Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘haute saison’

Adèle Bréau est l’auteure du best-seller Frangines, paru à l’été 2020, après sa trilogie initiée par La Cour des grandes, dont les droits ont été vendus à la télévision, et L’Odeur de la colle en pot. Directrice de la mode de Gala et ancienne rédactrice en chef de Elle.fr, elle croque avec humour et férocité les petits travers de notre société sur son blog. Haute saison est son sixième roman.

Anglet, fin juillet. À la réception du Club Océan, Germain accueille comme chaque semaine les nouveaux arrivants, avec un mélange de plaisir et d’appréhension…

Au milieu des habitués, certains clients goûtent pour la première fois aux « joies du club ». Chantal, qui débarque sans grand enthousiasme avec ses petits-enfants, Matthias, papa solo ayant cédé à l’appel de l’option « mini-club », et Fanny, venue en famille pour tenter de resserrer les liens, vont plonger dans ce huis clos aussi enjoué qu’inquiétant, dont la feuille de route est claire : faites connaissance et a-mu-sez-vous !

Mais qu’a-t-on à partager avec des êtres si différents ? Entre tournois de tir à l’arc, plaisirs du self et jeux apéro, ces vacanciers contraints de cohabiter parviendront-ils à rompre la glace malgré les secrets qu’ils ont emportés dans leurs bagages ?

Peut-on réparer ce qui a été brisé ? Faut-il se lever à l’aube pour avoir un transat à la piscine ? Autant de questions à la fois profondes et légères qui portent ce roman solaire, plein d’humour, d’émotion et d’humanité.

Avec Haute saison, Adèle Bréau met en scène avec brio le quotidien de plusieurs familles dans un club de vacances sur la côte basque et de leurs employés.

Parmi eux, quatre solitudes qui n’auraient jamais dû se rencontrer et qui vont finir par nouer une belle amitié. Une histoire de rédemption qui va permettre à l’autrice d’aborder des thématiques fortes comme le handicap, le deuil, la culpabilité, le monde du travail, l’adolescence, la fin de vie…

Loin d’être une histoire drôle ou feel-good, ne vous laissez pas tromper par la couverture, ce roman a une tonalité plutôt sombre sans jamais tomber dans le pathos.

Adèle Bréau, que je découvre ici, décortique avec finesse, humour et panache des histoires de famille, de couple, d’amour. Des tranches de vies qui ne forment pas une trame narrative à proprement dite mais qui nous happe dès les premières pages pour ne plus nous lâcher.

Les quatre protagonistes principaux ont tous un secret enfoui en eux qui les étouffe, que nous allons peu à peu découvrir. Aau fil de cette semaine de vacances, au gré des rebondissements mitonnés par l’autrice, les verrous vont sauter pour permettre à chacun d’eux de renaître.

La plume d’Adèle Bréau est fluide et agréable, le roman est rythmé par des événements ou révélations qui font que l’on a qu’une envie : tourner les pages jusqu’au point final, d’autant que l’on peut se retrouver deci delà dans certaines situations ou traits de caractères.

Un bon roman porté par des personnages attachants, bien qu’un peu stéréotypés mais finalement assez universels, qui rendent cette lecture très addictive ! Je suis séduite et je compte bien lire à nouveau Adèle Bréau. Avez-vous l’un de ses titres à me conseiller ?

Read Full Post »