Ça ne va pas arranger ma PAL # 62

On se retrouve aujourd’hui, à quelques jours de Noël seulement, pour le dernier book haul de l’année ! Et, comme toujours, le butin est conséquent puisque ce sont pas moins de 20 nouveaux titres qui ont rejoint mes étagères. Peu de services presse en ce dernier mois de l’année et par conséquent, beaucoup d’achats, notamment pour ma PAL spéciale Noël !

Au menu de ce mois de décembre des romances et de la jeunesse principalement avec trois services presse et par conséquent dix-sept achats, heureusement quelques-uns sont d’ores et déjà lus !

On commence par les romans ou recueils achetés pour le Cold Winter challenge et tout d’abord Y aura-t-il trop de neige à Noël ? du collectif TeamRomCom que j’ai déjà lu, ouf ! Des histoires sympathiques et drôles qui ne me laisseront pas un grand souvenir mais qui furent divertissantes.

On poursuit avec une romance dont je n’entends que du bien et qu’il me tarde de commencer : Pas si simple de Lucie Castel, la couverture est trop jolie et j’espère être séduite par le contenu.

Et maintenant, un roman que j’avais repéré l’hiver dernier et que j’ai pu trouver à un prix dérisoire car il est maintenant disponible en poche : Joyeux suicide et bonne année de Sophie de Villenoisy, que je compte bien lire au moment du Nouvel An.

Un court recueil, Le goût de Noël, qui mêle des textes signés Alphonse Allais, Isaac Asimov, Truman Capote, John Cheever, Paul Claudel, Agatha Christie, Roland Dorgelès, Nicolaï Vassilievitch Gogol, Ernst Jünger, Theodor Kröger, Selma Lagerlöf, Thomas Mann, Guy de Maupassant, Armistead Maupin, Henry Murger, Pierre Alexis de Ponson du Terrail, Michel Tremblay… mais qui m’a un peu déçu, je ne vous en dis pas plus, mon avis arrive très vite !

Je retrouverai avec plaisir la plume de Andreï Kourkov avec Surprises de Noël, qui contient trois fables de Noël déjantées.

On poursuit avec un polar historique, premier tome d’une série, qui me tentait depuis longtemps : L’inconnue de Queen’s Gate de Anne Beddingfeld qui met en scène la cuisinière Beth Huntly. C’est ma lecture en cours et pour l’instant j’aime beaucoup !

Toujours au rayon policier mais destiné aux enfants : Fais-moi peur de Malika Ferdjouhk qui m’a été gentiment envoyé par L’école des Loisirs. Un roman très surprenant avec des personnages très attachants, je vous invite à venir lire mon avis dès demain.

On continue dans la jeunesse avec Le noëlosaure de Tom Fletcher que j’ai offert à mon Sami-Chameau pour ses 11 ans début décembre. Il est passionné de dinosaures et la couverture, comme les illustrations internes, sont vraiment très mignonnes. J’ai hâte de me plonger dedans, une fois que mon futur paléontologue l’aura lu !

Toujours de la jeunesse avec Un garçon nommé Noël de Matt Haig, repéré lui aussi l’hiver dernier. J’aime beaucoup les romans qui proposent de nous raconter la naissance du père Noël et je suis très contente d’avoir pu découvrir ce que l’auteure a imaginé cette fois-ci, mon avis arrive très vite.

Et un magnifique album pour les tout-petits : La longue marche des doudous de Claire Clément et Geneviève Godbout pour lequel j’ai eu un coup de cœur. L’histoire et les dessins sont trop beaux pour y résister, si vous avez des petits autour de vous, foncez !!

Maintenant on passe aux livres qui n’ont rien à voir avec Noël et tout d’abord un magnifique ouvrage La fabuleuse histoire des grands magasins de Renée Grimaud, je bavais dessus depuis quelques mois, je me suis dit que je pouvais bien m’octroyer un cadeau de Noël un peu en avance, non ??

Un roman feel-good repéré lui aussi il y a pas mal de temps maintenant : La vie commence à 20h10 de Thomas Raphaël, il a beaucoup de succès sur la blogosphère, j’espère que je serai toute aussi séduite moi aussi.

On poursuit avec une romance couronnée du prix de la meilleure romance de l’année, L’amour à pleines dents de Cali Keys, un roman qui me semble parfait pour le printemps ou l’été.

