Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Ça ne va pas arranger ma PAL’ Category

Déjà quatre semaines sont passées depuis mon dernier book haul et il est plus que temps pour moi de vous présenter les derniers entrés dans ma PAL, à savoir tous les achats ou réceptions de livres de ce mois.

Une fois encore, ma pile à lire ne connait pas la crise puisque ce sont pas moins de trente-cinq titres (un record !!) qui ont rejoint mes étagères ces quatre dernières semaines.

Peu d’achats mais beaucoup de services de presse avec des titres que j’attendais avec beaucoup d’impatience et qui, je l’espère, n’attendront pas trop avant d’être lus. Certains sont d’ores et déjà lus et chroniqués, vous n’avez plus qu’à cliquer sur les liens pour découvrir mes avis.

On commence par les contemporains et Rendez-vous au café du bonheur de Lucy Diamond que j’ai gagné lors du mois anglais en juin dernier et qui s’est un peu fait attendre ! Un roman à la couverture automnale et un jeu passé/présent entre une histoire qui se déroule de nos jours et une autre lors de la seconde guerre mondiale : Le bois des ombres de Barbara Dribbusch. Patients de Grand Corps malade (oublié sur la photo) car il est actuellement lu par mon Sami-Chameau de fils qui le lit dans le cadre de son programme de 3e. Deux court romans qui vont me permettre de découvrir la plume de Maylis de Kérangal avec Un chemin de tables et celle de Laëtitia Colombani avec Les victorieuses. J’ai d’ores et déjà lu et chroniqué Mademoiselle Papillon d’Alia Cardyn chez Robert Laffont et j’ai hâte de retrouver Max la poissarde de l’histoire grâce à En cas de problème, le sixième tome des Chroniques de St Mary de Jodi Taylor chez H.C éditions.

Quelques titres historiques pour continuer et tout d’abord Et tu n’es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens, un témoignage sur les camps de concentration. Changement de registre avec du steampunk : Le club Vesuvius de Mark Gatiss, premier tome de Lucifer Box. Deux classiques publiés à la collection Pavillons Poche chez Robert Laffont : Les belles années de Mademoiselle Brodie de Muriel Spark et La famille Aubrey de Rebecca West. Trois parutions chez Presses de la Cité : La maison de Charlotte de Françoise Bourdon, suite de La maison du cap que j’avais beaucoup aimé. L’orpheline des soeurs de la Charité de Florence Roche, une histoire de vengeance que j’ai lu et dont je vous reparle très vite et La femme qui en savait trop de Marie Benedict qui dresse le portrait d’Hedy Lamar, que j’ai hâte de découvrir. Enfin, chez Les escales, Le journal de Renia de Renia Spiegel, la Anne Frank polonaise, une future lecture pleine d’émotion.

On poursuit avec les policiers et Octobre de Soren Sveistrup, ma lecture en cours, et L’orpheline de Salisbury d’Ann Granger que je compte lire en novembre, heureuse de retrouver Ben et Lizzie Ross. Chez Robert Laffont, le premier thriller de Marc Levy : C’est arrivé la nuit. Chez Presses de la Cité : Le grand art des petites escroqueries de Sophie Endelys. Chez Les escales : Bonne nuit mon ange de Aime Molloy. Et enfin chez X.O Le mystère de la main rouge d’Henri Loevenbruck, suite du Loup des Cordeliers !

J’ai profité d’une opération spéciale pour acquérir un manga qui me faisait de l’oeil de puis longtemps : Reine d’Egypte dont j’ai lu le tome 1 !

On continue avec des albums pour les petits et tout d’abord Regarde ce que j’ai trouvé dans les bois et 3 histoires de Noël chez Flammarion jeunesse. Un documentaire tout illustré : ColorAnimo d’Emmanuelle Figueras chez Saltimbanque. Chez L’école des loisirs : Le grand livre de Minusculette de Kimiko et Trop de choses à faire avant de dormir d’Emmanuel Lecaye. Et chez Nathan : Regarde dans la jungle.

