Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Grand corps malade’

Grand Corps Malade, de son vrai nom Fabien Marsaud, est né en 1977, sous le soleil de la Seine-Saint-Denis.Enfant, il veut devenir prof de sport. Mais la vie lui réserve un autre destin. Armé d’une béquille et d’un stylo, il se lance dans la musique : en 2006, son premier album, Midi 20, se vend à plus de 600 000 exemplaires et l’artiste est primé deux fois aux Victoires de la musique.

À tout juste 20 ans, alors qu’il est animateur dans une colonie de vacances du sud de la France, Fabien heurte le fond d’une piscine. Transporté à l’hôpital, il restera un mois dans le coma.

Les médecins diagnostiquent alors à ses parents une probable paralysie à vie. Pour un sportif comme Fabien qui rêve de devenir professeur d’E.P.S, c’est le drame absolu. Heureusement pour lui, le pronostic médical est erronné et, grâce à son kiné et à son ergothérapeute, il va peu à peu récupérer de la mobilité.

Autant vous le dire d’emblée, je ne prise pas le slam et je ne suis absolument pas une admiratrice de Grand Corps Malade, que je trouve au demeurant, bien sympathique. Tout ça pour dire que je n’aurai probablement jamais lu Patients si mon Sami-Chameau n’avait du le lire dans le cadre de son programme de 3ème. Et comme il fallait le motiver un peu, je l’ai accompagné et je ne le regrette pas du tout !

Dans un style poétique drôle et incisif, Grand Corps malade relate les péripéties vécues avec ses colocataires d’infortune lors de sa première année passée un centre de rééducation de la région parisienne.

Jonglant avec émotion et dérision, ce récit est avant tout celui de sa renaissance. Il y raconte le combat qu’il livre contre sa paralysie, l’acceptation de faire une croix sur l’avenir qu’il avait imaginé mais aussi son quotidien dans ce centre où se côtoient tétraplégiques, paraplégiques, grands brûlants et traumatisés craniens de toutes sortes.

Avec beaucoup d’humour, il raconte l’horreur vécue par ces colocataires, la réalité crue et sans fard du handicap physique. Avec lui, on découvre les lieux, les personnels soignants (infirmiers, aide-soignants, kiné, ergothérapeute, médecin), les autres patients, au fur et à mesure que son état s’améliore.

Il va y nouer des amitiés avec Farid, Toussaint et les autres, y faire des parties endiablées de tétra-boxes, faire quelques échappées en fauteuil roulant, nous raconte les problèmes rencontrés par les handicapés et les solutions, quand il y en a. Et finalement ce n’est pas tant son histoire qu’il raconte, mais celle de chaque handicapé qui le côtoie.

Avec pédagogie, pudeur, mais surtout beaucoup d’humour et de pragmatisme, il nous relate la vie au jour le jour des paraplégiques, tétraplégiques, traumatisés crâniens, grands brûlés et autres handicapés neurologiques.

Un récit court et percutant qui m’a beaucoup plu et que je vous encourage à découvrir à votre tour si cette thématique du handicap vous intéresse.

Read Full Post »