Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘claude merle’

1627 : Richelieu envoie Ancelin en Angleterre. Il soupçonne le roi Charles Ier et son conseiller, surnommé le duc des ombres, de préparer une attaque contre les Français. La mission s’annonce périlleuse car, déjà, deux autres espions du cardinal ont mystérieusement disparu. A peine débarqué à Douvres, Ancelin se perd dans des rues brumeuses à la recherche de son contact, un certain John Dow… heart_3auteur-editeur-pagesl-espion-de-richelieu-tome-2-claude-merle

1627, Ancelin approche des côtes anglaises, il accompagne la délégation des ambassadeurs français chargés de réconcilier la reine Henriette, fille du roi Henri IV et sœur de l’actuel roi de France Louis XIII, avec son époux le roi Charles Ier.

Fils bâtard du marquis d’Amboise et fin bretteur, il est depuis un an déjà et son retour de Venise, l’espion du cardinal de Richelieu, le tant détesté premier ministre.

Ce dernier soupçonne le duc de Buckingham, son puissant homologue anglais, de préparer une attaque contre la France, via les place-fortes huguenotes, notamment celle de La Rochelle.

Ancelin doit retrouver à son arrivée un certain John Dow, son contact en terre anglaise mais il tombe dès sa descente du bateau sur une embuscade et se retrouve prêt à embarquer pour les barbaresques comme esclave.

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis ma plus tendre enfance, j’affectionne tout particulièrement les films et les romans de cape et d’épée ! J’avais adoré le premier volume de L’espion de Richelieu Échec à la reine, aussi lorsque le second opus est arrivé dans les nouveautés de la médiathèque, je l’ai immédiatement réservé, pressée de découvrir la suite des aventures d’Ancelin.

Et si le premier tome avait frôlé le coup de cœur, Le duc des ombres, m’a moins emballée, peut-être est-ce le changement de décor ou le fait que ce volume-ci soit plus politique, je ne saurai vous le dire, mais je ressors de cette lecture avec un sentiment final mitigé.

Je n’ai pas retrouvé ce qui m’avait tant séduite dans Echec à la reine : un rythme de fou, un récit empli d’action, des duels, des complots, des chevauchées et de combats en veux-tu en voilà, je trouve ici que le récit est plus plan-plan.

Je ne me suis certes pas ennuyée car les dialogues sont vivants et nombreux mais je ne peux m’empêcher de penser que ce nouvel opus n’est pas à la hauteur du premier comme c’est trop souvent le cas hélas !

Malgré ces bémols, ce volume est tout de même un bon roman d’aventures qui plaira aux garçons dès 10/11 ans même si l’adulte que je suis y a moins trouvé son compte. J’ai néanmoins envie de retrouver Ancelin dans le troisième tome paru en janvier, La cour des trahisons, peut-être me plaira-t-il davantage, qui sait ?

Read Full Post »

Pour sa première mission, Ancelin doit déjouer un complot qui menace le roi ! Paris, 1626. Le roi Louis XIII a fait interdire les duels. Pourtant, Ancelin, jeune soldat de vingt ans, se bat contre un noble qui l’a provoqué. Arrêté par les gardes de Richelieu, il s’attend à être exécuté. Mais le cardinal lui propose un marché : il aura la vie sauve s’il devient l’un de ses espions. Nul ne devra savoir qu’il est à son service et il ne pourra compter que sur lui-même dans ses missions ultrasecrètes. Son premier défi : récupérer une lettre qui se trouve entre les mains de la belle Angélique de Beaulieu, confidente de la reine, et qui met le royaume en danger…

l-espion-de-richelieu-tome-1-claude-merleauteur-editeur-pagesParis 1626. Ancelin est le fils bâtard du marquis d’Amboise et d’une domestique. Fin bretteur, il revient de Venise où, après la guerre, il a perfectionné, auprès d’un grand maître, l’art de l’escrime.

Dès son retour à Paris, il retrouve ses amis et doit aussitôt faire face à un duel. Malheureusement, il tue son adversaire Pueylaurens et le duel étant interdit par Louis XIII et Richelieu qui entendent mater les nobles en rébellion contre le pouvoir royal, il est aussitôt arrêté.

Ancelin pense atterrir directement au cachot mais c’est dans le bureau du tout puissant premier ministre de Louis XIII qu’il se retrouve. Le cardinal pourrait le condamner à avoir la tête tranchée mais il préfère utiliser les talents d’Ancelin et propose à notre héros d’avoir la vie sauve et en échange, le voilà promu espion.

Nul ne devra savoir qu’il est à son service et il ne pourra compter que sur lui-même dans ses missions ultra secrètes où le danger et les ennemis sont en permanence tapis dans l’ombre.

Pour sa première mission, Ancelin doit déjouer un complot qui menace le roi ! Pour cela, il doit récupérer une lettre de la reine qui se trouve entre les mains de la belle Angélique de Beaulieu, confidente d’Anne d’Autriche, et qui met le royaume en danger…

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis ma plus tendre enfance, j’affectionne tout particulièrement les films et les romans de cape et d’épée ! Aussi, dès que j’ai vu L’espion de Richelieu dans les nouveautés de la médiathèque, je n’ai pas pu résister à l’envie de l’emprunter et comme j’ai bien fait, je l’ai littéralement dévoré !

Dans ce premier tome, le lecteur est littéralement transporté dans la France du règne de Louis XIII, un roi méconnu, écrasé par son père Henri IV et son fils Louis XIV. Un règne qui va surtout être celui de son premier ministre, le cardinal de Richelieu, une période que vient tout juste d’apprendre mon empereur de fils et j’ai eu beaucoup de plaisir à m’immerger dans cette période le temps de ma lecture.

Claude Merle est formidablement bien renseigné sur cette époque riche en complots en tous genres et les jeunes lecteurs seront familiarisés avec ce pan de notre histoire. L’écriture de l’auteur est rythmée, le récit empli d’action, de duels, de complots, de chevauchées et de combats en veux-tu en voilà, impossible de s’ennuyer !

Les chapitres et les phrases sont assez courts, les dialogues nombreux, et on est emmené dans le sillage d’Ancelin, comme dans un tourbillon. Ce personnage principal prend peu à peu de l’épaisseur et se révèle sacrément sympathique, droit, honnête et fidèle à son roi, les garçons s’identifieront facilement à lui !

Par le biais d’une fiction formidablement bien construite, d’un suspense savamment entretenu et de personnages charismatiques, ce premier volume captive et satisfait la curiosité des passionnés d’histoire.

Trahisons, courses poursuites, duels… les garçons dès 10/11 ans devraient aimer à ce formidable roman de capes et d’épée, je compte d’ailleurs bien le faire lire aux miens cet été ! Quant à moi j’attends le second tome avec impatience, j’espère qu’il sera publié cette année.

Un roman qui ne passe pas loin du coup de coeur, à lire absolument !

heart_4

Read Full Post »