Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Judith Viorst’

« Lulu est têtue, c’est bien connu. Depuis toujours elle rêve d’une chose. Mais ses parents ne peuvent pas la lui offrir, à son grand désespoir. Elle se retrouve alors à promener des chiens en compagnie de Fleishman, son pire ennemi. Aucun rapport, dites-vous ? Lisez, vous verrez. »

lulu-n-a-peur-de-rien-judith-viorstauteur-editeur-pagesLulu, la peste qu’on adore détester est de retour et si elle s’est un peu assagie depuis sa rencontre avec Monsieur B le brontosaure, elle n’en reste pas moins la reine des caprices.

Cette fois-ci, elle s’est mise en tête de demander à ses parents un cadeau hors de prix ! Lequel ? On ne le saura qu’à la dernière page du livre mais ses parents, qui se mettent pourtant en quatre pour elle, lui opposent cette fois-ci, un refus catégorique. Si elle veut ce coûteux présent, elle devra travailler.

C’est ainsi qu’elle se met en tête de devenir promeneuse pour chiens, tous les matins avant l’école, du lundi au vendredi. Lulu ne connaît rien aux chiens, mais qu’importe, pleine de sa suffisance habituelle, elle fonce tête baissée mais pourra compter sur l’un de ses voisins, que pourtant elle déteste, Fleishmann.

Le garçon est bon élève, il déteste les sucreries mais surtout il adore faire plaisir aux autres, rendre service sans rien attendre en retour… une attitude insupportable pour notre Lulu obligée de s’adjoindre son aide, bien malgré elle.

Comme pour le premier opus, Lulu et le brontosaure, Judith Viorst, aidée par les très belles illustrations délicieusement vintage de Lane Smith, nous propose ici une histoire pleine d’humour.

Nous avons donc retrouvé avec grand plaisir, les garçons et moi, notre Lulu qui a toujours un sale caractère même si elle s’est un peu améliorée depuis l’épisode du Brontosaure et les leçons qu’elle en a tiré.

Quand au petit nouveau, Fleishman, il est son exact opposé : poli, serviable, gentil, intelligent et bien élevé. Tellement parfait qu’il énerve tout le monde, à commencer par Lulu qui est certes facile à énerver.

Aussi drôle que le premier opus, l’auteure joue avec les mêmes procédés narratifs : des chapitres courts, ponctués de chansons et d’interventions de l’auteure elle-même qui commente son histoire en aparté et qui s’offusque de la méchanceté de son héroïne.

Un livre drôle qui assène néanmoins quelques leçons à ses jeunes lecteurs, notamment celui d’être gentil avec son prochain, à mettre entre toutes les mains dès 8 ans !

Mention spéciale aux éditions Milan et au travail éditorial autour de ce roman, aussi beau que le précédent, une vraie réussite.

 heart_4

Read Full Post »

Lulu obtient toujours ce qu’elle veut. Même si pour cela elle doit hurler à en faire exploser les ampoules. Mais le jour où elle demande (pardon elle exige) un brontosaure pour son anniversaire, ses parents refusent tout net. Quoi, on ose lui dire « non »? Qu’à cela ne tienne, Lulu va se le trouver elle-même, son brontosaure. A moins que ce ne soit l’inverse…

lulu-et-le-brontosaure-judith-viorstauteur-éditeur-pagesVous connaissez sans doute, si vous me lisez régulièrement, la passion qu’entretient mon Sami-Chameau avec les dinosaures, au point qu’il veuille devenir paléontologue afin de découvrir de nouvelles espèces de dinosaures et parcourir le monde ! Cela ne vous étonnera donc pas de savoir que nous avons déjà de nombreux livres sur les dinosaures mais aucun roman, aussi lorsque mon regard a croisé Lulu et le brontosaure de Judith Viorst avec sa magnifique couverture verte et dorée signée Lane Smith, je n’ai pas pu résister !

Lulu est une petite fille unique, très gâtée par ses parents, elle est donc particulièrement capricieuse et têtue et considère que tous ses désirs, ses souhaits doivent être immédiatement exaucés. Aussi, pour son anniversaire, elle exige rien de moins qu’un brontosaure. Ses parents qui jusqu’alors lui passaient ses moindres caprices doivent se résoudre à lui dire non, un mot qu’elle déteste par dessus tout. Et comme à chaque fois qu’on lui dit non, la petite Lulu se transforme en véritable furie : elle hurle et tape du pied afin que ses parents craquent. Devant le refus réitéré de ces derniers, Lulu décide de quitter la maison sur le champ. Elle fait sa valise et part dans la forêt à la recherche d’un brontosaure dont elle veut faire son animal de compagnie.

Oui, Lulu exige un brontosaure pour son anniversaire, un voeu impossible à résoudre mais Judith Viorst, l’auteure de ce charmant livre, n’en fait qu’à sa tête elle aussi. Elle prévient son lecteur d’emblée : elle est libre, elle le revendique et à ce titre, invente l’histoire qu’elle souhaite, peu importe qu’elle soit vraisembable ou non, ce qui donne lieu à de nombreux apartés tout au long du roman expliquant ses choix d’auteur, ce qui rend le récit particulièrement piquant.  On suit alors Lulu dans la forêt, au gré de ses pérégrinations. Une Lulu bien courageuse qui terrasse par ses cris et ses mauvaises manières un serpent, un tigre et un ours jusqu’à ce qu’elle croise enfin un brontosaure ! Acceptera-t-il de devenir le docile animal de compagnie de Lulu ou la roulera-t-il dans la farine lui administrant une formidable leçon ?

Ce court roman admirablement illustré est aussi astucieusement mis en page, l’éditeur joue sur les couleurs, les typographies et cela rend cette lecture très agréable et surtout elle donne vraiment envie aux enfants de lire le texte, ce que je trouve très malin. L’histoire est fraiche, jolie, généreuse et délicieusement farfelue. Les intrusions de l’auteur sont une très bonne idée car elles interpellent le lecteur à bon escient, encore une fois c’est très malin et pas si courant dans la littérature pour enfants. Et, cerise sur le gâteau, l’auteure suggère trois fins différentes au récit, au lecteur de choisir celle qui lui plait le plus !

Lulu et le brontosaure est une jolie fable pleine d’humour qui permet aussi d’aborder avec les enfants, les caprices et de la colère, la façon de les gérer au mieux et par conséquent de les dédramatiser. Mon Sami-Chameau, bien qu’adorable, est aussi un grand coléreux et cette lecture lui a particulièrement parlé. Pour ma part, je trouve, en plus de toutes les qualités que j’ai déjà évoquées, que ce livre est un bel objet, j’ai aimé le format peu commun, la couleur et la qualité du papier et bien sûr cette peste de Lulu. Vraiment je le recommande !

heart_4

Lu dans le cadre des challenges La plume au féminin édition 2013  :

Read Full Post »