Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la curiosité est un péché mortel ann granger’

En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette dernière ne cesse-t-elle de clamer que le bébé lui a été volé ? Pour sa famille, il est clair que Lucy a perdu la raison. Des suspicions bientôt accrues lorsqu’un homme est retrouvé assassiné, la jeune femme couverte de sang à ses côtés. Afin de démêler cette affaire, Lizzie aura bien besoin de toute l’aide de son ami de Scotland Yard, le bel inspecteur Benjamin Ross…

la-curiosite-est-un-peche-mortel-ann-grangerauteur-editeur-pages

Elisabeth Martin, Lizzie, pour les intimes, fille d’un médecin humaniste qui lui a appris la valeur des choses et lui a montré, dès son plus jeune âge, la misère humaine de l’Angleterre victorienne, est toujours dame de compagnie auprès de la veuve de son parrain, Mrs Parry.

Elle est désormais courtisée par Ben Ross, inspecteur de police, natif du même village qu’elle et qu’elle a retrouvé à son arrivée à Londres, à l’occasion du meurtre de la précédente dame de compagnie de Mrs Parry commis dans le premier opus de la série, Un intérêt particulier pour les morts. Meurtre résolu grâce à l’aide de Lizzie, fine observatrice.

La cohabitation entre Lizzie et Mrs Parry est désormais difficile et les deux femmes n’ont qu’un souhait : y mettre fin ! C’est ainsi que Lizzie prend le chemin de New Forrest pour servir de dame de compagnie à Lucy Craven, une jeune femme d’à peine 17 ans qui vient de perdre son bébé et dont le mari est parti pour les Indes.

C’est l’oncle de la jeune femme, Charles Craven, qui l’a engagé et qui souhaite que Lizzie lui fasse oublier la perte de son enfant, tâche qui promet d’être ardue puisque Lucy refuse la mort de sa fille et prétend que l’enfant enterré dans sa tombe n’est pas le sien.

Tout ceci ne dit rien qui vaille à Ben qui supplie Élisabeth de rester à Londres. La jeune femme, têtue en diable, refuse et rejoint New Forrest mais leur séparation va être de courte durée puisque Ben va être appelé à la rejoindre car un meurtre est commis dès le lendemain de son arrivée, celui d’un tueur de rats…

J’ai retrouvé avec plaisir le duo Elizabeth / Ben dans ce second volet tout aussi réussi que le premier. J’aime beaucoup la narration que nous propose Ann Granger dans cette série avec l’alternance des points de vue et la narration à deux voix et à la première personne du singulier. A tour de rôle, c’est tantôt Élisabeth tantôt Ben qui prend la parole et nous raconte par le menu l’avancée du récit et de l’enquête.

L’histoire est mystérieuse à souhait et nous entraine dans une multitude de spéculations : qui a tué l’attrapeur de rats ? Le bébé de Lucy est-il mort ou la jeune femme est-elle tout simplement folle ? Le docteur Lefèvre est-il là pour faire internet Lucy ?… Autant de questions qui trouveront leurs réponses grâce à la sagacité de notre duo d’enquêteurs, vif d’esprit.

Les personnages de Lizzie et Ben sont très attachants et on prend plaisir à les voir se côtoyer, s’aimer et j’espère se marier car il est grand temps que la jeune femme qui a déjà 30 ans, autant dire un âge très avancé à l’époque victorienne, soit enfin heureuse et libre de ne plus vivre sous le toit de la vorace et stupide Mrs Parry.

L’histoire est bien ficelée, le suspens ménagé et le coupable pas si facile que cela à appréhender. En bref, une série qui me plait beaucoup et que je compte poursuivre, ça tombe bien le 3è tome vient de paraître, et son titre, Un assassinat de qualité, donne envie de s’y plonger !

heart_4Lu dans le cadre du Mois anglais et du challenge Au service de… :

 challenge-au-service-de   mois-anglais

Read Full Post »