Et de la jeunesse pour finir avec Minuit-Cinq de Malika Ferdjoukh chez L’école des Loisirs. Le secret de Léonard de Mireille Calmel chez Belin. Chez Scrinéo : Le diamant du dieu crocodile d’Evelyne Brisou-Pellen, Les cromignons de Katia Delmas et Les sentinelles de Pangéa de Joslan F. Keller. Chez Monsieur Toussaint Louverture : Anne de Green Gables de Lucy Montgomery et à la Collection R de Robert Laffont : La cour des ténèbres de Victor Dixen.

En avez-vous lu certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Comme chaque mois, voici venu le moment de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL, à savoir tous les achats ou réceptions de livres de ce mois de septembre.

Une fois encore, ma pile à lire ne connait pas la crise puisque ce sont pas moins de vingt-six titres qui ont rejoint mes étagères ces quatre dernières semaines.

Peu d’achats mais beaucoup de services de presse avec des titres que j’attendais avec beaucoup d’impatience et qui, je l’espère, n’attendront pas trop avant d’être lus. Certains sont d’ores et déjà lus et chroniques, vous n’avez plus qu’à cliquer sur les liens pour découvrir mes avis.

On commence par les polars et tout d’abord Un grain de sable dans la dune de Dominique Dayau chez Cairn dont l’action se déroule dans le bassin d’Arcachon au coeur des années 30 et Les disparues de la lande de Charlotte Link chez Presses de la cité dans un registre nettement plus contemporain. On poursuit avec deux achats : La danse des illusions de Brigitte Aubert et Le loup des Cordeliers d’Henri Loevenbruck que je compte lire en octobre tant il me fait envie.

On continue avec des romans contemporains et La consolation des inconnus d’Alice Nelson chez Les escales où il sera question d’émigration et un achat : Le jour d’avant de Sorj Chalendon.

De l’historique maintenant avec le très attendu nouveau roman de Ken Follett : Le crépuscule et l’aube chez Robert Laffont, c’est un auteur que j’aime beaucoup et je suis ravie de découvrir son dernier né. Deux achats : Une île en Orient de Jenny Ashcroft et L’été des quatre rois de Camille Pascal.

Place à la jeunesse avec trois parutions de L’école des Loisirs et tout d’abord Sauveur et fils saison 6 de Marie-Aude Murail chez L’école des Loisirs, vous le savez si vous me lisez régulièrement, c’est ma saga préférée pour ados et j’ai plus que hâte de retrouver dans les protagonistes de cette série. On poursuit avec La maison qui parcourait le monde de Sophie Anderson que je compte découvrir pour Halloween et Mission Mammouth de Xavier-Laurent Petit, le nouveau volet de ses Histoires Naturelles. Chez Hachette maintenant, un titre féministe : Rose rage de Iliana Cantin.

Toujours de la jeunesse avec trois nouveautés historiques des éditions Scrinéo : Vous ne nous séparerez pas de Régis Delpeuch, Le drakkar éternel d’Estelle Faye et L’hôpital des sorciers de Catherine Cuenca. Chez Auzou, le second tome de la saga Aurora : La légende de l’oiseau de feu de Vashti Hardy. Et enfin, Celle qui voulait conduire le tram de Catherine Cuenca.

Au rayon graphique, deux nouveautés Rue de Sèvres : Soeurs d’Ys de M.T Anderson et Quand on était petits de Soledad Bravi. Chez Jungle, Chatons contre licornes de Stan Silas, Davy Mourier et Magali Paillat. Et chez Saltimbanque : Evolutions de Raphaël Martin pour lequel j’ai eu un coup de coeur et dont je vous parle dès demain.

Et pour finir, des albums pour les plus jeunes et tout d’abord La plus belle crotte du monde de Marie Pavlenko et Camille Garoche chez Little Urban, un petit bijou d’humour. Et chez Nathan : Promenade sous la pluie, Cache-cache petit faon et cache-cache petit oiseau, dont mes petites lectrices sont friandes.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous font envie ?

