Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘il était une lettre Kathryn hughes’

Lu dans le cadre du Mois Anglais :

À plusieurs décennies d’intervalle… Deux histoires d’amour brisées en plein vol. Deux destins de femmes au coeur meurtri. Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ? Et le chagrin d’une femme saurait-il illuminer la vie d’une autre ?

Manchester, 1973. Tina est une secrétaire de 28 ans. La semaine, elle travaille pour une compagnie d’assurances, et le samedi, elle est bénévole dans une boutique caritative sous la houlette de Graham.

Cette activité lui permet d’échapper quelques heures à son mari, Rick, un ancien conducteur de bus au chômage, devenu violent et alcoolique.

Alors qu’elle trie de vieux vêtements, elle trouve dans la poche d’une veste de costume, une lettre jamais ouverte ni postée. Après moult hésitation, elle décide de l’ouvrir et découvre que le courrier en question est une demande en mariage, datée de septembre 1939.

Émue, Tina décide de retrouver la destinataire de ce courrier, Chrissie, pour le lui remettre…

Il était une lettre est le premier roman de Kathryn Hughes autoédité au début de l’année 2015, et qui a remporté un grand succès dans de nombreux pays. J’ai pour ma part découvert cette autrice avec son dernier titre, La Clé du cœur, que j’avais beaucoup aimé et préféré d’ailleurs.

Kathryn Hughes nous propose une histoire captivante et pleine de secrets avec deux temporalités : Tina pour l’histoire contemporaine et Chrissie pour le volet historique. Je vous avoue qu’une fois de plus, j’ai eu du mal à reposer mon roman une fois les premières pages lues car le récit proposé par l’autrice est bien mené, sans temps mort et les deux histoires narrées en parallèles se révèlent aussi prenantes l’une que l’autre.

Comme dans La clé du cœur, j’ai été touchée et révoltée par l’histoire de Chrissie follement amoureuse de Billy. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Chrissie n’était pas fille d’un médecin et d’une sage-femme. L’extraction modeste du jeune homme et son métier peu reluisant, ne sont pas du goût du « bon » docteur qui refuse toute union entre les amoureux.

Lorsque Chrissie se retrouve enceinte, Billy panique et le docteur Skinner en profite pour éloigner sa fille, car hors de question que la honte retombe sur le cabinet. La situation permet à l’autrice d’aborder la question des filles mères dont les familles cachaient les grossesses honteuses au loin et les forçaient ensuite à abandonner leurs bébés afin que leur entourage n’en sache rien.

Avec Tina, c’est la thématique des femmes battues dont il est question. La jeune femme vit dans la terreur avec Rick, qui végète du matin au soir, et gaspille le salaire de Tina au pub et dans les courses hippiques.

Bien qu’encouragée par ses amis, elle n’arrive pas à le quitter jusqu’à ce qu’il l’a vole une fois de trop. Mais, alors qu’elle vit seule, elle découvre qu’elle est enceinte et décide de donner une seconde chance à son mariage. Un nouveau départ qu’elle finira par regretter amèrement car si son mari s’amende au départ, ses travers referont vite surface.

J’ai beaucoup aimé ces deux histoires, les héroïnes sont attachantes et courageuses. La plume fluide et agréable de Katryn Hughes est addictive, les pages se tournent toutes seules. Les chapitres sont vraiment bien alternés entre les années 70 et les années 40, les thèmes sonnent justes : la violence physique et morale, l’emprise … et bien sûr l’amour.

On pourrait reprocher toutefois à l’autrice de nous proposer un dénouement final attendu et quelques ficelles pour lier les deux histoires mais cela ne nuit pas à la qualité du roman qui m’a dans l’ensemble beaucoup plu même si je le trouve un peu moins bon que La clé du coeur que j’ai trouvé plus abouti.

Je vous recommande tout de même Il était une lettre si les secrets de famille et les thématiques abordées vous intéressent.

Read Full Post »