’eau de Jenny Colgan, un récit d’enfance bourré d’humour Les mots qu’on ne me dit pas de Véronique Poulain. Un témoignage qui promet d’être intéressant : Dame d’honneur d’Anne Glenconner envoyé par Les escales. Et un contemporain bien agréable, Le premier amour est-il éternel ? de Geneviève Senger.

De la jeunesse maintenant avec L’infinuit de Ross Mackenzie que mes garçons veulent absolument lire et qui me tente bien aussi je vous l’avoue !

Et beaucoup de graphiques pour terminer, pour mes ados comme pour moi. Côté achats : Reine d’Egypte tome 3 de Shie Inudah, Onibi carnet du Japon d’Atelier Sento, Spirite tome 1 Tunguska de Mara, Dreams factory tome 1 de Cyrille Hamon. Côté services de presse : Idiss de Richard Malka et Fred Bernard, Les chimères de Vénus d’Alain Ayrolles et Etienne Jung, Alicia prima ballerina absoluta d’Eileen Hofer et Mayalen Goust et Comment fricasser le lapin charmeur de Fabrice Parme reçus des éditions Rue de Sèvres et pour lequel j’ai eu un coup de coeur. Et de la part des éditions Little Urban : Animal le jour où je suis devenu un loup d’Amélie Graux.

En avez-lu certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Mars s’achève dans quatre jours, il est donc temps pour moi de vous dévoiler les nouveau-nés de ma PAL, arrivés sur mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Entre services de presse, achats neufs et d’occasion, ce ne sont pas moins de vingt titres qui sont venus grossir ma pile à lire, qui ne connait décidément pas la crise !

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, le seront dans les prochaines semaines.

On commence par les polars et une série que j’ai beaucoup vu passer : Hamish Macbeath de M.C Beaton et son premier tome Qui prend la mouche. J’ai eu le plaisir de gagner L’armée de Darwin de Xavier Müller, suite d’Erectus que j’avais adoré, je me réjouis de le découvrir en avril. Trois réceptions qui viennent compléter des sagas que j’aime beaucoup : La reine se confine de Frédéric Lenormand, Enquête troublante à Concarneau de Jean-Luc Bannalec et Le crépuscule des fauves de Marc Levy.

On continue avec un document très intéressant et qui m’a permis de découvrir quelques faits divers célèbres : Grandes affaires criminelles de France de Sylvain Larue. Puis des romans historiques Le secret de Tristan Sadler de John Boyne qui a pour décor la première guerre mondiale, Les heures silencieuses de Gaëlle Josse que j’ai beaucoup aimé et Les roses de Hartland de Nikola Scott. De la part des Presses de la cité, j’ai reçu Pour l’honneur des Rochambelles de Karine Lebert dont j’avais adoré la duologie des Amants de l’été 44 et Le jardin de Violette de Lyliane Mosca. Direction les Etats-Unis et la ségrégation raciale avec Les chemins de la liberté de Lisa Wingate. Un roman biographique pour finir : La vraie vie de Gustave Eiffel de Christine Kerdellant chez Robert Lafont.

Quelques titres contemporains pour continuer et A moi la nuit, à toi le jour de Beth O’Leary, une romance qui a l’air plutôt originale. J’ai enfin découvert la plume de Serena Giuliano avec son nouveau titre, Luna. J’ai également reçu Face à la mer immense de la bretonne d’adoption Lorraine Fouchet.

Deux albums pour poursuivre : Promenade sous la terre d’Emeri Hayashi que je vous présente dans quelques jours et Le plus petit yack de Kate Hindley dont j’adore le travail.

Et enfin, deux graphiques : Le jardin Paris de Gaëlle Geniller qui m’a l’air absolument magnifique et Chaplin prince d’Hollywood de Laurent Seksik et Olivier François, second tome de leur trilogie consacrée au génie que fut Charles Chaplin.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Février va bientôt tirer sa révérence, et comme chaque mois, j’ai le plaisir de vous présenter les petits nouveaux de ma pile à lire, une fois encore bien nombreux, mais quand on aime on ne compte pas !

Entre services de presse, achats neufs et d’occasion, ce ne sont pas moins de vingt titres qui sont venus grossir mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, ne croupiront pas trop longtemps avant d’être lus à leur tour.

On commence par les polars et une série que je retrouverai avec plaisir avec Ne tirez pas sur le philosophe ! de Frédéric Lenormand qui a du réserver encore de belles frayeurs à notre Voltaire pour notre plus grand plaisir. On quitte Paris et le siècle des Lumières pour Venise et la plume de Metin Arditi : Carnaval noir qui me tentait depuis sa parution en grand format il y a quelques années déjà. Enfin, après mon petit coup de coeur pour le premier tome des aventures du gentleman, il me tarde de retrouver Maurice Leblanc avec Arsène Lupin contre Herlock Sholmès et L’aiguille creuse.

