Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘conte de fée’

Ces contes sont extraits des Oeuvres I de la bibliothèque de la Pléiade.

Dans les jardins enchantés d’Andersen, les fleurs et les animaux parlent aux enfants, fées, elfes et lutins essaient de vivre en harmonie. Mais derrière l’aimable façade du conte de fées se dissimule souvent une satire mordante de la société et de ses travers. Dix histoires pleines de poésie et de fantaisie pour redécouvrir l’univers merveilleux des contes de notre enfance avec un regard d’adulte.

Vous le savez si vous me suivez depuis longtemps, j’aime beaucoup les contes de fées, et spécialement ceux des 17 et 18è siècles, et tout particulièrement les contes de Madame d’Aulnoy que je trouve tout simplement merveilleux, je vous invite à les découvrir si vous ne les connaissez pas.

Mais depuis quelques temps, je sors de ma zone de confort pour découvrir ceux du 19è siècle écrits par les frères Grimm et Hans Christian Andersen.

Cet été, j’ai donc extrait de ma PAL L’elfe de la rose et autres contes du jardin de l’auteur danois qui sont rassemblés dans ce recueil. En tout, dix contes qui ont une thématique en commun : les fleurs.

C’est une thématique que j’aime beaucoup, j’étais donc plutôt emballée en commençant ce recueil et je dois dire qu’en écrivant cet avis, une quinzaine de jours après l’avoir lu, qu’il ne me reste quasiment rien en mémoire de cette lecture.

Je me souviens que j’ai beaucoup aimé L’elfe de la rose qui donne son titre au récit, à mon sens le meilleur du lot, Le perce-neige et Le jardinier et ses maîtres. Pour le reste, rien de bien marquant. Il est bien entendu question de fées, d’elfes, de jardins et de fleurs qui dansent et parlent.

Mais aussi en filigrane, Andersen fait une description sans concession de la nature humaine et de ses faiblesses : méchanceté, cruauté, jalousie et bêtise notamment. Les points forts de ce recueil sont le retour aux sources des contes de fées, les contes français des 17 et 18è siècle ont en effet souvent pour décor des jardins et pour personnages des animaux, des fées et des fleurs.

J’ai apprécié aussi les descriptions détaillées et le double niveau de lecture enfant / adulte. J’ai moins goûté en revanche les nombreuses références à la religion dues à l’époque où ces contes ont été écrits !

Si cette lecture fut plaisante, je continue à préférer mes conteuses des 17 et 18è siècles mais je continuerai néanmoins à découvrir l’œuvre de ce conteur danois.

Read Full Post »

Un jour, le miroir maléfique de la Reine des Glaces se brise et se répand sur Terre en des milliers d’éclats de verre. Key et Freya, deux jeunes enfants, sont les meilleurs amis du monde. Mais lorsqu’un éclat du miroir se loge dans l’œil de Key, leur amitié va en être bouleversée. Envoûté par la Reine des Glaces, Key disparaît avec elle. Freya décide alors de partir à la recherche de son ami. Aidée par d’étonnants animaux et d’étranges personnages, elle brave froid et dangers, et parvient au palais de la Reine des Glaces pour sauver son ami.

la-reine-des-glaces-marie-diaz-miss-claraauteur-editeur-pages 

En janvier et février, je vous avais présenté La princesse au petit pois et Le bal des douze princesses et j’avais été émerveillée par le travail d’illustration de Miss Clara alors mon choix s’est à nouveau porté sur un conte très célèbre d’Andersen, La reine des glaces, toujours illustré par Miss Clara, et je peux vous dire que je suis encore et toujours sous le charme de son travail.

Librement adapté du conte éponyme d’Andersen par Marie Diaz, La reine des glaces nous conte l’histoire d’un miroir brisé, de la reine des glaces qui gèle les cœurs, de Kay, victime d’un éclat du miroir et qui disparaît et de Freya qui part à sa recherche.

Pendant sept chapitres, on suit la quête de la jeune Freya qui quitte sa grand-mère afin de retrouver son ami Kay. Elle fera bien des rencontres et devra traverser bien des épreuves avant de retrouver le garçon disparu.

Une quête initiatique qui l’emmènera très loin aux confins du monde et la fera côtoyer des créatures merveilleuses et surprenantes.

