Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la guerre des lulus tome 2’

Janvier 1915. Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, isolés à l’arrière des lignes allemandes, ont été rejoints par une autre réfugiée, Luce, 13 ans. C’est dans une cabane en forêt qu’ils apprennent à survivre dans un environnement devenu très hostile. Entièrement livrés à eux-mêmes, ils doivent en outre gérer l’irruption d’un adulte dans leur groupe : Hans, un soldat allemand devenu leur prisonnier…

Janvier 1915, cela fait plusieurs mois déjà que la guerre fait rage et que Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, les Lulus, ont été abandonnés à leur sort, rejoints par Luce, 13 ans, oubliée par ses parents.

Lors d’une de leurs promenades dans la forêt, ils tombent sur un soldat teuton, Hans. Malgré leurs craintes d’être dévorés par l’ogre allemand, ils le font dans un premier temps prisonnier puis finissent par lui faire confiance. Il faut dire que c’est le seul adulte dans les parages, et ils ont bien besoin d’aide pour suivre.

Le jeune homme, déserteur, ne parlant pas un mot de français, est bientôt adopté par les cinq enfants qui le cachent dans leur cabane perchée dans les arbres. Hans risque gros car s’il est pris par l’un ou l’autre camp, il risque ni plus ni moins que le peloton d’exécution…

J’ai lu le mois dernier le tome 1 La maison des enfants trouvés et comme mon Sami-Chameau avons été séduits, nous n’avons pas été longs à nous procurer la suite des aventures de nos jeunes héros : La guerre des Lulus 1915 Hans et nous jeter dessus il faut bien le dire !

L’irruption d’un déserteur allemand rompt la routine des quatre orphelins et de leur compagne d’infortune et les plongent dans la terreur, les confrontant réellement à la guerre et à l’ennemi.

Mais l’homme va leur montrer qu’ils peuvent avoir confiance en lui, il va se prendre d’affection pour les cinq enfants et au fil des mois va finir par endosser le rôle d’un père protecteur et les aider à survivre tout en les accompagnant dans leurs évolutions d’adolescents.

Le scénario de Régis Hautière est toujours aussi intéressant à suivre, tout en tendresse et en émotions, et les dialogues sont très réussis, pleins de spontanéité, de drôlerie, de naïveté, révélateurs d’angoisses aussi face à la longueur de cette guerre dont on ne sait quand elle prendra fin et même si elle prendra fin un jour.

Quant au graphisme d’Hardoc, il sert à merveille le récit et rend les enfants très expressifs et vivants, comme le montre la couverture.

Vous l’aurez compris un second tome tout aussi réussi que le premier, nous allons donc poursuivre cette série qui compte cinq volumes en nous procurant très vite le 3è opus.

Read Full Post »