Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘half moon street anne perry’

En cet automne 1891, Londres semble bien triste au commissaire Thomas Pitt, depuis que sa chère Charlotte est partie se reposer à Paris. Mais il n’a guère le temps de sombrer dans le spleen, car la découverte du corps d’un homme habillé en femme dans une barque, sur la Tamise, l’entraîne dans une nouvelle aventure pleine de mystère. Qui était la victime et pourquoi cette mise en scène macabre ? Aidé de l’irascible sergent Tellman, Pitt fouille les consciences et les coeurs de la haute société, arpentant les coulisses des théâtres où se jouent les pièces d’un certain Oscar Wilde. Gentlemen et ladies irréprochables peuvent parfois cacher de bien dérangeantes vérités…

half-moon-street-anne-perryauteur-éditeur-pagesAprès Bedford Square, j’avais hâte de retrouver mon couple d’enquêteurs victoriens préféré dans le tome 20 de la série Thomas et Charlotte Pitt, mais crainte aussi d’être une nouvelle fois désappointée. Depuis quelques tomes, je trouve les intrigues policières moins réussies même si j’apprécie toujours autant cette série, notamment grâce au talent d’Anne Perry qui sait si bien faire évoluer ses personnages.

Une fois de plus, le roman s’ouvre tambour battant avec la mort d’un homme retrouvé menotté à une barque et revêtu d’une robe de velours. Si son identité est inconnue, il ne fait aucun doute qu’il a été assassiné. Comme toujours en cas d’enquête délicate, il incombe à Pitt et au taciturne Tellmann, son adjoint, de faire toute la lumière sur ce meurtre, à commencer par découvrir l’identité du défunt, qui pourrait frayer avec les Décadents, dont le chef de file n’est autre qu’Oscar Wilde.

Une fois n’est pas coutume, Pitt ne peut pas compter sur l’aide de Charlotte et d’Emily qui sont parties en vacances à Paris, même Gracie et les enfants, Jemima et Daniel, sont absents, partis eux pour le bord de mer. Notre commissaire est bien seul dans sa maison vide et froide et il a le bourdon, heureusement, il pourra compter sur sa belle-mère Caroline Fielding et sur son mari acteur, Joshua, pour le divertir.

Si l’enquête policière n’est pas la plus aboutie de la série, surtout parce qu’elle est trop absente du récit, elle apparait en pointillés mais n’est nullement au premier plan, ce que je trouve dommage, cet opus se lit avec beaucoup de plaisir. Autre bémol toutefois, elle nous emmène sur les traces des photographes et de la pornographie photographique, un thème déjà abordé par Anne Perry et qui sent ici un peu trop le réchauffé à mon goût.

J’ai en revanche retrouvé avec grand plaisir Caroline et Joshua que l’on avait déjà pu suivre dans Le crucifié de Farrier’s Lane et Le bourreau de Hyde Park. Autant la mère de Charlotte et d’Emily ne m’était pas très sympathique au départ, notamment à cause de son mépris pour son gendre qu’elle affiche dans les premiers tomes, elle me plait davantage depuis qu’elle est folle d’amour pour cet acteur juif de 17 ans son cadet.

On retrouve également Mariah Ellisson, la belle-mère de Caroline et grand-mère de Charlotte et Emily, plus acariâtre que jamais mais qui nous apparait sous un jour nouveau car Anne Perry lève le voile sur le passé conjugal de l’aïeule et on comprend davantage pourquoi cette femme, drapée dans son veuvage, est tant aigrie par la vie et particulièrement secouée par la venue de Samuel Ellison, le fils aîné de son défunt mari.

Personne ne soupçonnait jusqu’alors son existence puisque sa mère avait fui le domicile conjugal pour l’Amérique, en 1828, il fallait oser ! Pourquoi avait-elle fui ? Quel secret cache Mariah ? Tout l’intérêt de ce volume réside dans ses deux questions.

Ce vingtième opus permet à l’auteure, en l’absence de ses héroïnes récurrentes Charlotte et Emily, de mettre en lumière Caroline et Mariah mais occulte trop l’intrigue policière, en tout cas pour moi !

Vous l’aurez compris, un bon tome que l’on lit avec plaisir même s’il souffre de son manque de suspens. Je retrouverai comme toujours avec plaisir les Pitt dans le tome 21,  La conspiration de Whitechapel !

heart_3Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Claire, Fanny, Sybille, Soie, Belette et Céline et des challenges Anne Perry et British mysteries  :

anneperry2-copie-1  2168108069.2

Et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Read Full Post »