Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘film d’animation’

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…zootopia

Cette année, il y a plusieurs films d’animation qui nous intéresse les garçons et moi et le premier d’entre eux à être sur les écrans est Zootopia. Disney présente ce nouveau film d’animation comme son premier film policier, si l’on excepte Basile détective bien sûr que j’adore d’ailleurs.

Il ne m’en fallait pas plus pour me mettre l’eau à la bouche et lorsque j’ai découvert la bande annonce et compris que l’héroïne n’était autre qu’une lapine, banco, pas question de le rater (et oui j’adore les lapines, j’en ai même une qui vit à la maison) !

Nous voilà donc partis samedis dernier, plus qu’enthousiastes, et nous sommes ressortis, plus qu’enthousiastes, contrairement au dernier Disney vu, Le voyage d’Arlo qui ne m’avait pas emballé, là j’ai adoré !!

Zootopia est donc une ville où tous les animaux vivent en bonne harmonie les uns avec les autres, carnivores et herbivores, prédateurs et proie. Tous sont habillés et vivent une vie semblable à la nôtre, tous à l’exception d’une communauté naturiste et yoggi.

Chacun a un travail, une maison, une famille, etc. Mais malgré cette apparente tolérance, il y a des idées bien ancrées, comme celle qu’un lapin ne peut pas être policier, ça s’est réservé aux prédateurs, aux 10% de la population la plus puissante, comme tous les postes clés d’ailleurs, ça ne vous rappelle rien ?

Car sous couvert d’une comédie policière très drôle et réussie car l’enquête est palpitante et pleine de rebondissements, courses poursuites… le scénario dénonce les inégalités et s’il y a plein de bons sentiments, on ne tombe jamais dans le rose bonbon ou la guimauve.

Les réactions de la salle ne se font pas attendre et petits rient de bon cœur mais les scénaristes ne s’arrêtent pas là et abordent d’autres thématiques comme la criminalité, la corruption, la mafia (avec un parrain Mister Big que ne renierait pas Coppola !), la lenteur de l’administration (avec la scène des paresseux, tout simplement hilarante), l’amitié, le dépassement des préjugés…

Quant aux images, elles sont magnifiques et enchanteresses mais ça on y est habitués venant de Disney. Et enfin, le duo contre-nature Judy Hopps (lapine) et Nick Wilde (renard) marche du tonnerre.

En bref, si vous n’avez pas encore vu Zootopia, précipitez-vous, ce film est tout simplement génial !!

Read Full Post »

Dans un futur proche, la Terre a été ravagée par une grande guerre entre les hommes et les puissantes machines qu’ils avaient crées. Sachant l’humanité condamnée, un scientifique créé 9 petites créatures, fragiles et sans défense à partir d’objets divers ramassés dans les décombres. Incapables de s’opposer aux machines, ils ont formé une petite communauté survivant au jour le jour dans les décombres. Mais le dernier né de cette famille, le Numéro 9 a une mission. Il détient en lui la clé de leur survie et devra convaincre ses camarades de quitter leur refuge de fortune pour s’aventurer au coeur du royaume des machines. Ce qu’ils vont découvrir en chemin représente peut-être le dernier espoir de l’Humanité.

numero-9

Les vacances de la Toussaint furent propices au visionnage de DVD je ne vous le cache pas, la faute au temps de Toussaint, notamment la seconde semaine ! D’autant plus que je peux désormais en emprunter à la médiathèque et mon premier choix se porta sur Numéro 9 réalisé par Shane Acker et produit par le génialissime cinéaste anglais Tim Burton dont on reconnait ici la pâte. Un bon choix qui nous a fait passer un excellent moment, j’ai beaucoup aimé l’histoire et les dessins, l’Empereur aussi, par contre Sami-Chameau a rapidement déserté l’écran, trouvant l’histoire triste et les couleurs bien sombres, on est en effet très loin des films d’animation signés Disney et Pixar.

Numéro 9 est un magnifique film d’animation, qui m’a rappelé Wall-E avec cette atmosphère de fin du monde et de terre totalement déshumanisée. L’histoire se déroule dans un passé que je situerai au moment de la seconde guerre mondiale, après que notre monde soit décimé par les machines, ne laissant aucune chance aux humains, qui ont été exterminés.

Seules 9 petites créatures, créées par le scientifique qui a causé la perte de l’humanité bien malgré lui, ont survécu et tentent au jour le jour de survivre parmi les machines qui cherchent à les détruire. L’un d’eux, Numéro 9, détient la clé pour que tout cela cesse. Je vous avoue qu’avant de voir ce film je n’en connaissais pas du tout l’histoire et la première chose qui m’a frappé est sans conteste sa noirceur et son ambiance post-apocalyptique où la mort et le désespoir règnent. Je comprends sans peine que mon Sami-Chameau, âgé seulement de 6 ans ait été désemparé, je pense qu’en effet ce film est davantage conseillé aux enfants à partir de 8 ans.

Graphiquement, Numéro 9 est très réussi et les décors sombres fourmillent de détails et de petites trouvailles. Le scénario est intelligent et intéressant, le film sombre, triste et poétique, mais aussi plein d’humanité et d’espoir grâce à ces petites poupées de chiffon courageuses et volontaires, très attachantes, qui essaient de survivre dans un monde dominé par les machines.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé et je vous le conseille vivement !

Je vous laisse avec la bande annonce :

Read Full Post »