Read Full Post »

Août vit ses derniers jours et l’heure est donc venue pour moi de vous présenter les petits nouveaux de ma PAL. Après un printemps qui m’a permis de bien faire baisser ma PAL, le mois d’août a vu celle-ci enfler considérablement.

Entre services de presse et achats, ce ne sont pas moins de vingt-huit titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines, du jamais vu depuis la naissance de ce blog il y a huit ans déjà !

Parmi toutes ces nouveautés, peu de titres ont été lus puisqu’ils sont arrivés pendant mes vacances mais les autres le seront, je l’espère, d’ici la fin de l’année (l’espoir fait vivre !).

On commence par les romans policiers déjà lus et chroniqués : Le miroir des ombres de Brigitte Aubert et Le Boucher de Chicago de Robert Bloch, deux polars historiques comme je les aime : bien documentés et avec une intrigue pleine de suspens.

On passe aux romans contemporains et deux services de presse : Pour le sourire d’Isabelle de Fanny André chez Presses de la Cité que je compte lire en septembre et Le dernier inventeur d’Héloïse Guay de Bellissen chez Robert Laffont que j’ai déjà lu et dont je vous reparle dans quelques jours. Un gain concours : Un printemps à la Villa Rose de Debbie Macomber et Marina de Carlos Ruis Zafon.

Place aux romans historiques avec des nouveautés des éditions Robert Laffont : Never Mind de Gwenaël Robert et Les graciées de Kiran Mullwood Hargrave. Chez Nil, Le bowling du point du jour d’Elizabeth MacKracken. Et La femme qui reste d’Anne de Rochas chez Les Escales.

Mes achats maintenant et Les vies multiples d’Amory Clay de William Boyd, Les bourgeois d’Alice Ferney que j’ai beaucoup aimé, La vallée des poupées de Jacqueline Susann, Les lumières de Cape Code de Beatriz Williams et Les yeux de Sophie de Jojo Moyes qui me faisaient tous très envie depuis leur sortie !

De la jeunesse et deux parutions chez Scrinéo : Danse, Isadora ! d’Evelyne Brisou-Pellen et Chromatopia de Betty Piccioli. Des lendemains qui chantent d’Anne Lannoé et le dernier tome du Trésor de la tête d’or de Catherine Cuenca.

Chez Flammarion jeunesse les tomes 2 et 3 des Chroniques de Kelton : Portés disparus et Secrets d’état de Jack Heath. Le tome 1 d’Aurora L’expédition fantastique de Vashti Hardy et Emile l’intraitable Zola de Bertrand Puard.

Je vais pouvoir terminer la saga Harry Potter avec Le prince de sang-mêlé et Les reliques de la mort de J.K Rowling qui me manquaient !

Trois graphiques pour finir : La guerre des mondes de Thilo Krapp d’après H.G Wells chez Jungle que j’ai lu et le premier tome des aventures d’Alduin et Léna : Les guerriers de glace chez Nathan. Et chez Flammarion jeunesse : 150 pourquoi sur l’Histoire de France.

En avez-vous lus certains ? Lesquels vous tentent ?

Read Full Post »

Juillet va bientôt tirer sa révérence, l’heure est donc venue pour moi de vous présenter les derniers titres entrés dans ma PAL. Après un printemps qui m’a permis de bien faire baisser ma PAL, le mois de juillet a vu celle-ci enfler considérablement.

Entre services de presse et achats, ce ne sont pas moins de vingt-six titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines, du jamais vu depuis la naissance de ce blog il y a huit ans déjà !

Parmi toutes ces nouveautés, peu de titres ont été lu mais les autres le seront, je l’espère, d’ici la fin de l’été (l’espoir fait vivre !).

On commence par les romans policiers et tout d’abord les services presse : Un pique-nique presque parfait de Faith Martin chez Harper Collins, j’ai été contente de retrouver Trudy Loveday et Clement Ryder dans cette seconde enquête que j’ai grandement apprécié. Autres retrouvailles, celles avec lady Georgiana Chez La bête noire avec Son espionne royale et la fiancée de Transylvanie et Son espionne royale et le collier de la reine signés Rhys Bowen. Et un achat : Maria d’Hervé Gagnon, troisième tome de sa série consacrée à Joseph Laflamme.

