Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘bal de givre à new York’

Anna Claramond ne se souvient plus de rien. Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui, mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire, une fois retrouvée ?

BAL_DE_GIVRE_A_NEW_YORK.inddauteur-éditeur-pages

Tout commence le jour où Anna, une jeune fille de 17 ans, se réveille sur le bitume, devant une voiture qui l’a apparemment percutée. C’est en tout cas ce que lui dit le beau et riche jeune hériter, Wynter Seth-Smith, devant lequel toutes les jeunes filles se pâment, qui l’aide à se relever. Anna, elle, ne se souvient de rien. Wynter n’a de cesse alors de la séduire et de la poursuivre de ses assiduités.

Anna est tentée, son cœur s’affole mais pourquoi a-t-elle si peur en même temps? Pourquoi sa mémoire lui semble si confuse ? Où sont passés ses parents, partis sans un mot ? Ont-ils été enlevés par le Masque, ce personnage qui terrorise New York et qui semble lui en vouloir ?

Une fois n’est pas coutume, c’est la couverture qui m’a attiré en tout premier lieu même si je me doutais que l’histoire serait trop romanesque à mon goût et ça n’a pas raté cette romance ne m’a vraiment pas convaincue.

L’histoire semblait prometteuse et l’atmophsère hivernale qu’imprime Fabrice Colin, pas désagréable, mais hélas loin d’être suffisante pour nous tenir en haline et encore moins nous glacer d’effroi.

Je n’ai pas du tout été convaincue par l’histoire que j’ai trouvée confuse et brouillonne. Les évènements s’enchainent sans temps mort mais c’est justement ça qui cloche : on se rencontre, on s’aime, on se marie, le tout sur quelques pages, me semblent peu crédibles.

Les personnages sont survolés, je ne me suis pas attachée à eux et l’héroïne m’a semblée vraiment cruche et d’une mollesse telle que j’aurai bien aimée la secouer. Quant à Wynter, il n’est pas assez mystérieux et bien trop lisse et mielleux pour angoisser le lecteur.

Le fantastique est par ailleurs trop peu présent pour qu’on y croit aussi, la seule chose qui m’a vraiment plu c’est New York et son architecture revisitée, un brin fantastique et féerique.

Bal de givre à New-York ne restera pas dans mes annales, je pense que vous l’avez compris mais je pense qu’il doit faire mouche auprès du public visé, les très jeunes filles pleines de romantisme !

heart_2

Read Full Post »