On continue avec les romans historiques et le Hollywood des années 30 avec Si près des étoiles de Kate Alcott que j’ai découverte La petite couturière du Titanic il y a quelques semaines. Il y a près de deux ans j’avais beaucoup aimé la plume élégante et délicate de Marie Sizun, je me réjouis de la retrouver dans la suite de ce roman, Les soeurs aux yeux bleus. Paris et son exposition universelle de 1900 sont au coeur de La geisha et le joueur de banjo de Jérôme Hallier que j’ai beaucoup aimé, je vous en reparle dans les jours à venir. Enfin, le siècle d’or de la peinture hollandaise sert de toile de fond à Bleu de Delft de Simone van der Vlugt.

Quelques titres contemporains pour continuer et Chambre 128 de Cathy Bonidan, un roman épistolaire qui fut un flop, je vous en ai parlé hier, je ne m’étends pas dessus. Bonne pioche en revanche pour L’habit ne fait pas le moineau de Zoé Brisby qui m’a fait beaucoup rire. J’ai également apprécié Les Petites robes noires de Madeleine St John même si il ne me restera pas longtemps en mémoire. Trois nouveautés envoyées par Les presses de la cité et HC édition ont également rejoint ma pal : Aurore de Bertrand Touzet, La danse de la tarentule de Claire Blanchard et Petits arrangements avec l’histoire de Jodi Taylor, le tome 7 des chroniques de St Mary, une série que j’adore.

J’ai aussi eu la chance de recevoir deux albums : Pas le loup ? d’Alex Sanders chez L’école des Loisirs que les petits et moi avons adoré une fois encore (en même temps nous sommes très fans) et Enigmes au coeur de la science de Victor Escandell chez Saltimbanque dont j’ai déjà apprécié les volumes précédents, nul doute que ce sera le cas une fois de plus.

Le nouveau roman de Marie-Aude Murail écrit en collaboration avec son frère Lorris paru à L’école des Loisirs, est également arrivé à la maison. Vous savez combien j’aime cette autrice, il fait donc partie des prochaines lectures !

Trois graphiques pour finir autant pour mes ados que pour moi : Sherlock tome 1 Une étude en rose de Steven Moffat et Mark Gatiss, mon ado n°1 est, comme moi, terriblement fan de Holmes et de cette série, il était évident que ce manga dérivé atterrirait dans nos pals un jour ou l’autre. J’apprécie beaucoup Wilfried Lupino et le sujet traité dans Blanc autour me parait évidemment très important à mettre dans toutes les mains. Enfin, je vais me jeter sur Les spectaculaires contre les brigades du pitre de Régis Hautière et Arnaud Poitevin chez Rue de Sèvres tant j’adore cette série totalement loufoque !

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Janvier arrive à son terme et il est grand temps pour moi de vous présenter les derniers entrés dans ma pile à lire, une fois encore bien nombreux !

Entre services de presse, boîtes à livres et achats d’occasion, ce ne sont pas moins de vingt-huit titres qui sont venus grossir ma pal, déjà pourtant bien copieuse.

Quelques-uns ont d’ores et déjà été lus, les autres, je l’espère, dans les semaines qui viennent.

On commence par les romans policiers un grand classique que je suis ravie d’avoir découvert : Arsène Lupin gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc dont je vous ai parlé hier, je ne m’étends pas plus dessus. Deux polars historiques pour continuer : Vengeance dans les tranchées de Jean-Paul Pointet et Le mystère de L’auberge des Cygnes d’Anne Mahé. Un cosy mystery que j’ai adoré : Son Espionne royale et les douze crimes de Noël de Rhys Bowen. Et le tout nouveau Michel Bussi à paraître dans quelques jours, Rien ne t’efface.

Des titres contemporains pour continuer et trois achats : Un hiver pour s’écrire d’Angela Donate pour le cold Winter Challenge, À la lumière du petit matin d’Agnès Martin-Dugand et La tresse de Laetitia Colombani. Et deux nouveautés Robert Laffont : Ici commence le roman de Jean Berthier et Soudain l’été dernier de Tennessee Williams, un grand classique que je me réjouis de lire.

Que de nouvelles parutions au rayon historique qui vont m’emmener de la Préhistoire au XXe siècle en passant par la cour de Louis XIV grâce à Retour à Cuba de Laurent Bénégui, Cabale à la cour de Jean-Michel Delacomptée, un petit bijou dont je vous parle très vite, Nos secrets trop bien gardés de Lara Prescott, Le chant du bison de Antonio Perez Benares, Cent ans de Laurelfeld de Rebecca Makkai, Mademoiselle Coco et l’eau de l’amour de Michelle Marly.

Sept titres au niveau jeunesse dont deux achats qui ont pour cadre la Russie : Mission en Sibérie d’Elisabeth Rivoire et Révoltées de Carole Trébor. Et des nouveautés humoristiques ou historiques : Charlie se change en mammouth de Sam Copeland, Satin grenadine et Séraphine de Marie Desplechin, Terminus ! De Karen Lareau et Air Force One de Santa et Simon Montefiore.

Trois albums ont aussi fait leur entrée : Zhinu de Pog et Stéphanie Léon, Si tu viens nous voir sur terre de Sophie Blackwall et Les mots doux de Carl Norac et Claude K. Dubois.

Et deux graphiques pour finir : Les indésirables de Kiku Hughes et Le renard de Morlange de Mathieu Moreau et Maxe L’Hermenier.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Older Posts »