Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘avant d’aller dormir’

A la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.

avant-d-aller-dormir-s-j-watsonauteur-éditeur-pagesVoilà un thriller difficile à lâcher et dont je suis venue à bout en deux jours seulement, tellement je voulais savoir le fin mot de l’histoire. L’idée de départ est excellente : Christine se réveille tous les matins, terrifiée de ne pas reconnaître la chambre dans laquelle elle se réveille ni l’homme à côté duquel elle repose, elle est amnésique depuis 20 ans mais n’en a aucun souvenir bien sûr, d’ailleurs des souvenirs elle n’en a aucun. Elle croit chaque matin se réveiller dans sa chambre de jeune fille et être étudiante, et chaque matin ce sont les mêmes terreurs et déceptions lorsqu’elle découvre sa chambre, Ben son mari et son visage dans le miroir. Elle ne reconnaît rien et la panique s’empare d’elle à chaque fois.

Malgré la description récurrente de chaque matin, où les pensées et les gestes de l’héroïne sont identiques, le récit ne souffre pas de répétitions ou de longueurs et la tension croissante est bien maitrisée, dosée juste ce qu’il faut. Christine est une héroïne très attachante, elle souffre de tout oublier, et lorsque des flashs, des bribes de souvenirs lui reviennent en mémoire, elle ne sait pas si elle s’en est souvenue un jour, si elle s’invente un passé ou si les scènes qu’elle voie ont vraiment eu lieu. Christine souffre d’une forme rare et grave d’amnésie qui lui permet d’avoir une mémoire fonctionnelle durant une journée, le soir elle s’endort, et à son réveil, elle ne se souvient pas de ce qui s’est passé la veille. Je ne sais pas si cette forme d’amnésie existe mais si c’est le cas, c’est absolument terrifiant !

Heureusement pour elle, le docteur Ed Nash lui propose son aide, à condition qu’elle n’en souffle pas un mot à son mari. Ben estime qu’aucun traitement n’ayant réussi, Christine doit être préservée. Nash lui propose de tenir un journal sur lequel elle noterait tous les souvenirs qui lui reviennent en mémoire, qu’elle devra cacher chaque soir dans une boite à chaussures afin que Ben ne puisse tomber dessus, et chaque matin, le neuropsychologue l’appelle sur le portable qui lui a donné pour lui rappeler que son journal est dans la boite et qu’elle doit aller le chercher. Et chaque jour, c’est la même incrédulité de la part de Christine, d’autant que sur la première page, elle lit « ne pas faire confiance à Ben », une phrase qu’elle-même a noté mais ne comprend pas pourquoi.

Et chaque soir, elle note le contenu de sa journée et les souvenirs qu’elle a pu faire resurgir, et chaque matin, elle lit son journal puisqu’elle ne se souvient plus de ce qu’elle a écrit auparavant. A force de lire, de noter ses faits et gestes et ses souvenirs, les pièces du puzzle vont finir par s’emboîter jusqu’au dénouement final. Pourquoi doit-elle se méfier de Ben alors qu’il est si gentil avec elle ? Peut-elle faire confiance au docteur Nash ? Pourquoi sa meilleure amie Claire l’a-t-elle laissé tombé ? Qu’est-il arrivé à son fils Adam ? Autant de questions qui finiront par trouver des réponses au fil de la lecture de son journal intime.

Avant d’aller dormir est un très bon thriller psychologique, intelligent avec une excellente idée de départ et un suspens angoissant qui monte crescendo. Mon seul bémol : une fin trop prévisible, dommage car l’ensemble du récit méritait mieux, je trouve d’ailleurs que c’est souvent le cas avec les romans policiers contemporains et ça me désole ! Je vous le recommande néanmoins car il est prenant et vaut le coup d’être lu !

heart_4

Lu dans le cadre du Mois anglais et des challenges A tout prix (prix SNCF du polar 2012) et God save the livre édition 2013 :

keep-calm-and-read    a-tous-prix   

Read Full Post »