Une bande dessinée maintenant, une biogaphie retraçant la courte vie d’un peintre que j’aime beaucoup : Gustave Caillebotte Un rupin chez les Rapins de Stéphane Colonnier.

Un polar pour poursuivre qui a pour décor l’ile de Guernesey : La griffe du diable de Lara Dearman et qui m’a été envoyé par les éditions Robert Laffont. Les premiers avis ne sont pas forcément très élogieux mais qu’importe ce titre me tente beaucoup, je me ferai donc ma propre opinion.

Trois classiques maintenant et tout d’abord La poursuite de l’amour de Nancy Mitford, trouvé dans la boite à livres. Une romancière que je n’ai jamais lu, ce sera l’occasion de découvrir sa plume avec ce court roman.

Toujours chez les anglais, une romancière que là non plus je n’ai jamais lu, La ferme de cousine Judith de Stella Gibbons, un titre parfait pour le prochain Mois anglais.

Quelques contes de Hans Christian Andersen, choisis en vue du printemps : L’elfe de la rose. J’espère qu’ils me plairont davantage que La vierge des glaces !

Retour à la jeunesse avec le premier tome de la série de Catherine Cuenca Le mystère de la Tête d’or Le trésor de l’Isle, un roman historique qui a pour cadre le 19è siècle et la ville de Lyon.

Et pour finir, un premier tome là aussi, que j’ai trouvé très réussi : Tom O’Clock le détective du temps Le prisonnier de la Bastille de Sir Steve Stevenson. Un roman qui allie aventures, humour, Histoire de France et voyage dans le temps, idéal pour les 9 / 12 ans !

En avez-vous lu certains ?

Publicités

Ça ne va pas arranger ma PAL # 61

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau book haul ! Et oui, comme toujours, ma PAL ne connaît pas la crise et ce sont pas moins de 22 nouveaux titres qui ont rejoint mes étagères. Seuls quatre ont été lus hélas mais le cinquième est en cours, ouf.

Au menu de ce mois de novembre des romans historiques et contemporains, une biographie, de la jeunesse et deux bandes dessinées dont seize services presse ou gains via des concours ou masse critique Babelio et par conséquent six achats et oui je continue à acheter des livres malgré la taille impressionnante de ma PAL !

On commence par les contemporains avec Le sourire des femmes de Nicolas Barreau, récupéré dans une boîte à livres, un roman qui a l’air bien sympathique !

Un roman feel good qui m’a beaucoup plu pour poursuivre : Les coeurs brisés ont la main verte de Abbi Waxman gagné lors d’un concours organisé par les éditions Belfond, qui traite du deuil de très jolie façon, un très bon moment de lecture.

On poursuit avec deux romans envoyés par les éditions Presses de la cité que je n’avais pas sollicité : Nocturne pour Stanislas de Annie Degroote et Les ambitieuses de Stephanie Clifford. Je ne me suis pas penchée sur ces récits, je ne sais donc pas de quoi ils parlent !

Toujours chez Presses de la cité trois romans historiques cette fois-ci et tout d’abord L’autre héritière de Lauren Willig, qui a pour thème la vengeance et pour toile de fond le Londres des années 20. Un roman que j’ai dévoré et que j’ai trouvé bien documenté et passionnant.

Je retrouverai avec plaisir la plume de Françoise Bourdon dans Les chemins de Garance et celle de David Safier dans 28 jours qui traite de la Shoah, un registre bien différent de ses romans humoristiques auxquels il nous avait habitués.

J’ai pu lire dans le cadre des matchs littéraires de PriceMinister le prix Pulitzer : Underground Railroad de Colson Whitehead chez Albin Michel qui m’a laissé une impression mitigée hélas.

Chez Albin Michel toujours, une biographie concernée au fils de la reine Victoria signée Stephen Clarke, Edouard VII un roi anglais made in France, un roi francophile dont je ne sais rien, ce livre tombe donc à pic.

Deux achats maintenant avec L’élégance des veuves de Alice Ferney et Le brouillard tombe sur Deptford de Ann Granger qui me permettra de retrouver Lizzie et Ben dans une nouvelle enquête.

