Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Harry potter et la coupe de feu’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Joanne Kathleen Rowling a grandi en Angleterre où elle est née en 1965. Elle commence à imaginer la saga Harry Potter dès la fin des années 90, après ses études de lettres. Si J.K. Rowling achève le premier tome de la série en 1993, Harry Potter à l’école des sorciers n’est publié qu’en 1997 par Bloomsburry en Angleterre, puis en 1999 par Gallimard en France. Les prix littéraires remis aux premiers tomes, et surtout le formidable bouche à oreille des cours de récréation font de Harry Potter un sorcier mondialement connu. Le septième et dernier volume de la série est paru en 2007. Auteur d’un phénomène éditorial inédit qui bouleverse tous les repères de la littérature jeunesse, JK Rowling a vu son œuvre récompensée par le Prix Andersen en 2010.

Comme chaque été, Harry s’ennuie ferme chez l’oncle Vernon et la tante Petunia, toujours aussi martyrisé par son cousin Dudley. Alors qu’il rejoint la maison de son oncle et sa tante tout en se disputant avec son cousin, il est victime d’une attaque de détraqueurs et doit faire usage de sa baguette.

Le ministère de la magie lui envoie immédiatement une concoction à se présenter en vue d’une audition et son renvoi de Poudlard est aussitôt prononcé. Heureusement pour lui, Dumbledore vient à sa rescousse et met fin à ses ennuis.

Désormais âgé de quinze ans, il apprend l’existence de l’Ordre du phénix auquel appartiennent Siruis Black, Rémus Lupin, Dumbledore, Minerva MacGonagall, les Weasley…

Après quelques jours chez son parrain, Harry entre en cinquième année à Poudlard. Et s’il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens importants en fin d’année et ces étranges cauchemars qui l’assaillent nuit après nuit.

Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Magie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore.

Poudlard devient alors le terrain d’une véritable lutte de pouvoir. Le ministre, persuadé que Dumbledore lorgne son poste, envoie sa sous-secrétaire Dolores Ombrage afin de contrer les plans du directeur.

La résistance s’organise alors autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours.

Après Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la chambre des secrets, Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban et Harry Potter et la coupe de feu, je continue à découvrir la saga consacré au jeune sorcier avec Harry Potter et l’ordre du phénix, lu avec ma copinaute Belette qui souhaitait la relire et qui m’accompagne dans ce qui est ma première lecture de cette série qui a tellement influencé de lecteurs.

Si j’avais vraiment apprécié mes lectures des trois premiers opus et eu un coup de cœur pour le quatrième tome, j’ai été à la peine dans ce cinquième volume. Belette a enfourché son balai pour avaler ce gros pavé en une poignée de jours alors qu’il m’en a fallu dix pour en venir à bout.

L’histoire, que je connaissais pourtant pour avoir vu le film, m’a intéressé bien sûr mais les nombreuses longueurs, la présence de Dolores Ombrage et mon envie de l’assassiner à chaque page, ont été la cause de ma lecture poussive.

J’avais du mal à retourner à Poudlard, peinée par ce qui se passait. L’entrée dans l’adolescence de nos héros et notamment Harry est parfois pénible, l’histoire tarde à démarrer, J.K Rowling insistant un peu trop sur l’état d’esprit de son héros principal.

Heureusement, l’histoire décolle enfin lorsque la résistance se met en place sous la houlette d’Hermione, la plus posée et la plus réfléchie du trio. J’aime de plus en plus ce personnage et je trouve que l’autrice fait la part belle à ses héroïnes dans ce volume, ce que j’ai apprécié en mettant vraiment en lumière Hermione, Ginny et Luna.

Si je n’avais pas lu en compagnie de Belette, je pense que j’aurai fini par l’abandonner tant les longueurs sont nombreuses. Cette cinquième incursion dans l’univers créé par J.K Rowling met en place une multitude de choses pour la suite des événements, les personnages se révèlent, ce qui promet une suite intéressante.

Il ne me reste plus qu’à continuer cette saga, en espérant que le tome suivant me passionne davantage. Belette a adoré se replonger dans l’univers de Poudlard, son avis ici !

