Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘La Mysterieuse Affaire de Styles’

Agatha Christie est sans nul doute l’une des romancières les plus appréciées de son temps. Auteure de quatre-vingt-quatre ouvrages qui constituent pour la plupart des intrigues policières, d’une vingtaine de pièces de théâtre et de plusieurs recueils de nouvelles, elle est parvenue à faire de ses oeuvres de grands succès du XXe siècle, lues partout dans le monde (plus de 2 milliards d’exemplaires vendus).

Styles, 1917. Arthur Hastings, rapatrié en Angleterre, est invité dans la demeure de Styles Court par son ami John Cavendish, qui lui apprend que sa mère s’est remariée avec un homme beaucoup plus jeune, le mystérieux Alfred Inglethorp. À Styles, tout le monde a l’air de le détester. Sauf évidemment Mrs Inglethorp.

Quelques jours plus tard, Emily Inglethorp est empoisonnée et les soupçons pèsent immédiatement sur Alfred Inglethorp, unanimement honni. Hercule Poirot, ancien Inspecteur de Police Belge bien connu de Hastings, qui est aussi au village de Styles Saint-Mary, est invité par Hastings à résoudre cette affaire.

Apparemment, Poirot pense qu’ Alfred Inglethorp n’est pas l’assassin et il essaye de le disculper lors de l’audience préliminaire. Car il y a aussi les beaux-enfants de Mme Inglethorp qui auraient bien besoin de l’héritage, et Cynthia, la protégée de la défunte : tous auraient pu se procurer la strychnine qui a servi à la tuer. Mais Poirot a-t-il une idée derrière la tête?…

La mystérieuse affaire de Styles est le premier roman d’Agatha Christie paru en 1920. Et dès ce premier opus mettant en Scène Poirot, Hastings et Japp, le succès est immédiat !

Il faut dire qu’il contient déjà tous les éléments qui vont faire la renommée de la reine du crime : une enquête bien ficelée, du poison, un détective affuté, jouant de ses petites cellules grises comme personne, son associé totalement à côté de la plaque et un inspecteur de police dépassé.

Autant vous le dire d’emblée, j’ai adoré cette relecture, au point de l’avoir lu d’une traite ! Relecture car j’ai lu, il y a de cela fort longtemps, tous les Agatha Christie alors que j’étais en fac de lettres.

Et comme j’ai une mémoire de poisson rouge, je ne me souviens d’aucun. J’ai donc décidé de les relire dans l’ordre de leur parution et c’est tout naturellement que je démarre avec ce premier titre !

Une fois de plus, j’ai plongé dans ma lecture avec délectation car pour moi un Agatha Christie c’est un pur moment de plaisir livresque : l’atmosphère so british et surannée, un détective brillant, des enquêtes bien construites, des supsects à foison, des mobiles divers, des fausses pistes et un dénouement qui me berne à tous les coups.

Et cette première enquête ne fait pas exception à la règle : Poirot  mystérieux et taquin, le capitaine Hastings, délicieusement naïf et sensible au charme féminin, les suspects, l’intrigue familiale, la douceur d’un autre temps…

L’intrigue a beau avoir été bâtie il y a cent ans déjà, elle n’a pas pris une ride et surtout, quel bonheur, de lire une histoire policière si bien écrite. Certes, il faut être un génie pour découvrir le fin mot de l’histoire avec si peu d’indices à sa disposition et comme je ne suis pas Poirot, j’ai fait chou blanc.

Une totale réussite pour moi avec un coup de coeur et ce n’est pas ma copinaute Belette qui va dire le contraire, elle s’est bien faite avoir elle aussi et elle a aimé ça tout comme moi, vous pouvez retrouver son avis ici !

Read Full Post »