Deux autre polars historiques : Seules les femmes sont éternelles de Frédéric Lenormand chez La Martinière et Maharajah de M.J Carter chez Le Cherche Midi qui est actuellement ma lecture en cours.

Des romans policiers contemporains pour continuer avec deux titres de La bête noire chez Robert Laffont ; Sous son toit de Nicole Neubauer et Le tueur au miroir de Fabio Mitchelli.

Et les deux nouveaux Agatha Raisin chez Albin Michel, A la claire fontaine et Coiffeur pour dames qui me permettront de retrouver les Cotswolds.

Deux bandes dessinées maintenant : Marie-Antoinette la reine fantôme de Annie Goëtzinger et Edouard Manet et Berthe Morisot une passion impressionniste qui retrace l’histoire d’amour entre les deux peintres impressionnistes.

Et pour finir trois romans jeunesse et tout d’abord Miss Charity de Marie-Aude Murail, un grand classique que j’ai hâte de découvrir. On poursuit avec Horizon crash de Scott Westerfeld chez Albin Michel jeunesse. Et enfin un roman historique passionnant qui retrace la jeunesse de Marie Curie et de sa soeur bronia toujours chez Albin Michel jeunesse: Marie et Bronia le pacte des deux soeurs de Natacha Henry.

En avez-vous lu certains ?  

Ça ne va pas arranger ma PAL # 60

 

Quatre semaines se sont déjà écoulées depuis mon précédent book haul, il est donc temps pour moi de vous dévoiler les petits nouveaux de ma PAL, une fois encore très nombreux.

Au menu de ce mois d’octobre des romans, de la jeunesse et une bande dessinée dont douze services presse et par conséquent huit achats et oui je continue à acheter des livres malgré la taille impressionnante de ma PAL !

On commence par les services presses et le plus gros roman reçu ce mois-ci : Une colonne de feu, le dernier roman de Ken Follet envoyé par les éditions Robert Laffont et troisième opus de sa série consacrée à Kingsbridge. Je n’ai lu ni Les piliers de la terre ni Un monde sans fin mais comme ce roman peut se lire indépendamment des autres et j’ai trouvé cette fresque qui court sur cinquante ans absolument passionnante.

Toujours au rayon historique avec Les souffleurs de rêves de Mireille Pluchard chez Presses de la Cité, une saga familiale dans les Cévennes du 17è mettant en scène des souffleurs de verre.

On poursuit avec le premier tome de La galerie des jalousies de Marie-Bernadette Dupuy chez Calmann-Levy qui a pour toile de fond la Vendée des années 20 et les mineurs de fond. C’est ma lecture en cours et pour l’instant elle me plaît beaucoup !

Place à mes achats maintenant avec Toute la lumière que nous ne pouvons voir de Anthony Doerr auréolé du prestigieux prix Pulitzer que j’avais noté dès sa sortie et que j’ai pu trouver d’occasion à un prix dérisoire comme l’ensemble de mes achats.

Vous savez que le sort des poilus m’intéresse beaucoup, j’ai donc jeté mon dévolu sur La danse des vivants de Antoine Rault, repéré là aussi dès sa parution et qu’il me tarde de lire.

Un essai maintenant consacré au féminisme et aux salons du XVIIIè : Ces dames au salon de Anne-Marie Lugan Dardigna qui promet d’être passionnant, en tout cas je l’espère car c’est une thématique qui me passionne.

Un roman contemporain maintenant avec Comment Thomas Leclerc 10 ans 3 mois et 4 jours est devenu Tom l’Eclair et a sauvé le monde.. de Paul Vecco, repéré lui aussi dès sa parution. Vous savez que l’autisme est un sujet qui m’intéresse beaucoup, j’espère que ce roman sera à la hauteur de mes attentes.

Enfin un classique : L’île mystérieuse de Jules Verne. C’est un auteur dont j’aimerai poursuivre la découverte si possible avec mes garçons qui sont également curieux de lire ce titre.

Place aux polars et on commence par les trois romans reçus des éditions Presse de la cité : Les collèges fantômes de Jean d’Aillon, le 17è opus des aventures de Louis Fronsac que j’ai beaucoup aimé. Un roman sans temps mort bien écrit et formidablement documenté qui m’a donné très envie de lire les autres volumes de cette série.

