Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘jean Renoir’

La vie de Gabrielle Renard est un roman. Un roman vrai et en couleurs qui commence en 1894, quand, toute jeune, elle quitte sa Champagne natale pour devenir bonne à Paris chez les Renoir. Sa beauté simple mais rayonnante lui vaut de poser bientôt pour le célèbre peintre. Egalement nourrice du petit Jean, le futur cinéaste, elle contribue grandement à son éducation. De cette complicité, de cette tendresse, Renoir saisit sur la toile les instants pleins de grâce. Gabrielle suit la famille au gré de ses pérégrinations et de ses secrets, et côtoie de grands artistes : Manet, Degas… Toujours disponible quand le maître la réclame comme modèle, toujours admirative, de plus en plus experte en art…
Ainsi va la vie hors du commun de Gabrielle dans l’intimité de deux artistes majeurs du xxe siècle.

1894, Gabrielle Renard est recrutée en tant que nourrice par Aline Charigot, originaire du même petit village de Champagne qu’elle : Essoyes. Cet ex modèle est devenu l’épouse de l’un des plus grands peintres du mouvement impressionniste et de cette fin du XIXè siècle : Auguste Renoir.

L’ancienne muse du peintre n’a pas la fibre maternelle et préfère que Gabrielle se charge de son nouveau-né Jean. La jeune fille se prend d’affection pour le petit garçon et l’emmène partout avec elle, y compris dans ses promenades montmartroises.

Gabrielle est belle et correspond en tous points à l’idéal féminin de Renoir : les brunes pulpeuses. Peu à peu, elle devient son sujet préféré, posant avec Jean, seule puis nue.

Mais Aline finit par prendre ombrage de Gabrielle que Renoir père et fils chérissent tant et la cohabitation entre les deux femmes de fort caractère devient orageuse…

Dans La vie rêvée de Gabrielle, Lyliane Mosca nous trace le portrait romancé de Gabrielle Renard, une jeune paysanne d’Essoyes qui va connaître une destinée incroyable.

Cette fille de la campagne champenoise qui, de Paris à Grasse et jusqu’aux Etats-Unis, sera tour à tour employée de maison, nourrice, muse et figure féminine incontournable de deux artistes majeurs des XIXe et XXè siècles : le peintre Auguste Renoir et le cinéaste Jean Renoir.

Comme vous le savez certainement, j’aime beaucoup les beaux portraits de femme et comme le courant impressionniste me passionne j’étais ravie de pouvoir lire ce roman et de côtoyer le temps d’une lecture, l’immense Auguste Renoir qui figure en bonne place dans mon panthéon personnel.

L’auteure nous fait découvrir ici une femme restée dans l’ombre qui figure sur bon nombre de toiles signées Renoir, sans pour autant passer à la postérité.

La plume fluide de Lyliane Mosca raconte à merveille la vie de cette femme et nous dresse un très joli portrait de muse qui m’a beaucoup plu. J’y ai découvert une femme simple et franche, au service des Renoir pendant deux décennies, tour à tour nourrice, bonne mais également modèle préféré du peintre.

Je trouve d’une manière générale les muses fascinantes et Gabrielle Renard ne fait pas exception à la règle. Tout au long du récit, l’auteure nous conte le quotidien de Gabrielle, sa tendresse et son attachement pour cette famille et notamment pour le petit Jean qu’elle considérera un peu comme son propre fils et qu’elle influencera.

Au fil du récit, nous marchons dans ses pas de Paris à Essoyes, puis à Cagnes-sur-Mer, dans l’intimité du peintre et de ses secrets, puis à Beverly Hills dans les vingt dernières années de sa vie.

J’ai beaucoup aimé découvrir la destinée de cette femme attachante, aimante, de cette femme au grand cœur, extrêmement dévouée et fidèle aux Renoir jusqu’à son dernier souffle. Une figure lumineuse et joyeuse, un visage et un corps immortalisés par le génie de Renoir, qui mérite d’être aussi dans la lumière et c’est chose faite grâce à Lyliane Mosca.

Un grand merci à Laëtitia et aux Editions Presse de la Cité pour ce très joli portrait de femme !

Read Full Post »