Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘antoine laurain’

Paris, un soir de septembre. Peu de choses relient Hubert, propriétaire de son appartement de famille, Magalie, restauratrice en porcelaine, Julien, barman débutant, et Bob, touriste américain de passage dans la capitale. Pourtant tous les quatre vont ouvrir et partager une bouteille de Château Saint-Antoine 1954 retrouvée dans la cave du vieil immeuble où ils habitent. Le lendemain matin, les rues ne sont plus tout à fait les mêmes, ni les autobus, ni les commerces, ni les gens. Un délicieux parfum d autrefois flotte sur la ville. Et pour cause : ils sont retournés dans l année du vin ! Sortilège ? Rupture temporelle ?

Paris, Septembre 2017. Hubert, Magalie et Julien sont voisins dans un bel immeuble haussmannien sis au 18 rue Edgar-Charellier. Bob est un touriste américain qui a loué pour une semaine un studio au 6è étage.

Alors que l’américain arrive dans l’immeuble, il entend les appels au secours d’Hubert, enfermé dans sa cave par des voleurs. Il entre alors dans l’atelier de Magalie qui est en train de converser avec Julien.

A eux trois, ils délivrent Hubert qui les invite à boire un verre dans son appartement. Ils vont ainsi partager une bouteille de Château Saint Antoine 1954 et se retrouver propulsés dès le lendemain matin en 1954…

Il y a quelques années de cela j’avais beaucoup aimé La femme au carnet rouge et lorsque je suis tombée sur Millésime 54, je n’ai pas résisté à l’envie de l’acheter et aussitôt fait, aussitôt lu !

Antoine Laurain nous propose ici un voyage dans le temps qui nous entraîne au cœur d’un Paris éternel et pittoresque, celui des années 50, des Halles et du Harry’s bar, où l’on croise le temps d’un week-end Jean Gabin, la môme Piaf, Audrey Hepburn ou Hubert de Givenchy, pour ne citer qu’eux car il y en a beaucoup d’autres, jusqu’aux mystérieuses vignes du Beaujolais, théâtre d’apparitions surnaturelles.

Un roman charmant bien rythmé grâce à des chapitres courts, porté par un quatuor très attachant. Certes l’histoire est abracadabrante et s’apparente volontiers à une fantaisie, une fable pleine de nostalgie et de bons sentiments agréable à lire mais qui se révèle bien trop courte et bâclée pour qu’elle reste dans mes annales.

Pour autant, c’est un roman optimiste qui donne le sourire. Les quatre protagonistes mis en scène dans ce roman sont très différents : le touriste américain en visite à Paris, l’héritier bourgeois, le barman talentueux et la révoltée gothique, surnommée Abby en raison d’une série américaine.

En dépit de leurs différences, ils ont tous une belle âme, la solidarité va tourner à plein entre eux et toutes les personnes qu’ils vont rencontrer sont dans la même veine.

J’ai bien aimé l’aspect fantastique du récit même si j’ai trouvé que tout était trop facile pour nos héros téléportés dans le passé, quant au retour à 2017, il est pour moi bâclé, il arrive comme un cheveu sur la soupe et j’aurai aimé suivre nos héros dans le retour à leur quotidien pendant quelques pages encore.

Vous l’aurez compris Millésime 54 est un roman fantaisiste et loufoque plaisant à lire. Rien n’est vraisemblable bien sûr et les personnages croisent un nombre impressionnant de célébrités en un laps de temps réduit, on navigue entre fantastique, nostalgie et science-fiction et on passe un agréable moment et ce n’est déjà pas si mal même si c’est loin d’être la pépite à laquelle je m’attendais.

Read Full Post »

Un soir à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main. Laurent le découvre le lendemain, abandonné dans la rue, tout près de sa librairie. S’il ne contient plus de papiers d’identité, il recèle encore une foule d’objets qui livrent autant d’indices sur leur propriétaire : photos, notes, flacon de parfum… Désireux de la retrouver, l’homme s’improvise détective. A mesure qu’il déchiffre le carnet rouge contenant les pensées secrètes de Laure, le jeu de piste se mue en une quête amoureuse qui va bouleverser leurs vies.

la-femme-au-carnet-rouge-antoine-laurainauteur-éditeur-pages

Laure, après un dîner avec des amis, rentre chez elle lorsqu’elle se fait agresser et voler son sac, au pied même de son immeuble. Sans clé et sans argent, elle se dirige vers l’hôtel en face de chez elle et convainc le portier de nuit de la laisser dormir dans une chambre avec la promesse de payer le lendemain. Elle a l’air honnête et parvient donc à ses fins.

Seulement le lendemain lorsque à midi passé, elle n’est toujours pas descendue, les employés inquiets, ouvrent la porte et la découvre inanimée. Elle a sombré dans le comas et est alors emmenée en urgence à l’hôpital.

Au même moment, Laurent, libraire, trouve posé sur une poubelle un sac à mains violet. Pensant qu’il a été volé, il le prend afin de le déposer au commissariat de police le plus proche mais devant la file d’attente décourageante, il remet sa déposition à plus tard et le ramène chez lui. Le soir même, il le vide et tombe sur un carnet où sont consignées les pensées de sa propriétaire.

Pris d’une irrésistible curiosité devant le contenu du sac et du carnet, il se met à le parcourir et tombe sous le charme de sa propriétaire. A partir de ce moment-là, il décide de se mettre en quête de l’inconnue.

C’est une fois de plus, suite à un très joli billet de Claire, que j’ai eu envie de lire La femme au carnet rouge et j’espère qu’après la lecture de cette chronique, vous aurez envie d’en faire autant.

Antoine Laurain nous livre ici une belle comédie romantique pleine de délicatesse et que l’on lit avec un bonheur jubilatoire. Ces deux vies qui se croisent par le biais d’un sac à main forment une histoire légère, pétillante et passionnante.

Tout comme dans La blancheur qu’on croyait éternelle de Virginie Carton, les deux protagonistes vivent dans une certaine nostalgie, préfèrent l’écrit au virtuel, fuient les Smartphones, les réseaux sociaux et les sites de rencontre.

Un roman charmant, bien rythmé grâce à des chapitres courts, et notre intérêt est sans cesse renouvelé grâce à l’enquête de Laurent, sur la piste de Laure. Va-t-il se montrer fin limier et retrouver Laure ? Il vous faudra lire ce joli récit pour le savoir. Une histoire qui fait du bien et que je vous recommande vivement.

heart_4

Read Full Post »