On passe aux romans contemporains avec Comment j’ai raté mes vacances de Geoff Nicholson chez Robert Laffont et La théorie des poignées de main de Fabienne Betting chez Les Escales, une lecture légère et sympathique, idéale pour l’été. Côté achats : L’ile aux enfants d’Ariane Bois, Les recettes de la vie de Jacky Durand, un roman tendre qui m’a beaucoup émue. La vie en Rosalie de Nicolas Barreau, Summer mélodie de David Nicholls, Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet. Et un roman historique : Cape May de Chip Cheek.

Une fois n’est pas coutume, quelques classiques sont tombés dans mon escarcelle : Les Thibault de Roger Martin du Gard dont j’ai d’ores et déjà lu le tome 1, Eustache et Hilda tome 1 La crevette et l’anémone de L.P Hartley et L’amour dans l’âme de Daphné du Maurier.

Place à la jeunesse maintenant avec Super-Héros tome 2 Révolte de Maxime Gillio chez Flammarion jeunesse, Les pierres de dragon tome 1 La métamorphose d’Arthur Ténor chez Auzou. Trois romans publiés chez Little Urban : Les aventures involontaires des soeurs Mouais tome 1 Hissez haut de Karen Lareau, Maverick ville magique d’Eglantine Ceulemans et Les lapins de la couronne d’Angleterre de Simon et Santa Montefiore. Deux romans mythologiques à paraître chez Scrinéo en août : Moi le minotaure et Moi Ligia sirène de Sylvie Baussier. Un album : L’épouvantail au coeur de pierre des Fan Brother chez Little Urban. Et un achat : Fraternidad de Thibault Vermot.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

Le mois de juin tire à sa fin et comme chaque mois, il est temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux qui ont rejoint mes étagères ces quatre dernières semaines !

Au menu de ce book haul des services de presse, des achats d’occasion et des trouvailles en boite à livres.

Parmi toutes ces nouveautés, seuls cinq ont d’ores et déjà été lus mais les autres le seront, je l’espère, d’ici la fin de l’été (l’espoir fait vivre !).

On commence comme toujours par les polars et tout d’abord le seul SP avec Gray de Leonie Swann paru chez Nil que j’espérais lire durant le mois anglais mais je n’en ai pas eu le temps ! Deux polars historiques pour poursuivre : Arrowood de Mick Finley qui m’a plongé dans les quartiers miséreux du Londres victorien et L’homme aux lèvres de saphir de Hervé Le Corre qui a pour toile de fond Paris sous la Commune que je vais lire en lecture commune avec ma Belette en juillet !

On passe aux romans historiques avec Frieda d’Annabel Abbs chez HC Editions qui dessine le portrait de la muse de D.H Lawrence, je suis très curieuse de le découvrir. Un château pour Hollywood d’Olivier Minne chez Séguier et Amoureuses de Frédéric Baptiste chez Julliard.

Trois achats : Le retour du capitaine Emmett d’Elizabeth Speller qui m’a beaucoup plu, Le gang des rêves de Luca di Fulvio et Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette.

Côté contemporains, j’ai eu la chance de recevoir Les optimistes de Rebecca Makkaï chez Les escales qui a pour toile de fond le début des années Sida à New York. Je retrouverai avec grand plaisir la plume de Laurence Peyrin avec Les jours brûlants chez Calmann Levy qui se passe aussi aux Etats-Unis mais dans les années 70. Joie aussi de retrouver Alfréd et Alfred dans Du rififi au Camboudin chez Nil dont j’ai adoré les deux premiers opus. Et une acquisition : Les mille talents d’Euridice Gusmao de Martha Batalha.