On poursuit avec On la trouvait jolie de Michel Bussi chez Presses de la cité toujours. Chaque parution de cet auteur est un petit évènement et ayant beaucoup aimé ses deux précédents ouvrages, j’espère être une fois de plus conquise !

Un polar canadien maintenant : Le couple d’à côté de Shari Lapena chez Presses de la cité également. Le synopsis rappelle Derrière la haine de Barbara Abel et les avis sont très tranchés, souvent plutôt négatifs, je me ferai donc ma propre opinion.

Des éditions Belfond, j’ai eu le plaisir de recevoir Le dernier hyver de Fabrice Papillon, un roman qui mêle plusieurs époques depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Il m’intrigue beaucoup et j’ai hâte de me plonger dedans.

Mes deux achats maintenant qui sont deux polars historiques. Tout d’abord De mal à personne de Odile Bouhier, le second opus de sa série consacrée au commissaire Kolvert et qui se déroule juste après la première guerre mondiale.

Et Un crocodile sur un banc de sable de Elizabeth Peters mettant en scène l’archéologue Amelia Peabody au cœur de la vallée du Nil, une série dont j’ai entendu beaucoup de bien.

On continue avec une bande dessinée reçue des éditions Rue de Sèvres, la dernière de Jirô Taniguchi, décédé cet hiver : La forêt millénaire.

Place à la jeunesse maintenant avec La noirceur des couleurs de Marco Blasco chez L’école des loisirs, un roman pour les 14 ans et plus à la fois singulier et addictif, un joli moment de lecture.

Toujours chez L’école des Loisirs : Calpurnia de Jacqueline Kelly, un roman qui m’a été plus d’une fois conseillé et qui a l’air très intéressant.

J’ai également reçu le troisième opus de la série de Frigiel et Fluffy : La forêt de Varogg chez Slalom. Mes garçons sont passionnés par cette saga et sont en cours de lecture, pour l’aîné le deuxième tome et pour le cadet ce tome-ci, je suis curieuse de la découvrir à mon tour.

Des éditions Flammarion jeunesse, j’ai eu le plaisir de recevoir Jack et le bureau secret de James R. Hannibal. La couverture est superbe et là aussi les avis sont autant positifs que négatifs, je me ferai donc ma propre opinion.

Enfin mon Sami-Chameau et moi-même avons craqué sur Kenny et le dragon de Tony Di Terlizzi qui raconte l’amitié d’un lapin et d’un dragon dans une édition old school tout à fait charmante.

En avez-vous lu certains ?  

 

 

Ça ne va pas arranger ma PAL # 59

On se retrouve aujourd’hui afin que je lève le voile, comme chaque mois, sur les nouveaux venus de ma PAL qui somme, comme vous vous en doutez fort nombreux, en ce mois de traditionnelle rentrée littéraire.

Au menu de ce nouveau volet, pas moins de 20 nouveaux titres dont 16 services presse : des romans, des polars et pas mal de jeunesse. Heureusement pour moi, quelques-uns sont déjà lus !

Pas de rentrée sans un roman de la belge Amélie Nothomb chez Albin Michel. Vous le savez je ne suis pas une inconditionnelle de l’auteure mais Frappe-toi le coeur m’a fait une très forte impression, au point de me happer totalement, tel un thriller. Un très bon cru que je vous recommande.

On continue avec La part des anges de Laurent Bénégui chez Julliard, un court roman que je pensais totalement barré à la lecture du synopsis mais il n’en fut rien. Une lecture touchante mais pas inoubliable.

Je vais pouvoir retrouver la plume de Virginie Grimaldi avec son tout dernier roman Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie que j’ai gagné à un concours et j’en suis ravie.

On poursuit avec une dystopie vieille de 30 ans mais qui fait beaucoup parler d’elle depuis qu’elle a été adaptée en série : La servante écarlate de Margaret Atwood chez Robert Laffont dans leur excellente collection Pavillons poche. Un roman qui figurait sur ma whish list depuis de nombreuses années et que je compte bien lire cet automne !

Place aux romans historiques maintenant avec Un parfum de fleur d’oranger de Gilles Laporte chez Presses de la cité, un roman qui a pour cadre la Lorraine de 1883 à 1945 et pour thème l’immigration italienne. Un titre bien documenté et agréable à lire.

