Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘assassinat emile zola’

Jean-Paul Delfino est un écrivain, scénariste et ancien journaliste français né en 1964. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il a notamment publié une série de romans consacrée à l’histoire du Brésil, intitulée Suite brésilienne. 

En 1898, la publication de « J’accuse… ! » en Une du journal de Georges Clémenceau, L’Aurore, plonge la France dans un climat délétère où l’antisémitisme s’affiche fièrement.

Au cœur de l’affaire, Émile Zola, conspué par les ligues d’extrême droite, est identifié comme l’homme à abattre.

Aussi, lorsque le 29 septembre 1902, le père du naturalisme succombe à une intoxication au gaz méphitique, la piste du meurtre ne peut être écartée. Reste à savoir qui avait tout intérêt à le faire taire.

Avec Assassins !, Jean-Paul Delfino retrace la vie du gamin d’Aix-en-Provence devenu un mythe littéraire et revient abondamment sur le climat politique de ce début du 20è siècle, dominé par un antisémitisme banalisé.

Très bien documenté, fouillé et renseigné, ce roman biographique donne tour à tour la parole à Emile Zola puis à son adversaire Edouard Drumont, chantre de l’extrême-droite.

Lors de cette nuit du 28 au 29 septembre où il passe de vie à trépas, Emile Zola, l’italien, pris par un malaise soudain, se remémore les grands moments de sa vie, de son enfance à son combat pour la réhabilitation du capitaine Dreyfus.

Convaincu qu’il va mourir, il réfléchit à celui ou celle qui aurait pu attenter à sa vie et se pose bien des questions : que valent les honneurs face au poème dédié à un premier amour ? Que pèse le succès face aux caresses d’une lingère ? Au cours de ses derniers instants, de cette nuit à bout de souffle, les souvenirs se bousculent et les suspects s’invitent dans les dernières pensées du condamné.

Après son décès la police conclut à un accident au monoxyde de carbone dû à un poêle défectueux. Mais pour Jean-Paul Delfino, la réalité est vraisemblablement toute autre : un véritable complot a été ourdi contre l’homme qui a osé défendre Dreyfus.

Les acteurs nationalistes, racistes, antisémites sont des politiciens, écrivains, journalistes, hommes du peuple et même religieux. Ces individus sont aptes à tuer au nom d’une idéologie, celle de rendre la France aux français. Haine, propos abjects et virulents animent ces populistes menés par Edouard Drumont et une presse délétère.

Ce court roman est fondé sur cette théorie de l’assassinat par des anti-dreyfusards, théorie qui court depuis la mort de Zola, cela ne date donc pas d’hier et je m’attendais à ce que l’auteur me démontre par A + B que la théorie officielle était mensongère.

Hélas, il n’en est rien car il n’a aucune preuve de ce qu’il avance, je ressors donc un peu déçue de ma lecture ! Heureusement, j’ai aimé l’évocation de la vie de Zola, ses interrogations même si je n’y ai rien appris.

Si vous connaissez déjà bien la vie du père du naturalisme, passez votre chemin, les autres pourront peut-être apprécier cet ouvrage plus que moi.

Read Full Post »