Au rayon jeunesse, de belles lectures en perspective pour moi et mes garçons avec Le réveil du monstre, premier tome de La prophétie d’Ulysse de David Pouilloux chez Fleurus. On poursuit avec des nouveautés de L’école des Loisirs : La semaine qui a changé ma vie d’Elsa Devernois, Balto le dernier des valets de coeur de Jean-Michel Payet et Au nom de Catherine de Julia Billet. Enfin, j’ai retrouvé le sympathique Théo dans Sauvons les poules ! d’Anne-Marie Desplat-Duc.

Côté graphiques, de belles réceptions également avec deux albums parus chez Little Urban : Pokko et le tambour de Andrew Forsythe et Le mangeur de marmots malpolis de Catherine Latteux dont je vous parle dès demain ! Deux albums aussi chez Saltimbanque : Au lit petite baleine de Barbara Castro Urio et Le lion et l’oiseau de Marianne Dubuc.

Pour les plus grands, trois romans graphiques parus chez Rue de Sèvres : 21 jours avant la fin du monde de Silviana Vecchini, Vent mauvais de Cati Baur et Kamarades l’intégrale de Abtey, Dusséaux et Goust.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

Mai vit ses derniers jours et il est grand temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Les librairies ont rouvert leurs portes, les maisons d’édition ont repris leurs envois et quatorze titres ont rejoint mes étagères en quelques jours seulement.

Parmi toutes ces nouveautés, aucun n’a été lu puisque je viens tout juste de les acquérir ou de les recevoir. Certains vont être lus en juin dans le cadre du mois anglais et j’espère que les autres n’attendront pas des lustres dans mes bibliothèques.

On commence par les policiers et tout d’abord deux polars historiques qui ont pour décor le siècle des Lumières : Un parfum de mort d’Andrew Taylor et Meurtre à l’anglaise de Frédéric Lenormand. Changement d’époque avec Le cœur et la chair d’Ambrose Parry avec l’Ecosse victorienne et L’enfer de l’amour de M.C Beaton, le tome 11 de la série Agatha Raisin que j’ai délaissé depuis deux ans déjà !

On poursuit avec les romans et les trois services de presse reçus : Pour quelques bulles de bonheur d’Anne Michel chez Presses de la cité, la couverture fleure bon l’été, je me le réserve pour début juillet, au moment de sa sortie. Et deux nouveautés à paraître chez Les Escales : Et la vie reprit son cours de Catherine Bardon et Les lueurs du lendemain de Jennifer Cody Epstein.

On passe aux romans historiques maintenant avec L’espionne de Paulo Coehlo qui met en scène une femme que je trouve fascinante, Mata Hari. Place aux titres anglais et Le dimanche des mères de Graham Swift, Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey, Les secrets de Cloudesley d’Hannah Richell.

Un contemporain maintenant : Aux livres exquis de Fanny Vandermeersch et un classique qui me permettra de renouer avec Irène Némirovsky, Le malentendu, son premier roman.

On termine avec un graphique que j’ai failli acheter avant le confinement et je me suis ruée dessus dès ma première virée en librairie : Divine Vie(s) de Sarah Bernhardt de Marie Avril et Eddy Simon.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

On s’achemine tout doucement vers la fin de ce mois d’avril mais nous sommes toujours en confinement. En cette période pas toujours très drôle, pas de services presse ni d’achats de livres vous vous en doutez mais j’ai tout de même une dizaine de titres à vous présenter, acquis ces derniers mois, et j’en ai encore beaucoup sous le coude au cas où la situation perdurerait encore.

Comme les librairies et les services de presse sont à l’arrêt, j’ai réservé quelques acquisitions sous le coude pour ce mois d’avril, histoire d’honorer ce rendez-vous que vous appréciez beaucoup.

Parmi toutes ces nouveautés, seuls trois ont a été lus mais quelques-uns seront intégrés à ma PAL de mai.

On commence par les policiers et tout d’abord Le soleil rouge du tsar de Violette Cabesos dont j’avais beaucoup apprécié Portrait de groupe avec parapluie, cette acquisition ne devrait pas vous étonner puisque comme vous le savez, j’apprécie la Russie en littérature. Le suivant ne devrait pas vous surprendre non plus puisqu’il s’agit de N’oublier jamais d’un auteur que j’adore, Michel Bussi.