L’après second guerre mondiale et le destin des collaborateurs sont au cœur du dernier roman de Nicolas d’Estienne d’Orves chez Albin Michel : La gloire des maudits . Un sujet intéressant qui sera bien traité je l’espère.

Au rayon pavé toujours, le dernier roman de Philippe Jaenada dont j’avais adoré Sulak lu pour le prix ELLE des lectrices 2014. La petite femelle est dans ma PAL depuis sa parution, j’espère ne pas laisser trainer La serpe, dont je ne lis que des avis absolument enthousiastes.

On poursuit avec des polars et tout d’abord les deux premiers tomes d’une série publiée chez Presses de la Cité dans leur collection sang d’encre : Les disparues du marais et Le secret des orphelins qui mettent en scène une archéologue. J’ai d’ores et déjà lu le premier opus que j’ai trouvé très réussi, mon arrive arrive très vite.

Et dans un registre totalement différent, Feuillets d’encre, de Fabien Clavel. Un polar historique steampunk, une première pour moi, mais depuis ma lecture du Paris des Merveilles, j’ai envie de découvrir cet univers à mille lieux de mes lectures habituelles.

Un roman graphique maintenant avec le quotidien d’un médecin et de ses collègues aux urgences et aux soins palliatifs : Les mille et une vies des urgences de Baptiste Beaulieu et Dominique Mermoux chez Rue de Sèvres dont vous pourrez lire mon avis dès la semaine prochaine mais je peux déjà vous dire que c’est un coup de coeur !

Bandes dessinées jeunesse avec La divine amante de Régis Hautière & Arnaud Poitevin chez Rue de Sèvres, le second tome de leur série Une aventure des Spectaculaires dont le premier opus m’avait bien divertie ce printemps.

Second tome toujours, celui de la série Pile ou Face, Cap sur l’île aux trésors, de Larson Hope & Rebecca Mock chez Rue de Sèvres. J’attendais cette série pour extraire le premier volume de ma PAL, ce sera donc bientôt chose faite, enfin je l’espère.

Un roman que j’ai acheté pour mon Empereur de fils en août et qu’il m’a chaudement recommandé : L’écrivain abominable de Anne-Gaëlle Balpe. Une histoire drôle mais pas que, voilà tout ce que je sais !

Le catalogue de L’école des Loisirs pour cette rentrée littéraire 2017 était très alléchant, j’y ai choisi pas moins de trois lectures qui tentaient beaucoup les garçons aussi. Et tout d’abord Ma vie de bolosse de Dominique Souton. Il est très court, il ne devrait donc pas squatter ma PAL longtemps.

Je vais avoir le plaisir de retrouver la bande des filles de Brick Lane avec le second volume de la série, Sky, de Siobhan Curham chez Flammarion jeunesse. Le premier tome m’avait emballé, j’espère être séduite avec cette suite.

Retrouvailles là aussi avec le Londres du 17è confronté à la peste avec la suite du Mystère Blackthorn, un quasi coup de cœur, je n’ai donc pas résisté à me procurer Le trésor Blackthorn. J’ai hâte de me replonger dans cette ambiance et de retrouver le jeune apothicaire Christopher Rowe.

Et enfin, les deux autres services presse de L’école des Loisirs : Dans la forêt de Hokkaido de Eric Pessan qui s’inspire de cet enfant japonais que ses parents avaient laissé en forêt afin de lui donner une leçon. Un roman déroutant qui aborde des thèmes intéressants mais que j’ai trouvé un peu trop lent et embrouillé.

Et No pasaran, le jeu de Christian Lehmann, une histoire où le virtuel rejoint le réel, l’idée est orginale et intéressante, j’espère que sa lecture se revèlera passionnante.

En avez-vous lu certains ? En attendant de vous en reparler, je vous souhaite un bon week-end et de belles lectures.

Ça ne va pas arranger ma PAL # 58

Le mois d’août a passé très vite et il est grand temps pour moi de vous dévoiler les petits derniers de ma PAL, une fois n’est pas coutume le book haul n’est pas aussi gigantesque que d’habitude mais enfle tout de même de 12 nouveaux titres dont 4 déjà sont lus, ouf !

