Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘carl norac’

Carl Norac écrit des livres pour la jeunesse dont la plupart sont publiés chez Pastel. Certains sont traduits en quinze langues. Les mots doux, illustré par Claude K.Dubois, fut un best-seller aux U.S.A en 1998. 

Lola se réveille avec des mots doux dans la bouche. Elle les sent gonfler ses joues et elle n’a qu’une envie : les dire à quelqu’un avant de les oublier. Elle saute de son lit, court dans l’escalier, vite, vite il faut qu’elle les dise.

Mais Papa s’en va déjà et Maman est trop pressée, obligeant Lola à les garder dans sa bouche. Quand Lola arrivera-t-elle à dire ses mots doux ?

Les mots doux signent mes retrouvailles avec la petite Lola et sa famille que mes petits lecteurs et moi-même aimons beaucoup.

Héroïne d’une dizaine d’histoires à la fois bienveillantes, drôles et tendres, écrites avec sensibilité et poésie par le talentueux Carl Norac, la petite Lola est porteuse d’un beau message.

La petite rongeuse qui craint tant de perdre ses mots doux qu’elle garde bien au chaud sous ses joues nous permet de réaliser que nous ne consacrons pas assez de temps à l’expression de nos sentiments.

Nous, adultes, sommes pris par notre quotidien, trop pressés et on oublie parfois les mots essentiels. Lola a très envie de s’exprimer face à ses parents ou aux personnes qui l’entourent mais elle n’y arrive pas car ce n’est jamais le bon moment.

Cette frustration de pas pouvoir dire son amour aux gens qu’on aime, peut se transformer en colère ou bouderie alors que ses mots doux, sont des mots d’amour.

Un texte important pour libérer la parole et transformer ce temps de lecture en un moment propice à l’affirmation des sentiments, au rapprochement et aux câlins, idéal pour un coucher tout en douceur.

Les aquarelles de Claude K. Dubois, toujours aussi belles, donnent une atmosphère feutrée et tendre, un merveilleux écrin à la poésie de Carl Norac.

Que vous connaissiez Lola et les siens ou pas, je vous recommande vivement cette pépite, je vous garantie que vous allez l’aimer !

Un grand merci à L’école des loisirs pour ce coup de coeur collégial.

Read Full Post »

Carl Norac écrit des livres pour la jeunesse dont la plupart sont publiés chez Pastel. Certains sont traduits en quinze langues. Les mots doux, illustré par Claude K.Dubois, fut un best-seller aux U.S.A en 1998. Stéphane Poulin vit à Montréal. Illustrateur prolifique, il a collaboré à plus d’une centaine de livres et remporté de nombreux prix nationaux et internationaux.

Joey l’écureuil vit avec sa grande famille dans un grand parc à New York. Rapide et agile, il aime son travail malgré les risques. Car Joey est laveur de vitres et doit prendre bien garde de ne pas se faire dévorer tout cru par le crocodile qui vit dans l’immeuble dont il a la charge !

Du haut des immeubles, Joey rêve de voyages et de mariage avec Léna, son amoureuse. Tous les deux travaillent dur pour que leur rêve devienne réalité mais bien qu’ils s’échinent pour gagner le sou, ils restent désespérement pauvres.

Se laisseront-ils rattraper par les aléas de la vie ou la chance de Lucky Joey finira-t-elle par tourner ?

Le dernier né du talentueux Carl Norac, Lucky Joey, nous entraîne dans un Manhattan idéalisé, façon années 50, où les animaux ont pris la place des hommes comme dans Zootopia.

L’occasion pour son auteur de nous proposer une fable animalière dont il a le secret avec un couple de héros très attachant : Joey et Léna, deux écureils qui travaillent dur pour s’offrir le mariage de leurs rêves.

Mais, bien que Joey se sente chanceux, les tuiles s’enchainent pour nos tourtereaux dans une cité immense où ils sont bien petits pour faire fortune et espérer une vie meilleure.

Heureusement, nous sommes au coeur du rêve américain et la chance finira par leur sourire grâce à leur cher ami Grizzli. L’amitié et l’amour tiennent une grande place dans cette histoire et montre aux enfants qu’il faut croire en leurs rêves et tout faire pour que ceux-ci se réalisent.

Le texte est d’une grande douceur, d’une poésie qui plaira aux petits lecteurs de 5/6 ans et peut tout à fait entrer dans la catégorie des premières lectures à condition d’être accompagné par un adulte car le vocabulaire est plutôt riche et soutenu.

Les illustrations de Stéphane Poulin sont d’une grand douceur et accompagnent merveilleusement bien le texte de Carl Norac et les belles valeurs qu’il prône.

Souvent sur des doubles pages, elles sont un vrai régal pour les yeux. L’illustrateur a utilisé une palette graphique automnale avec des couleurs chaudes (rouge, jaune, brun, ocre, rouille…) et le rendu est vraiment de toute beauté.

De belles valeurs, de sublimes illustrations sont les points forts de cet album que je vous recommande vivement.

Un grand merci à L’école des Loisirs pour cette lecture d’une grande douceur, j’ai adoré !

Read Full Post »

Un cirque passa au loin. La voix dans le haut-parleur cria :  » Sentimento, le cirque des pays chauds ! Venez réchauffer vos cœurs glacés par l’hiver au cirque Sen-ti-men-to ! « 

sentimento-carl-norac-rebecca-dautremerauteur-editeur-pages

Monsieur Stein est fabricant de marionnettes un peu particulier puisqu’il ne montre jamais ses poupées aux enfants et un peu magicien aussi puisque celles-ci s’éveillent à la vie.

Il se sent néanmoins bien seul et un jour, il décide de créer un pantin à son image, pour en faire son double, son frère. Mais celui-ci prend vie avant d’être fini et se fait violemment rejeter par son créateur qui voit en lui un monstre.

Alors, le pantin quitte sa maison et sur la route, croise le cirque Sentimento. En manque d’un nom et d’affection, il opte pour Sentimento et va vers les hommes qui prennent peur et le chassent.

Sentimento croise un jour une petite fille, Selma, qui perçoit son grand coeur et partage avec lui un secret…

Encore une très belle découverte au rayon album jeunesse de la médiathèque grâce à Syl qui n’a pas son pareil pour dénicher des merveilles !

Cet album n’est toutefois pas à mettre entre toutes les mains, car la fin particulièrement tragique, a tiré mes larmes et celles de mes garçons, âmes sensibles s’abstenir donc.

Le récit de Carl Norac raconte le destin malheureux d’un pantin abandonné par son créateur et met en lumière toute la méchanceté dont sont capables les hommes envers celui qui est différent d’eux.

Les garçons et moi-même avons été particulièrement sensibles à l’intolérance sublie par cette poupée de bois, inlassablement traquée par les hommes dont elle veut se faire aimer car derrière cette apparence ingrate, Sentimento cache un gros cœur et une bonne dose de sensibilité.

Les illustrations de Rébecca Dautremer dans des tonalités chaudes, sont un pur régal pour les yeux et servent parfaitement le scénario imaginé par Carl Norac.

Un album à retenir, qui prône la tolérance et la bienveillance, à lire avec un mouchoir à portée de mains !

heart_5

Read Full Post »