On poursuit avec les romans et La reine des abeilles de Gill Hornby que je compte lire lors du prochain mois anglais en juin. J’ai enfin acheté mon premier Fannie Flag, La dernière réunion des filles de la station-service, une autrice que je vois régulièrement passer sur la blogo ou Instagram et que j’ai très envie de découvrir. On continue avec Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron, un récit touchant et drôle que je vous conseille. Un court monologue m’a permis de renouer avec la très belle plume d’Alessandro Baricco : Novecento : Pianiste, mon avis est à suivre dès demain ! Un grand classique que je brûlais d’envie de lire depuis des années et c’est enfin chose faite : Le diable au corps de Raymond Radiguet, la plume de ce météore de la littérature est tellement moderne près d’un siècle après sa mort, mon avis arrive d’ici quelques jours.

On passe aux romans historiques maintenant et Le ranch des trois collines de Leïla Meacham, les histoires de cow-boys ne sont pas forcément ma tasse de thé mais lorsque je l’ai vu en boite à livres, je n’ai pas résisté ! Les secrets de famille, en revanche, j’adore ça et je me réjouis de découvrir Le soldat oublié de Diney Costeloe, d’autant qu’il est aussi question de la première guerre mondiale. Enfin, un roman qui me tentait depuis sa parution en grand format est désormais mien : Bakhita de Véronique Olmi.

De la jeunesse maintenant avec deux titres déjà lus par mon Sami-Chameau, qui a du temps pour lire en ce moment il faut bien le dire : Agence Mysterium tome 2 Le diable des Pyrénées de Loïc Le Borgne et Les koboltz tome 3 Le trésor des Wayampis de Benoit Grelaud.

On termine avec deux graphiques et tout d’abord L’incroyable histoire de la littérature française de Catherine Mory qui est ma lecture de chevet, une lecture réjouissante et instructive. Et enfin, un titre steampunk : Les artilleuses tome 1 Le vol de la sigillaire de Pierre Pevel et Willem.

En avez-vous lus certains ? Lesquels me conseillez-vous ?

Read Full Post »

En cette période de confinement qui vire à la sinistrose générale, quoi de mieux que de vous dévoiler les derniers nés de ma PAL. Entre services presses, achats d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Comme les librairies et les services de presse sont à l’arrêt, j’ai réservé quelques acquisitions sous le coude pour le mois d’avril, histoire d’honorer ce rendez-vous que vous appréciez beaucoup.

Parmi toutes ces nouveautés, seuls quatre ont a été lus mais la plupart seront intégrés à ma PAL d’avril, ils devraient donc, pour certains d’entre eux, vite sortir de ma PAL.

On commence par les services presse et les romans policiers et tout d’abord La mariée était en Rose Bertin de Frédéric Lenormand chez La Martinière, le troisième tome d’Au service de Marie-Antoinette, une série que j’adore et que je me réjouis de retrouver. Deux nouveautés des Presses de la Cité : Les murmures du lac de Karine Lebert et Les secrets de Brocéliande de Jean-Luc Bannalec, deux auteurs que j’apprécie et avec lesquels je suis sûre de passer un bon moment. Un achat qui fleure bon l’été : Cabaret Biarritz de José C. Vales et Régression de Fabrice Papillon, un thriller scientifique passionnant.

On poursuit avec les services presse et Forte tête d’Edith Ayrton Zangwill chez Belfond Vintage, un roman mettant en scène une suffragette paru en 1924 et jusqu’ici inédit en France. Un roman historique : Louise des ombrages d’Yves Viollier chez Presses de la cité qui met en lumière une peintre du début du XXè siècle. Deux sujets nettement plus contemporains toujours chez Presses de la cité avec Quelques secondes d’inattention de Jesse Blackadder et Le secret ottoman de Raymond Khoudry. On reste au rayon contemporain avec Signes intérieurs de richesse de Rachel Vanier chez Nil, Les fleurs de l’ombre de Tatiana de Rosnay chez Robert Laffont. Un roman sur plusieurs décennies que j’ai adoré : Lettres de Washington Square d’Anne Icart toujours chez Robert Laffont. Et un achat : Un fils parfait de Mathieu Menegaux.