Comme toujours le travail de Miss Clara est une pure merveille et alterne des illustrations dorées, des collages aux allures vintage et de grandes planches dans des tonalités plus sombres, à l’image de la couverture.

Un livre merveilleux à offrir et à feuilleter sans modération avec une couverture matelassée très chic, un ruban mauve fermant le livre et un titre comme gravé en lettres dorées !

Un album plein de magie, idéal pour les fêtes !

heart_5Lu dans le cadre du challenge Il était une fois… les contes de fées !!

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees

Read Full Post »

« Miroir, miroir joli, qui est la plus belle dans tout le pays ? Ô ma reine, vous êtes très belle mais Blanche Neige est mille fois plus belle que vous.»À ces mots, la reine devint verte de jalousie. Désormais elle avait des haut-le-coeur dès qu’elle apercevait Blanche-Neige, tant elle la haïssait. Et l’envie et l’orgueil se développaient si fort dans son coeur qu’elle ne trouvait plus le repos, ni le jour ni la nuit. Elle devait trouver un moyen de la faire disparaître…

raiponce-sarah-gibbauteur-editeur-pages

Une jeune femme qui attendait un bébé, fut prise d’une irrésistible envie de manger une salade faite avec les raiponces qui poussaient chez sa voisine, la sorcière. Son mari, pris en flagrant délit de lui en cueillir, pu repartir avec les plantes à la condition que la sorcière aurait l’enfant dès sa naissance. Quand celle-ci vint la chercher, elle la nomma Raiponce et l’enferma dans une haute tour qui ne possédait pour seule ouverture, qu’une fenêtre en son sommet.

La belle à la longue chevelure blonde grandit donc dans cette tour avec pour seule compagnie les oiseaux de la forêt toute proche. Chaque jour, la sorcière rend visite à la prisonnière en l’appelant du bas de la tour : «Raiponce, Raiponce, descend moi tes cheveux d’or !» Et elle grimpe en s’aidant de la merveilleuse chevelure. La prisonnière vit dans cette triste routine jusqu’au jour où un prince passe par là et découvre le stratagème.

Je vous avais confessé que jusqu’au lancement du challenge Il était une fois… les contes de fées !! je n’avais jamais lu de contes des frères Grimm. Aussi, l’histoire de Raiponce ne m’était familière que parce que j’ai vu l’adaptation signée Disney, un très bon film d’animation mais aussi éloigné que possible du conte.

raiponce-sarah-gibb-2

J’ai choisi cet album illustré par Sarah Gibb pour découvrir enfin la véritable histoire de Raiponce. Un album très réussi qui alterne les dessins colorés à l’image de la couverture, des illustrations très féminines qui plairont aux petites filles pour les moments heureux, et ceux plus sombres à la manière des ombres chinoises pour les passages dramatiques.

Un joli album à mettre entre toutes les mains et un conte qui met en lumière une jeune fille qui oser s’émanciper de la sorcière pour prendre son destin en main. Comme toujours dans les contes, la sorcière jettera un sort au prince pour contrarier ses amours avec l’héroïne mais après maintes péripéties, le bien triomphera du mal, l’amour de la haine, et tout ça finira par un mariage, comme de bien entendu.

heart_4Lu dans le cadre du challenge Il était une fois… les contes de fées !!

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees

Read Full Post »

À la mort de son père, un jeune homme se retrouve seul au monde. Sans argent ni maison, il s’en va par les chemins avec son chat. Oui mais voilà, ce n’est pas n’importe quel chat !

le-chat-botte-charles-perrault-raphael-gautheyauteur-éditeur-pages

Le chat botté de Charles Perrault est l’un des classiques les plus lus aux enfants. Les miens ne connaissaient pas ce conte mais adorent Le chat potté, qui n’a rien à voir avec Perrault, les bottes mises à part, j’ai donc trouvé intéressant de les confronter au conte originel.

Le meunier vient de mourir et il laisse à ses trois fils pour tout héritage son moulin, son âne et son chat. L’ainé hérite du moulin, le second de l’âne et le cadet se retrouve avec le chat, ce dont il est fort marri.

Heureusement pour lui, le chat est plus intelligent et rusé que son maitre et il s’engage à faire sa fortune à condition qu’il lui offre des bottes et un sac. Usant de toutes sortes de stratégies, le chat parvient à faire croire au roi que son maître est le riche marquis de Carabas.

