Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘heartburn’

Du jour où la célèbre chroniqueuse culinaire, Rachel, alors enceinte de sept mois, découvre que son mari Mark, illustrissime éditorialiste politique à Washington, a une liaison avec Thelma, la femme du sous-secrétaire d’État aux Affaires du Moyen-Orient, «une grande bringue avec un cou de la longueur du bras, un nez de la taille du pouce, des jambes interminables, sans parler de ses pieds, qui sont un peu en canard», sa colère et sa douleur ne connaissent pas de bornes. Une blessure que Rachel nous livre encore toute fraîche, avec la ferme volonté de comprendre et de survivre.

heartburn-nora-ephronauteur-éditeur-pages

Heartburn, littéralement brûlure d’estomac ou mal au coeur in english in the text, est un roman autobiographique écrit en 1983. Best-seller aux Etats-Unis dès sa sortie, il fut adapté à l’écran par Nora Ephron elle-même et dirigé par son grand ami Mike Nichols, avec Meryl Streep et Jack Nicholson dans les rôles titres. L’auteure, au départ chroniqueuse culinaire, est par ailleurs une brillante scénariste de comédie romantique qui s’est illustrée dans Harry rencontre Sally et Nuits blanches à Seattle. Elle est aussi la réalisatrice d’un film que j’aime beaucoup Julie & Julia, avec encore Meryl Streep dans le rôle de Julia Child, dont j’ai eu l’occasion de vous parler ici.

Par le truchement de recettes de cuisine, Rachel, le double littéraire de Nora Ephron, nous raconte le moment où son second mariage a littéralement coulé à pic, alors qu’elle était enceinte de son second fils. Ce violent chagrin d’amour qu’elle a ressenti lorsqu’elle a découvert la liaison de son mari avec la femme d’un sous-secrétaire d’état, est à la hauteur de la trahison. Aucune femme n’aime découvrir que son mari la trompe, encore moins lorsqu’elle est particulièrement vulnérable, pendant sa grossesse en l’occurrence.

Rachel connaît le succès avec ses livres et ses émissions culinaires, déjà divorcée une fois, elle est new-yorkaise et vit désormais à Washington, le cœur du pouvoir américain, car son second mari, Mark, est journaliste politique. Dans la vraie vie, Mark est en fait Carl Bernstein, un journaliste d’investigation, rendu célèbre lorsqu’il révèle avec son collègue Bob Woodward, dans le Washington Post, le scandale du Watergate qui obligera le président Richard Nixon à démissionner en 1974. Lorsque leur mariage expose en plein vol, ils sont tous deux des personnalités en vue de la capitale américaine.

Nora Ephron nous livre ici un roman bourré de recettes, d’autodérision, d’humour juif et de psychanalyse, c’est bien simple on se croirait dans un film de Woody Allen. L’auteure, trompée et abandonnée, se sert de sa plume pour coucher son mal-être, s’interroger sur le mariage, les relations hommes/femmes et fait de Heartburn, un livre-remède, un livre-vengeance, avec la cuisine pour thérapie : des recettes pour les jours où tout va bien, d’autres lorsqu’au contraire tout va mal, d’autres encore pour le premier diner en amoureux, etc. Vous ne verrez plus la vinaigrette ou les pommes de terre de la même façon après avoir lu ce roman plutôt triste et doux-amer, comme une rupture sentimentale.

Rachel se révèle un personnage attachant et Heatburn, un roman très enlevé et mordant où l’on ne s’ennuie pas une seconde, même si le récit en tant que tel n’est certes pas original ou particulièrement remarquable, mais qui ressemble tellement à la vie des femmes d’aujourd’hui.

heart_3Lu dans le cadre du challenge La plume au féminin édition 2013

Read Full Post »