Au menu de ce mois d’août des romans, une bande dessinée et de la jeunesse dont cinq services presse et pas conséquent, sept achats, et oui je continue à acheter des livres malgré la taille impressionnante de ma PAL.

On commence par le premier roman adulte de Gwenaële Robert, alias Gwenaële Barussaud, qui m’a gentiment envoyé Tu seras ma beauté publié chez Robert Laffont, j’ai hâte de m’y plonger et j’espère aimer autant que ses titres pour la jeunesse !

Un roman historique gourmand pour poursuivre avec A la belle marquise de Gérard Georges chez Presses de la Cité, vu que je suis une grande gourmande et fameuse consommatrice de chocolat, il m’a bien plu, notamment grâce à la plume fluide de l’auteur.

Vous savez combien j’aime les romans historiques avec des secrets de famille, La vie secrète de Violet Grant de Beatriz Williams dont j’avais beaucoup aimé L’été du cyclone, ne pouvait qu’atterrir dans ma PAL un jour ou l’autre.

Hommage au roman-feuilleton du 19è, Au jour le jour de Paul Vacca, me permettra de côtoyer Eugène Sue au moment de la créature des Mystères de Paris, voilà qui me promet de belles heures de lecture.

J’adore le XVIIIè siècle et notamment la figure de la Marquise de Pompadour, je vais me plonger avec délectation de sa vie racontée par Karin Hann dans Reine des Lumières.

Une lecture légère et idéale pour les beaux jours et les gourmands : La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane de Abby Clements, un feel good book qui m’a séduite même si elle ne sort guère des sentiers battus, j’ai passé un bon moment en compagnie de Anna et Imogene !

Sacha Guitry est l’un de mes auteurs de théâtre préféré, j’ai lu bon nombre de ses pièces et je vais enfin pouvoir lire son unique roman, Le roman d’un tricheur , grâce aux éditions Omnibus qui me l’a gentiment envoyé.

On continue avec un thriller ésotérique réussi, plein de rebondissements et qui m’a permis de me familiariser avec le mythe de Noé et de l’arche : La dernière licorne https://deslivresdeslivres.wordpress.com/2017/07/22/la-derniere-licorne-tobby-rolland/ de Tobby Rolland.

Une bande dessinée maintenant : Les beaux étés tome 3 Mam’zelle Esterel de Zidrou et Jordi Lafèbre, j’adore cette série à la fois tendre, drôle et nostalgique, j’espère que ce nouvel opus sera tout aussi réussi que les précédents.

Place à la jeunesse maintenant avec Calpurnia et Travis de Jacqueline Kelly chez L’école des loisirs, la suite de Calpurnia qu’il va falloir que je me procure avant de lire cette suite.

J’ai enfin pu découvrir la plume de Béatrice Bottet grâce à son dernier roman qui me faisait de l’œil depuis sa parution : Le secret de la dame en rouge Le secret de la dame en rouge. L’époque, l’histoire, les personnages m’ont beaucoup plu, je vous en reparle très vite.

Enfin, je vais retrouver avec plaisir le Arsène, Sherlock et Irene dans Dernier acte à l’opéra Dernier acte à l’opéra, le deuxième tome de la série Sherlock, Lupin et moi.

En avez-vous lu certains ? En attendant de vous en reparler, je vous souhaite un bon week-end et de belles lectures.

Ça ne va pas arranger ma PAL # 57

Déjà un mois de passé depuis mon dernier book haul et ma PAL continue son régime grossissant ! Un seul service presse ce mois-ci et un énorme craquage, je crois que je n’ai jamais acheté autant de livres en une si brève période, tous étaient d’occasion et à des prix sacrément avantageux mais il va tout de même falloir que je me calme car les piles de livres s’entassent dans ma chambre et ça devient du grand n’importe quoi !

Au menu de ce mois de juillet, pas moins de vingt nouveaux titres dont deux seulement de lus et plusieurs achetés en prévision des vacances que je vous propose de découvrir sans plus attendre :

On commence par les romans historiques et tout d’abord le seul service presse du mois, Un mariage en eaux troubles de Sylvie Anne chez Presses de la Cité qui continue de me gâter mois après mois. Une romancière dont j’ai déjà lu La vie d’Agnès et Le bois et la source, respectivement en 2015 et 2016 et je dois dire que ce nouveau cru fut très plaisant à lire, porté par une héroïne falote au départ et qui se révèle au fil du récit, vous pourrez lire mon avis détaillé dans la semaine.