Appâté par les gibiers que le marquis lui fait apporter et émerveillé par les richesses qu’il semble posséder, le roi propose alors au pauvre meunier, devenu comme par enchantement le marquis de Carabas, la main de sa fille, la princesse.

Ce conte fait la part belle à l’immoralité puisque le mensonge et la tromperie mènent la danse au détriment de l’honnêteté et du travail. L’habit fait ici le moine et le paraître suffit à faire croire monts et merveilles.

L’édition proposée par Milan Jeunesse est de toute beauté, le travail de Raphaël Gauthey autour de la couleur est un vrai régal pour les yeux et la qualité du papier, très épais, est bien agréable sous nos doigts.

heart_4

Lu dans le cadre du challenge Il était une fois… les contes de fées !!

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees

Read Full Post »

« Miroir, miroir joli, qui est la plus belle dans tout le pays ? Ô ma reine, vous êtes très belle mais Blanche Neige est mille fois plus belle que vous.»À ces mots, la reine devint verte de jalousie. Désormais elle avait des haut-le-coeur dès qu’elle apercevait Blanche-Neige, tant elle la haïssait. Et l’envie et l’orgueil se développaient si fort dans son coeur qu’elle ne trouvait plus le repos, ni le jour ni la nuit. Elle devait trouver un moyen de la faire disparaître…

blanche-neige-freres-grimm-benjamin-lacombeauteur-éditeur-pagesAussi incroyable que cela puisse paraître, je n’avais encore jamais lu Blanche Neige, sans doute le conte le plus célèbre des frères Grimm. J’avais vu enfant le film de Walt Disney que je vais revoir pour l’occasion et qui me semble bien édulcoré comme toujours par rapport au conte d’origine. Et pour que cette lecture soit un enchantement, j’ai choisi cette version magistralement illustrée par Benjamin Lacombe dont j’aime beaucoup le travail.

Il était une fois une petite fille qui avait la peau blanche comme la neige, les lèvres aussi rouges que le sang et les cheveux noirs d’ébène qui s’appelait Blanche Neige. Peu après sa naissance, sa mère meurt et le roi son père se meurt aussitôt son deuil terminé. Il épouse une femme très belle qui se révèle très jalouse de la beauté de sa belle-fille, tellement jalouse qu’elle demande à un chasseur de tuer la fillette et de lui en rapporter le cœur et le foie afin qu’elle le mange. Heureusement pour elle, le chasseur, pris de pitié la laisse s’enfuir et elle trouve refuge chez les sept nains. La suite vous la connaissez sûrement, je ne vais donc pas aller plus loin.

Au-delà du conte de fée qui est très célèbre, cette édition proposée par Milan Jeunesse est une pure merveille. Par son format tout d’abord, exceptionnellement grand et propice à la lecture à plusieurs, la qualité de son papier au grammage bien épais et enfin par la qualité de ses illustrations pures et poignantes de Benjamin Lacombe, de toute beauté.

Un grand merci à Céline et Claire de me l’avoir fait connaître !

Lu dans le cadre du challenge Il était une fois… les contes de fées !!

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees

Read Full Post »

Il était une fois 12  princesses, dont personne ne savait ce qu’elles faisaient la nuit venue. On ne retrouvait que leurs escarpins tout usés chaque matin. Le roi promit la main d’une de ses filles à qui percerait le secret. Mais les princesses étaient si rusées que tous les princes échouèrent. Seul un soldat parvient à les suivre à travers une porte secrète qui les mène chaque soir dans un jardin merveilleux où elles dansent avec 12 beaux princes.

le-bal-des-douze-princesses-freres-grimm-miss-claraauteur-éditeur-pagesEn janvier, je vous avais présenté La princesse au petit pois d’Andersen et j’avais été émerveillée par le travail d’illustration de Miss Clara alors mon choix s’est à nouveau porté sur un conte très célèbre des Frères Grimm, Le bal des douze princesses, toujours illustré par Miss Clara, et je peux vous dire que je suis encore plus émerveillée par la qualité de cet album.

