Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Debbie macomber’

Lu dans le cadre du Challenge Cold Winter

ColdWinterChallenge4_medium

Lucie Ferrara et Aren Fairchild se rencontrent après s’être rentrés dedans apparemment par accident (du moins, c’est ce qu’ils croient) à Times Square le soir du réveillon du Nouvel An. Le coup de foudre est immédiat. Mais, aussi vite qu’ils ont été réunis, un autre coup du sort les sépare, laissant Lucie et Aren sans moyen de reprendre contact.

Un an plus tard, Lucie est le chef d’un nouveau restaurant au succès retentissant et Aren travaille pour un grand quotidien de la ville. Malgré tous les mois qui ont passé, ils n’ont jamais oublié cette belle soirée et Shirley, Goodness, Mercy et Will, leurs anges gardiens, non plus. Pour aider le jeune couple à se retrouver, ils vont cuisiner un projet fou : mélanger un grand amour, une seconde chance et une bonne pincée d’espièglerie afin de créer un miracle de Noël que vous n’oublierez pas de sitôt.heart_3une-nouvelle-chance-debbie-macomber

31 décembre sur Times Square à New York, Lucie Ferrerra et Aren Fairchild ont respectivement perdu de vue dans la foule leurs amies et sœur lorsque retentissent les douze coups de minuit. Au dernier coup, ils se rentrent dedans par accident et s’embrassent comme le veut la tradition.

Ce premier baiser est un vrai coup de foudre et les deux jeunes gens ne veulent pas se quitter aussi vite et décident d’aller boire un verre pour trinquer à la nouvelle année. Le feeling passe, les heures filent vite et ils se quittent sur une promesse : se retrouver une semaine plus tard tout en haut de l’Empire State Building.

La semaine s’écoule sans qu’ils perdent de vue le rendez-vous mais à l’heure dite, la mère de Lucie est emmenée aux urgences à cause de son diabète et rate ses retrouvailles avec Aren qui l’a attendue en vain.

N’ayant pas leurs coordonnées respectives, les choses en restent là même si le critique gastronomique et la jeune chef pensent souvent l’un à l’autre mais c’est sans compter quatre anges gardiens, qui malgré les mises en garde de Gabriel, décident de s’en mêler et leur donner ainsi une nouvelle chance.

Voilà une romance hivernale que j’ai trouvé au pied du sapin car mes garçons voulaient absolument m’offrir un livre, comme si j’en manquais mais cela m’a fait néanmoins très plaisir qu’ils le fassent !

Ne voulant pas laisser trainer Une nouvelle chance de Debbie Maccomber, dont j’avais bien aimé La maison d’hôtes, j’ai entamé cette lecture dès le jour de Noël et j’ai bien fait car c’est à cette période qu’il faut lire cette romance de Noël, charmante et fraiche, même si elle ne révolutionne pas le genre, hélas.

Un conte de fées version 21è siècle avec dans le rôle de la bonne fée, quatre anges maladroits qui n’en ratent pas une, et deux héros parfaits dans leur genre que l’on a plaisir à suivre dans leur histoire d’amour contrariée.

La plume de Debbie Macomber est toujours aussi fluide et les chapitres très courts font que cette lecture si elle n’est pas inoubliable, n’en demeure pas moins agréable et se fait sourire aux lèvres, d’autant qu’elle revêtait un charme supplémentaire à mes yeux puisqu’elle restera le premier livre offert par mes enfants.

Une romance fraiche et douce à lire bien au chaud, histoire d’être dans l’ambiance des fêtes de fin d’année que je vous conseille si vous n’en attendez pas trop.

Read Full Post »

Jo Marie reprend une charmante maison d’hôtes à Cedar Cove. Avec ses grandes fenêtres dominant la baie de Seattle et sa lumière éclatante, la Villa Rose est l’endroit rêvé pour commencer une nouvelle vie. Le refuge qui lui permettra de se reconstruire après la mort tragique de son mari. Mais Jo Marie n’est pas la seule à traverser des moments difficiles. Ses tous premiers clients semblent eux aussi hantés par le passé. Josh vient s’occuper d’un beau-père mourant qui le hait depuis un sombre malentendu. Et Abby revient dans sa ville natale, rongée de chagrin et de remords après la tragédie qui a brisé sa jeunesse. Dans cette maison qui fleure bon le pain chaud et l’amitié, ces âmes en peine trouveront-elles le pardon, l’amour et le bonheur ?

la-maison-d-hotes-debbie-macomberauteur-éditeur-pagesJo Marie Rose est une jeune veuve de 35 ans qui a vu son mariage se terminer avant même de fêter son premier anniversaire par le décès brutal de son mari militaire en Afghanistan. Banquière, elle menait jusque là une existence prudente et confortable et son deuil va lui faire faire un 90° plutôt inattendu. Elle plaque sa vie et son métier pour acheter, avec l’argent de l’assurance-vie qu’avait contracté Paul, une maison d’hôtes à Cedar Cove.

Le roman s’ouvre alors qu’elle s’apprête, tout juste installée, à recevoir ses deux premiers clients : Josh et Abby, de retour à Cedar Cove après une longue absence. Nous suivons donc tour à tour, à raison d’un chapitre par personnage et ainsi de suite, non pas une mais trois histoires en parallèle.

Trois destins blessés par la vie qui vont en l’espace d’un week-end voir leur existence bouleversée à jamais. Jo Marie tout d’abord qui reprend vraiment sa vie en mains. Abby, ensuite, de retour à Cedar Cove pour le mariage de son frère, qui porte en elle un lourd sentiment de culpabilité suite à un évènement du passé. Enfin, Josh, lui aussi de retour pour revoir une dernière fois son beau-père mourant avec qui il ne s’est pourtant jamais entendu.

Voilà le premier tome d’une série de romances, qui devrait en comporter six au total, bien agréable à lire mais qui se révèle aussi très convenue. Debbie Maccomber prône des valeurs familiales classiques et parfois désuètes, qui ne me surprennent pas venant d’une américaine. Le roman est marqué par le deuil dont les trois protagonistes ont du mal à se remettre. Pour Jo Marie, il s’agit de celui de son mari encore récent, pour Josh celui de sa mère disparue alors qu’il était adolescent et celui d’Angela pour Abby, morte dans un accident de voiture alors que cette dernière était la conductrice.

Trois décès qui marquent aussi un changement de vie pour chacun d’eux. Josh s’est retrouvé à la rue à la mort de sa mère et mène depuis une existence sans attache. Abby a appuyé sur la touche pause de sa vie depuis la mort d’Angela, s’empêchant de rire, d’être heureuse, de faire sa vie. Et enfin, Jo Marie qui prend un nouveau départ à Cedar Cove.

Bien que cette romance soit très agréable à lire, elle est loin d’être gaie, certains passages sont même particulièrement chargés d’émotion mais ce que je trouve un peu dommage c’est que le personnage de Jo Marie soit finalement plutôt en retrait et surtout que Debbie Maccomber ait choisie une fin sans surprise, comme c’est souvent le cas en matière de romance.

Malgré ces petits bémols, je lirai avec plaisir le tome 2 si la médiathèque l’acquiert, je suis curieuse de voir l’évolution de Jo Marie et de savoir ce que l’auteure lui réserve.

heart_3Lu dans le cadre du Mois américain :

mois-americain

Read Full Post »