Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la guerre des lulus 1916’

1916. Encore une année qui passe. Quand on n’a pas encore atteint l’âge adulte, une année c’est presque une vie. Orphelins, laissés à leur propre destin dans un monde entré en guerre, les Lulus poursuivent leur chemin de survie.

Après la mort de Hans, qui leur servait de père de substitution, le monde des Lulus a basculé brutalement dans la réalité de cette guerre qu’ils évitaient jusqu’alors si bien. En s’enfonçant dans la forêt, ils découvrent une cabane qui se présente comme un nouveau signe d’espoir.

Hélas pour eux, Gaston le sabotier qui vit en ermite ne peut les garder avec lui, les temps sont durs et après leur avoir offert le couvert, il leur conseille de tenter leur chance à Guise, la grande ville. Là bas, ils pourront trouver un refuge…

Mois après mois, je poursuis la lecture des aventures des orphelins Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig et de leur amie d’infortune, Luce. Après les tomes 1 La maison des enfants trouvés et 2 Hans, voici le 3e opus de la série, Le tas de briques, surnom de la familistère des poêles Godin où ils vont se cacher.

Une fois encore mon Sami-Chameau et moi avons été séduits par cette histoire en continuité des précédents mais plus sombre puisque dans ce volume, nos Lulus vont devoir faire face à la guerre et se retrouver aux prises avec l’occupation allemande.

La fin du volume précédent nous avait laissé K.O, nous avions donc hâte de retrouver nos jeunes héros et voir ce que le scénariste Régis Hautière avait prévu pour eux.

Ce troisième tome reste fidèle à l’esprit des précédents et nous plongent davantage dans la réalité du conflit même si les Lulus ont la chance de ne pas être à côté du front, ils vont vivre la peur au ventre d’être pris par l’ennemi et envoyés pour les aînés en Allemagne. Et nous allons trembler avec eux à chaque rebondissement et péripétie qu’ils vivent.

Nos Lulus grandissent de tomes en tomes, les plus jeunes ont quitté le monde de l’enfance pour l’adolescence et les deux aînés sont quasiment des adultes. La seule fille du groupe s’affirme de plus en plus et devient une vraie jeune fille.

Les dessins de Hardoc s’accordent parfaitement à l’histoire, les teintes se font plus sombres et il a un vrai talent pour représenter les différents protagonistes de l’histoire, croquer leurs expressions…

Les dialogues entre les soldats allemands sont nombreux et traduits en bas de page et c’est un vrai plus car ils rendent encore plus tangibles la réalité de la guerre pour leurs jeunes lecteurs.

Vous l’aurez compris un troisième tome tout aussi réussi que les précédents, nous allons donc poursuivre cette série qui compte cinq volumes, ça tombe bien le 4è opus est déjà dans ma PAL !

Read Full Post »