Le conte nous relate la quête d’un secret, celui des douze filles d’un roi. Le monarque, qui enferme ses filles à clé le soir venu, s’inquiète de les voir dès potron-minet très pâles et fatiguées, les souliers usés jusqu’à la corde. Il veut percer leur secret et promet, à cette fin, la main de l’une d’entre elles à celui qui saura percer le mystère. Les princes se succèdent et échouent, jusqu’à l’arrivée d’un jeune soldat. Muni d’une cape d’invisibilité offerte par une fée, il va découvrir le secret des jeunes filles qui s’échappent toutes les nuits par un passage secret pour aller danser au bal dans un royaume de rêve fait d’arbres d’or et de frondaisons de rubis.

L’histoire émerveillera les petites filles car tous les ingrédients d’un bon conte de fées sont là, d’autant plus qu’encore une fois, le travail de l’illustratrice, Miss Clara, est un enchantement pour les yeux ! Ses dessins sont une merveille, avec des jeux de transparence des rideaux de dentelle, des collages de textes en filigrane d’une belle élégance et d’une préciosité qui met en valeur l’histoire, beaucoup de délicatesse et un bel hommage à la mode du 18è siècle car le conte a pour cadre l’année 1739, une vraie minutie des détails, une finesse dans les traits, le choix des couleurs, tout est tellement parfait, c’est bien simple c’est un album sublime !

le-bal-des-douze-princesses-freres-grimm-miss-clara-2

Un livre merveilleux à offrir et à feuilleter sans modération avec une couverture matelassée très chic, un ruban mauve fermant le livre et un titre comme gravé en lettres dorées !

heart_5

Lu dans le cadre du challenge Il était une fois… les contes de fées !!

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees

Read Full Post »

Il était une fois un prince qui rêvait d’épouser une vraie princesse… D’après le célèbre conte de fées d’Andersen. L’univers enchanteur, délicat et magique de Miss Clara.

la-princesse-au-petit-pois-miss-claraauteur-éditeur-pagesJe crois que j’ai gardé mon âme d’enfant ! La preuve : j’adore regarder les dessins animés avec les garçons et j’aime toujours autant me plonger dans les contes de fées !! Certes, jusqu’à présent je m’étais cantonné aux contes de fées français des 17è et du 18è, tout spécialement Madame d’Aulnoye, et j’ai décidé cette année de découvrir ceux du 19è et notamment ceux d’Andersen et en faire profiter les enfants naturellement.

Mon choix s’est donc porté sur l’un des contes les plus connus de l’auteur danois : La princesse au petit pois, magnifiquement illustré par Miss Clara que je ne connaissais pas du tout. L’histoire est très simple, je vous la fais courte car vous devez la connaître. Il était une fois un prince qui voulait épouser une vraie princesse et part donc faire le tour du monde pour trouver sa future épouse. Hélas, le prince est trop difficile et aucune jeune fille ne trouve grâce à ses yeux, il rentre donc bredouille au royaume. Un soir d’orage, une princesse vient demander l’hospitalité au palais. La reine glisse alors un petit pois dans son lit, sous vingt matelas et vingt duvets. Seule une véritable princesse serait capable de le sentir, ce qui est le cas de la jeune invitée, tout finit donc par un mariage et une promesse de bonheur, comme dans tout conte de fées qui se respecte.

Vous vous doutez bien que les histoires de princesses et mes garçons, ça fait deux, ils carburent plutôt aux dragons pour l’un et aux dinosaures pour l’autre, mais leur intérêt à été éveillé par le travail de l’illustratrice, Miss Clara, qui est un enchantement pour les yeux ! Mon grand qui a une passion pour le dessin et la peinture, et moi-même, avons été captivés par la minutie des détails, la finesse des traits, les couleurs, on en redemande !!

la-princesse-au-petit-pois-miss-clara-2

Si vous ne connaissez pas le talent de Miss Clara, je vous invite vivement à le découvrir avec cet album, pour notre part, nous sommes totalement sous le charme de son univers.

Je vous reparle bientôt d’une autre princesse pour laquelle j’ai eu dernièrement un gros coup de cœur : La reine des neiges, le dernier Disney, une vraie merveille à voir absolument.

Lu dans le cadre du challenge Il était une fois… les contes de fées !!

challenge-il-etait-une-fois-les-contes-de-fees

Read Full Post »