Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘collectif Georgette sand’

S’inspirant de l’écrivaine George Sand, le collectif Georgette Sand a été créé en 2013 lorsque les fondatrices Gaëlle Couraud et Ophélie Latil se sont demandé  » Faut-il vraiment s’appeler George pour être prise au sérieux ? « . Connu pour ses campagnes de mobilisation  » taxe rose  » – pour la reconnaissance de la taxation excessive des produits genrés – et  » taxe tampon « , le collectif œuvre pour l’émancipation et la visibilité des femmes dans l’espace public. Après la campagne de la  » taxe tampon « , il a réussi à faire supprimer la TVA sur les produits d’hygiène féminine. Le livre issu de la collaboration du collectif, Ni vues ni connues, paru chez Hugo Doc en 2017, étudie l’invisibilisation des femmes dans l’Histoire.

Vous n’êtes pas sans savoir que les femmes ont beaucoup été rayées de l’Histoire avec un grand H, puisqu’elle est écrite par les hommes. Or j’adore les destins de femmes, l’histoire des femmes d’une manière générale m’intéresse beaucoup et ce recueil m’a permis de découvrir des femmes hors du commun par leur intelligence.

Le collectif Georgette Sand nous présente dans Ni vues ni connues tour à tour soixante-quinze femmes qui ont existé à différentes époques, de la fin de l’Antiquité au 20è siècle : artistes, femmes de pouvoir, aventurières, scientifiques, pionnières, militantes, intellectuelles, venues des quatre coins du monde.

Elles ont toutes en commun d’avoir été invisibilisées par les hommes de leur vivant ou oubliées par la postérité. Elles ont en commun une détermination et une volonté de fer.

Stupéfiantes pour certaines, admirables pour d’autres, suspectes quelquefois, mais toujours fascinantes, ces femmes nous font découvrir une époque ou un lieu, un combat ou une aventure.

Toutes nous montrent qu’être femme dans une société souvent misogyne nécessite courage et opiniâtreté pour parvenir à ses fins, choisir son mode de vie… ou simplement pour avoir le droit d’exister.

Soixante-quinze portraits présentés de manière très synthétique par différentes autrices pour que l’on comprenne pourquoi il n’y a pas ou peu de femmes dans les livres d’histoire et aider les femmes d’aujourd’hui à ne pas tomber dans le mécanisme de l’invisibilisation.

Pourquoi les noms comme les exploits des femmes n’apparaissent-ils ni sur les plaques des rues ni dans les manuels scolaires ? N’auraient-elles donc rien fait qui vaille la peine qu’elles soient reconnues ?

Pourtant, de plus près, en balayant les légendes, en soulevant les tapis, en fouillant les placards, on découvre que l’Histoire qui est enseignée n’a pas retenu le nom de la femme qui affirme l’existence du système solaire avant Galilée, invente l’art abstrait avant Kandinsky, ou théorise les pulsions de mort avant Freud…

Mais pourquoi, et surtout comment ? En décortiquant les mécanismes qui ont fait tomber les femmes de ce livre aux oubliettes, le collectif Georgette Sand met en lumière sur un ton décalé ce qui a été occulté, spolié ou fantasmé.

Il révèle également que ce qui rend invisible n’est pas une fatalité et peut même être désamorcé très simplement : pour être reconnues, il faut être connues, et pour être connues, il faut être vues.

Ces femmes ont le disais-je eu des destins assez incroyables même si elles ne sont pas forcément rentrées dans l’Histoire, elles ont souvent marqué les esprits de leurs contemporains ou fait avancer la cause des femmes et elles démontrent surtout l’adage que lorsque l’on veut on peut car toutes ces femmes n’en ont fait qu’à leur tête, au mépris des conventions sociales de leurs temps !

Les autrices rappellent également que certaines époques ont été plus favorables aux femmes que d’autre, j’ai donc appris que jusqu’au XIIIe siècle les femmes pratiquaient la médecine et qu’il a fallu qu’elles attendent la fin du 19è siècle pour avoir le droit d’entreprise des études dans cette matière. Et les femmes pouvaient avoir des fonctions dans l’Etat jusqu’en 1593 !

Un ouvrage, vous l’aurez compris, intéressant et passionnant, qui n’occulte pas non plus certaines personnalités abjectes, m’a permis de découvrir des femmes extraordinaires. Un essai que je vous recommande vivement si vous vous intéressez au féminisme et à la cause des femmes.

Read Full Post »