De la jeunesse maintenant avec deux titres parus chez Flammarion jeunesse La révolte des automates de Paul Thiès, le second tome de la série Gaspard de Paris et L’appli vérité de Jack Heath, le premier opus des Chroniques de Kelton. J’ai également reçu le dernier roman de Charlotte Bousquet, Des œillets pour Antigone chez Scrinéo dont la sortie est repoussée à mai et Soleil glacé de Séverine Vidal à la Collection R chez Robert Laffont. Et un achat : Double complot à Rome d’Alain Surget, le troisième tome des Explorateurs du temps, une série que je lis avec mes garçons.

On termine avec deux graphiques et tout d’abord une nouveauté envoyée par Rue de Sèvres : C’était mieux avant de Soledad Bravi et Hervé Eparvier, un titre nostalgique et joyeux épatant. Et une acquisition : La mystérieuse affaire Agatha Christie de Chantal Van den Heuvel et Nina Jacqmin.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Février tire à sa fin, il est donc plus que temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Entre services presses, achats d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt-six titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Seuls quatre ont a été lus mais la plupart seront intégrés à ma PAL de mars, ils devraient donc, pour certains d’entre eux, vite sortir de ma PAL.

On commence par les services presse et les romans policiers et tout d’abord deux nouveautés de la collection La bête noire chez Robert Laffont qui sont des suites de séries que j’aime beaucoup : Son espionne royale et la partie de chasse de Rhys Bowen et Rendez-vous avec le danger de Julia Chapman. Deux achats qui sont aussi des suites de série : Il court, il court le furet et Au feu, les pompiers deM.J Arlidge.

On poursuit avec les services presse et un document publié chez La librairie Vuibert : Et vous, vous les rangez comment vos livres ? de Nicolas Carreau, un sujet très intéressant. Un roman coréen pour continuer, ce sera une grande première pour moi qui méconnait la littérature asiatique, Kim Jiyoung, née en 1982 de Choo Nam-Joo chez Nil. James et Talia de Béatrice Shalit chez Julliard sera au programme de mes lectures de mars tout comme Hier ou jamais de Jodi Taylor, le cinquième tome des Chroniques de St Mary chez H.C éditions, une série que j’aime beaucoup. Enfin, un roman à double temporalité, vous savez que je les apprécie beaucoup : Une vie entre les pages de Cristina Caboni chez Presses de la cité.

On passe à mes achats avec Pour un instant d’éternité de Gilles Legardinier, un roman historique qui m’a beaucoup plu sur fond d’exposition universelle de 1889. Belgravia de Julian Fellowes était sur ma wish list depuis sa parution, je suis ravie qu’il soit désormais dans ma PAL. Mauvaise pioche en revanche pour La prisonnière de la mer d’Elisa Sebbel que j’ai trouvé sans intérêt. J’espère qu’il n’en sera pas de même pour Les fiancées du Pacifique de Jojo Moyes. Et enfin, une chouette trouvaille en boite à livres : Le grand cœur de Jean-Christophe Rufin.

De la jeunesse maintenant avec Au secours, Merlin !, le second tome consacré aux aventures du roi Dagobert signé Christophe Loupy et Héloïse Solt chez Little Urban, une série drôle et culotée dont je vous parle dès demain. De la collection R chez Robert Laffont, j’ai reçu Le garçon du sous-sol de Katherine Marsh qui traite des enfants réfugiés. On continue avec Papa Clown d’Alan Durant chez Flammarion jeunesse avec une thématique là aussi importante : le deuil. Un roman biographique pour poursuivre : Sophie Germain, la femme cachée des mathématiques de Sylvie Dodeller chez L’école des loisirs. Un roman en apparence un peu plus léger : Le majordome et moi de Gary D. Schmidt, toujours chez L’école des loisirs. Et pour finir, un achat qui me permettra de terminer la série Enola Holmes avec le sixième et dernier opus qui me manquait : Métro Baker Street de Nancy Springer.