Changement d’époque et de pays avec La plantation de Leila Meicham dont j’avais beaucoup aimé Les roses de Somerset, il y a déjà trois ans et demi, j’espère que ce titre-ci me séduira tout autant.

On poursuit avec un roman très mystérieux qui me fait envie depuis sa sortie en grand format : Le cirque des rêves de Erin Morgenstein. Beaucoup d’entre vous ont eu un coup de cœur pour ce roman, peut-être sera-ce mon cas aussi ?

Autre roman qui me faisait de l’œil depuis sa parution chez Charleston, Les lettres de Rose de Clarisse Sabard, j’adore les romans avec des secrets de famille, il a donc tout pour me plaire !

Trois classiques pour continuer avec Le club du suicide de Robert Louis Stevenson, c’est un auteur que j’aime beaucoup, ce sera l’occasion de découvrir ses nouvelles puisque jusqu’à présent j’ai surtout lu ses romans et ses récits de voyage.

J’avais adoré la plume acerbe de Vita Sackville-West dans Au temps du roi Edouard lu il y a quatre ans, j’espère que La traversée amoureuse me réserve une très bonne surprise aussi.

Enfin, un auteur russe, vous savez que je les affectionne, avec Michel Lermontov et La princesse de Ligovskoï qui a pour décor la merveilleuse ville de Saint-Pétersbourg.

Des romans contemporains maintenant avec Jules de Didier Van Cauwelaert qui m’a été offert par ma tante en visite à Vannes, elle a adoré ce titre et j’espère partager son coup de cœur !

On poursuit avec des feel-good book et La librairie de l’île de Gabrielle Zevin, je n’ai lu aucun avis sur ce roman mais le titre m’a tout de suite interpellé.

Je vais retrouver avec plaisir Polly Waterford et île de Mount Polbearne découverts l’été dernier à l’occasion de ma lecture de La petite boulangerie du bout du monde, dans sa suite, Une saison à la petite boulangerie, toujours signée Jenny Colgan.

Une comédie romantique sympathique qui m’a fait passer un bon moment mais pas inoubliable : Un merci de trop de Carène Ponte que je vous ai déjà présenté, je vous invite donc à lire ma chronique si vous souhaitez connaître mon avis sur ce titre.

Et pour finir Eh bien dansons maintenant ! de Karine Lambert, comme pour La librairie de l’île, je n’ai lu aucun avis et me suis seulement fiée à la quatrième de couverture qui m’a interpellé.

On passe aux polars avec Hortense de Jacques Expert découvert avec Adieu en 2013. Ce titre a été encensé lors de sa sortie en 2016, j’espère être séduite aussi.

Changement d’époque et retrouvailles avec la plume délicieuse de Frédéric Lenormand et Élémentaire mon cher Voltaire !, le cinquième opus de la série Voltaire enquête que j’affectionne tout particulièrement.

Toujours au rayon polar historique : L’affaire des corps sans tête de Jean-Christophe Portes qui a pour décor Paris en pleine Révolution Française.

Enfin, last but not least, Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles de Gyles Brandeth, le premier tome d’une série consacrée au génial auteur irlandais, qui était sur ma wish-list depuis sa parution chez 10/18 !

Et on termine par la littérature jeunesse et quatre romans policiers historiques aussi avec tout d’abord Attaques nocturnes de Thierry Lefèvre qui a pour toile de fond le Paris de Napoléon III et qui promet d’être passionnant, en tout cas je l’espère.

Je poursuis ma découverte de la série Enola Holmes avec les tomes 3 et 5 qui me manquaient : L’affaire des pavots blancs et L’énigme du message perdu de Nancy Springer.

Enfin, le quatrième volume des enquêtes d’Alfred et Agatha a rejoint mes étagères : La pianiste qui en savait trop, toujours signé Ana Campoy.

En avez-vous lu certains ?

Ça ne va pas arranger ma PAL # 56

Les semaines filent à une vitesse et entre deux lectures pour le mois anglais, je vous propose mon traditionnel book haul mensuel, toujours aussi conséquent ! Ma PAL décidément ne connaîtra jamais la crise et c’est tant mieux et une fois de plus j’ai pas mal de titres à vous proposer, entre les services et les achats : des bandes dessinées, de la jeunesse, des contemporains, des romans historiques et des polars.