Read Full Post »

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année à Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter.

Comme chaque été, Harry s’ennuie ferme chez l’oncle Vernon et la tante Petunia, toujours aussi martyrisé par son cousin Dudley. Alors que tante Petunia a mis la famille au régime, une lettre de Mrs Weasley arrive au 4 Privet Drive pour inviter Harry à la coupe du monde de Quidditch.

Après un trajet chaotique grâce à la poudre de cheminette, Harry, Ron, Hermione et la famille Weasley assistent aux matchs lorsque les détraqueurs s’attaquent au camp et que la marque du seigneur des ténèbres apparaît dans le ciel.

A Poudlard, Harry et ses amis apprennent que le tournoi des trois sorciers va avoir lieu dans leur école, un événement exceptionnel car le dernier tournoi en date s’est déroulé 700 ans plus tôt et abandonné en raison du nombre de victimes trop important. Les deux autres écoles de magie Beauxbâtons et Durmstrang vont affronter Poudlard et font une entrée fracassante à bord d’un carosse et d’un bateau.

Chaque école sera représentée par l’un de ses élèves. Cedric Diggory (Poudlard), Fleur Delacour (Beauxbâtons) et Viktor Krum (Durmstrang ) sont les favoris mais lorsqu’en plus d’eux, le nom d’Harry sort de la Coupe de Feu, il devient le quatrième concurrent à la surprise générale et à la sienne en particulier.

Comme ce n’est pas Harry qui a soumis sa candidature, qui a bien pu le faire ? Celui qui a glissé son nom est-il un adepte de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, pressé d’en finir avec le jeune sorcier ?

Après Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la chambre des secrets et Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, je continue à découvrir la saga avec Harry Potter et la coupe de feu, lu avec ma copinaute Belette qui souhaitait la relire et qui m’accompagne dans ce qui est ma première lecture de cette série qui a tellement influencé de lecteurs.

En cette quatrième année à Poudlard, Harry va devoir participer au prestigieux tournoi des trois sorciers alors qu’il n’aurait jamais du y accéder en raison de son jeune âge. Cette compétition va être source de discorde avec Ron tandis que Hermione va se dépenser sans compter pour le S.A.L.E, un club qu’elle a créé dans le but de libérer les elfes de maison de l’esclavage.

Si j’avais vraiment apprécié mes lectures des trois précédents opus, je dois admettre que j’ai adoré ce quatrième volume pour lequel j’ai eu un coup de cœur. Pour la première fois j’ai ressenti ce qu’ont du ressentir les jeunes lecteurs lors de la découverte de cette série, avalant les pages sans plus pouvoir m’arrêter.

L’histoire, que je connaissais pourtant pour avoir vu le film, m’a véritablement passionnée, au point que j’avais hâte de retrouver les protagonistes et l’atmosphère particulière de cette saga magique.

Cette quatrième incursion dans l’univers créé par J.K Rowling s’est révélée addictive, on ne s’ennuie pas une seconde avec Harry, Ron et Hermione, car les évènements s’enchaînent sans temps mort et même en connaissant les grandes lignes de l’histoire, j’ai pris plaisir à suivre les péripéties de nos jeunes sorciers dans ce monde plein de magie.

Dans ce tome, j’ai aimé découvrir les autres écoles de sorcellerie, assister au bal de Noël, avoir peur lors du tournoi des trois sorciers, encourager Hermione dans sa croisade pour la libération des elfes de maison, écouter les billevesées du professeur Trelawney et tant d’autres choses encore.

Un tome un peu plus sombre que les précédents mais aussi nettement plus développé dans lequel j’ai eu plaisir à passer de longues heures et que je vous recommande si jamais vous n’aviez pas encore lu cette saga !

Vous l’aurez compris, je ressors séduite de ma lecture de Harry Potter et la coupe de feu, je continuerai donc la saga avec Harry Potter et l’ordre du Phénix. Belette a adoré se replonger dans l’univers de Poudlard, son avis ici !

Un pavé par mois

Read Full Post »