On termine avec quelques graphiques et tout d’abord cinq nouveautés envoyées par Rue de Sèvres : Calpurnia tome 2 de Daphné Collignon, Miss Charity tome 1 L’enfance de l’art de Loïc Clément et Anne Montel, Les spectaculaires dépassent les bornes de Régis Hautière et Arnaud Poitevin, une de mes séries chouchous, L’amant de Kan Takahama et Couleurs de l’incendie de Christian de Metter. Et pour conclure un album paru chez Little Urban : A force de crier au lion ! de Dave Skinner et Aurélie Guillery.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Février est bientôt là, il est donc plus que temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL. Entre services presses, achats d’occasion et boite à livres, ce ne sont pas moins de vingt-quatre titres qui ont rejoint mes étagères au cours de ces quatre dernières semaines.

Seuls trois ont a été lus mais la plupart seront intégrés à ma PAL de février, ils devraient donc, pour certains d’entre eux, être vite lus.

On commence par les romans policiers et tout d’abord Sherlock Holmes et le complot de Mayerling de Nicole Boeglin chez City qui me fait terriblement envie car le combo Sissi impératrice + Sherlock ça m’envoie du rêve ! On poursuit avec La rumeur de Lesley Kara chez Les escales qui a déjà de très bons retours. Et enfin, le nouveau Michel Bussi comme toujours chez Les presses de la cité : Au soleil redouté. Cette fois-ci, direction les Marquises et comme j’adore cet auteur, il ne va pas faire long feu dans ma Pal.

On poursuit avec les romans et toujours chez Presses de la cité Le choix des apparences de Martine Delomme, un roman qui fleure bon la Bretagne. Une semaine et un jour de Mariejosé Allie chez HC éditions, une histoire à double temporalité entre notre époque et la Révolution française. Et enfin le premier tome de la toute nouvelle série signée Marie-Bernadette Dupuy, Lara, La ronde des soupçons.

On passe à mes achats avec Le quartier des petits secrets de Sophie Hovarth, une lecture toute douce dont je vous reparle bientôt. Les mondes de Sam de Keith Stuart, un roman qui promet d’être touchant puisqu’il parle d’autisme. Un roman anglais pour poursuivre avec La dernière conquête du major Pettigrew d’Helen Simonson. Et Un doux pardon de Lorie Nelson Spielman.

Des titres historiques maintenant et Un palais de papier de Françoise Hamel qui a pour décor La Régence et plus particulièrement le système de Law. Toujours le XVIIIè siècle avec La rose et le bourreau de Patrick Pesnot qui s’inspire d’une histoire vraie, celle d’une femme devenue bourreau. Le jardin de l’oubli de Clarisse Sabard qui m’entrainera dans les pas de la Belle Otero. Et la seconde guerre mondiale avec Le chant du rossignol de Kristin Hannah qui me tentait depuis sa parution.

Un classique : A l’ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque, un témoignage apparemment très fort sur la première guerre mondiale. Et un document : Ni vues ni connues du collectif Georgette Sand.

De la jeunesse maintenant avec Charlie s’en mêle d’Alexandre Feraga chez Flammarion jeunesse. Et trois nouveautés de chez Scrinéo : Théo super héros de la nature S.O.S insectes d’Anne-Marie Desplat Duc, On a tué la petite souris de Silène Edgar et Le libraire de Cologne de Catherine Ganz-Muller.

On termine avec quatre graphiques et tout d’abord deux parutions des éditions Saltimbanque : Le gardien de la lune de Zosienka et Horribles énigmes de Victor Escandell. Et deux des éditions Little Urban : N’oublie pas ton rêve de Simon Philip et L’abécédaire des métiers imaginaires d’Anne Montel.

En avez-vous lus certains ?

Read Full Post »

Older Posts »