Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Ashford park’

Juriste dans une grande entreprise new-yorkaise, Clementine a tout sacrifié à sa carrière. A trente-quatre ans, c’est seule qu’elle se rend à la fête d’anniversaire organisée pour les quatre-vingt-dix-neuf ans de sa grand-mère, Addie. Pendant les festivités, Clementine découvre un secret de famille enfoui depuis des années. Lorsqu’elle arrive à Ashford Park, en 1905, Addie a à peine cinq ans et est orpheline. Bien que son oncle et sa tante lui fassent comprendre qu’elle n’a été recueillie que par charité, elle passe une enfance et une adolescence heureuses auprès de sa cousine, la belle et audacieuse Bea. Quand la guerre éclate, leurs chemins se séparent. Addie s’engage comme infirmière tandis que Bea fait un mariage de convenance. Après un scandaleux divorce, cette dernière quitte Londres pour épouser le petit ami d’Addie, et s’enfuir avec lui au Kenya.

ashford-park-lauren-willig auteur-éditeur-pagesVous connaissez mon intérêt pour les romans qui alternent époques et lieux, aussi lorsque Les presses de la cité m’ont envoyé Ashford Park, je n’ai pas boudé mon plaisir même si j’ai mis quelques semaines pour l’extirper de ma PAL.

Ici, nous suivons en parallèle Clemmie, juriste chez CPM, un gros cabinet d’avocats new-yorkais. La jeune femme se trouve à un tournant de sa vie puisqu’à 34 ans, elle vient de rompre ses fiançailles avec Dan, un homme gentil et terne avec lequel elle ne se voyait pas passer le reste de sa vie même si son horloge biologique commence à la travailler. Elle ne vit que pour son job, travaille 7 jours sur 7, ne prend jamais de vacances, car elle espère bien être promue associée incessamment sous peu. Et surtout, elle est amoureuse de Jon, le beau-fils de sa tante Anna, un homme inaccessible car marié et avec qui les relations sont plutôt tendues depuis leur séjour à Rome.

En parallèle, nous découvrons le passé d’Addie, sa grand-mère, qui fête au début du roman ses 99 ans. Veuve de Frederick, elle est en train de s’éteindre doucement et va léguer à sa petite-fille des documents qui lui permettront de découvrir la vérité sur sa famille. Une famille qui recèle bien des secrets et des non-dits.

Le récit navigue donc entre plusieurs époques dans le passé d’Addie et dans différents lieux : Londres, le château d’Ashford Park dans la campagne anglaise, le Kenya et bien sûr New-York. Lorsqu’Addie meurt, Clemmie va s’attacher à dénouer les nœuds patiemment tissés par sa grand-mère et sa mère, pour découvrir toute la vérité sur ses origines. Elle y sera aidée par Jon, spécialiste de l’histoire anglaise moderne.

C’est une jolie histoire de femmes avec une intrigue bien construite même si les mystères sont finalement assez simples à percer mais Lauren Willig sait très bien nous plonger dans les différentes atmosphères et époques, ce qui rend la lecture de ce roman très agréable et dépaysante. J’ai notamment beaucoup apprécié toutes les scènes qui ont lieu à Ashford Park et au Kenya.

Les personnages sont touchants et bien construits, avec leurs forces et leurs failles. Une belle romance au style fluide qui se lit très rapidement, on tourne les pages inlassablement tant on a envie de savoir si les secrets tus sont bien ceux que l’on croie.

Une romance que j’ai donc beaucoup apprécié et qui m’a rappelé Le jardin des secrets de Kate Morton qui alterne lui aussi différents lieux et époques et que je vous conseille au passage.

Merci à Anne et aux Presses de la Cité pour cette très agréable lecture, idéale pour les vacances.

heart_3

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Claire et Céline et du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

 

Read Full Post »