Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la dame pâle’

Texte extrait du recueil des Mille et Un Fantômes.

Quelque part en Pologne. La belle Hedwige, devant la menace russe, est envoyée par son père dans un couvent en Roumanie, lieu qui a servi de refuge à sa propre mère quelques décennies auparavant.

Escortée par une dizaine d’hommes armés, elle rencontre au cœur des Carpates, deux frères, qui tombent immédiatement sous son charme et la conduisent dans leur demeure familiale.

Arrivée au sombre château de Brankovan, Hedwige fait la connaissance de Smérande, la mère des deux hommes, et devient l’enjeu de la haine que se vouent ces frères ennemis, éperdument amoureux l’un et l’autre de la jeune femme.

Les princes Grégoriska et Kostaki, s’affrontent pour conquérir la belle Hedwige. Plus Kostaki, prince fougueux et dangereux proclame son amour, encouragé par sa mère dont il est le fils préféré, plus Hedwige s’éprend de son aîné Grégoriska, nettement plus discret.

Nuit après nuit, Hedwige s’affaiblit sans comprendre ce qui lui arrive. Elle ignore que Kostaki est un vampire qui revient chaque nuit assouvir sa soif de sang auprès d’elle…

Alexandre Dumas fait partie des écrivains français du XIXè que j’aime beaucoup, j’apprécie son sens du romanesque et j’étais curieuse de le découvrir dans un registre éloigné de ses productions fleuves.

La dame pâle est un récit enchâssé fantastique, sous forme d’une confession, qui nous plonge dans l’univers captivant et inquiétant des légendes de vampire. Une lecture parfaite pour Halloween, c’est pour cette raison que je vous la présente aujourd’hui.

Ne vous attendez pas pour autant à une histoire qui vous dresserait les cheveux sur la tête, ici nous sommes plutôt dans un registre à la fois romantique et gothique, mêlé de fantastique qui joue plutôt sur une angoisse qui monte crescendo.

L’histoire se révèle agréable à lire, bien écrite évidemment, et si l’élément vampirique / fantastique arrive très tardivement dans le récit, cela ne m’a pour autant pas gênée tant ce que nous propose Alexandre Dumas est prenant.

L’atmosphère propre à ce genre de récit est aussi bien rendue grâce aux nombreuses descriptions des paysages et lieux de cette contrée des Carpates. Les ingrédients du roman gothique sont aussi présents : le château lugubre, les paysages brumeux, les personnages mystérieux et inquiétants et bien sûr la géographie même de l’histoire : Les Carpates qui rappelle le plus célèbre des vampires : Dracula !

L’histoire est agréable à lire, bien menée mais trop courte pour nous offrir une véritable intrigue. Le format « nouvelle » empêche aussi de s’attacher aux personnages qui sont néanmoins bien dessinés.

Peu de surprises dans cette histoire somme toute classique, il n’empêche que j’ai passé un bon moment avec ce titre et si le surnaturel n’est pas trop votre tasse de thé, je vous le conseille puisque cet aspect n’arrive qu’une dizaine de pages avant le point final.

Read Full Post »