Heureusement quelques-un d’entre eux sont déjà lus et chroniqués car c’est une fois de plus pas moins de vingt romans et bandes dessinées ont rejoint mes étagères : douze services presse et huit achats que je vous propose de découvrir sans plus attendre :

On commence par les romans contemporains qui sont au nombre de deux et tout d’abord Le début des haricots de Fanny Gayral reçu des éditions Albin Michel, un feel good book sympathique et frais, idéal pour les vacances.

Une romance contemporaine recommandée par Sophie Kinsella et qui m’a l’air d’être toute aussi idéale pour les vacances, Miss You de Kate Eberlen chez Nil que j’espère lire très vite.

On poursuit avec un document diablement intéressant paru chez Le Robert : Paris au temps des Lumières  de Arlette Farge. C’est ma lecture de chevet et je dois dire que ce livre est une mine d’or, ça sent le coup de coeur…

On reste au 18è avec La soeur du roi de Alexandra de Broca chez Albin Michel dont j’avais beaucoup aimé La princesse effacée, je sais d’ores et déjà qu’il va me plaire !

Roman historique toujours avec Les trois veuves de Michel Jeury chez Robert Laffont, un roman avec une trame policière et des secrets de famille, je sens que je vais me régaler.

Un roman qui lui aussi parle de secrets de famille et qui me faisait envie depuis sa sortie en grand format : Il était une lettre de Katryn Hugues que je me suis procuré tout spécialement pour cet été.

On passe aux bandes dessinées maintenant avec deux biographies de grandes romancières du 20è siècle : Les apprentissages de Colette de Anne Goetzinguer dont j’avais bien apprécié Jeune fille en Dior.

Et Agatha la vraie vie d’Agatha Christie de Anne Martinetti, Guillaume Lebeau et Alexandre Franc que je vous recommande si vous souhaitez connaître la femme derrière l’écrivain, un titre très intéressant.

Un classique pour continuer : Monkton le fou de Wilkie Collins que je ne désespère pas de lire d’ici la fin du mois anglais car c’est un court récit.

On passe aux polars avec tout d’abord Le témoignage du pendu de Ann Granger, la cinquième enquête de Lizzie et Ben Ross, une série que j’aime beaucoup et que je prévois de lire dans le cadre d’une lecture du mois anglais.

Et La voix secrète de Michaël Mention qui m’a totalement captivé et que je ne peux que vous recommander chaudement, j’ai adoré l’ambiance, l’intrigue et les personnages.

Toujours au rayon polars, deux acquisitions et deux services presse qui m’ont permis de compléter ma série des Agatha Raisin de M.C Beaton chez Albin Michel : Pas de pot pour la jardinière, Randonnée mortelle, Pour le meilleure et pour le pire et Vacances tous risques, de très bons moments de lecture en perspective !

On passe à la jeunesse maintenant avec le premier tome d’une nouvelle série, Les chasseurs de livres de Jennifer Chambliss Bertman chez Robert Laffont dans leur nouvelle collection consacrée à la jeunesse, avec un tel titre comment résister ? 

Une suite de série maintenant avec le troisième tome de Aliénor Mandragore de Séverine Gauthier et Thomas Labourot, Les portes d’Avalon, envoyé par Rue de Sèvres, je suis ravie de retrouver à nouveau tous les héros de la forêt de Brocéliande.

Autre nouveauté de la collection jeunesse de Robert Laffont et suite de série : L’île des monstres de Tuutikki Tolonen, j’espère que ce second tome sera tout aussi distrayant que le premier !

On continue avec de la fantaisy avec L’appel du dragon de Jean-Luc Bizien envoyé par les éditions Naos, un roman qui devrait plaire à mes garçons et qui me permettra de connaitre la plume de Jean-Luc Bizien.

Et pour finir un roman écologique dont le pitch m’a séduite : Les kobotlz tome 1 Mission Uluru de Benoit Grelaud chez Slalom.

En avez-vous lu certains ? En attendant de vous en reparler, je vous souhaite un bon week-end et de belles lectures.