Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la piscine de Rosemary libby page’

Lu dans le cadre du Mois Anglais :

Rosemary, quatre-vingt-six ans, a nagé tous les jours de sa vie dans la même piscine en plein air de son quartier de Brixton. Un jour, hélas, elle apprend sa fermeture imminente, ce qui l’attriste terriblement. Une autre page de son existence est sur le point de se tourner. Rosemary décide alors de ne pas se laisser faire et de mobiliser le plus de monde possible pour que sa piscine favorite ne ferme pas.
C’est alors que la jeune Kate, journaliste au Brixton Chronicle, se voit confier la rédaction d’un article sur cette affaire qui commence à faire grand bruit. À ses yeux, c’est peut-être la chance de sa carrière. C’est sans savoir encore que c’est aussi la chance de sa vie, celle de rencontrer une nouvelle amie qui l’éclairera sur tous ses doutes existentiels : Rosemary.

Londres, quartier de Brixton. Rosemary, 86 ans, fait, comme tous les jours depuis son plus jeune âge, des longueurs dans la piscine de plein air. Quelque soit la saison, la température, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, rien n’empêche cette ancienne bibliothécaire de s’adonner à la natation dans sa piscine chérie.

Veuve depuis deux ans, cet endroit est toute sa vie. C’est là, le 8 mai 1945, qu’elle y a rencontré George, son grand amour qui est devenu son mari. C’est avec lui qu’elle a nagé pendant plusieurs décennies, elle y a fait l’amour lorsqu’ils y pénétraient en douce, la nuit venue.

Aussi, lorsqu’elle apprend qu’un groupe immobilier veut racheter la piscine pour en faire un club de sport ultra select, elle décide de se battre pour que sa chère piscine ne soit pas bétonnée. Car si elle a laissé sa bibliothèque fermer, c’est fois-ci elle veut réagir !

A ses côtés, une poignée d’amis, qui comme elle, ne veulent pas que ce projet se fasse. Kate, une jeune journaliste au Brixton Chronicle, en proie à des crises de panique, se voit confier la rédaction d’un article pour relater leur lutte et va très vite se lier à Rosemary.

Cette rencontre va la faire renouer avec la natation, la nudité et avec son corps qui la complexe. Au fil de ses articles, les opposants au projet se font plus nombreux et Kate prend de plus en plus d’assurance, encouragée par Rosemary et par sa sœur…

Avec La piscine de Rosemary, Libby Page nous propose un premier roman tout en délicatesse. Passionnée de natation et de piscine de plein air, elle nous donne à lire une histoire où la bienveillance, la solidarité et l’amitié ne sont pas de vains mots mais une réalité bien concrète.

A travers les personnages attachants qui peuplent ce récit, et en premier lieu Rosemary et Kate, l’autrice prouve que les petites actions peuvent déplacer des montagnes et que l’adversité peut révéler les personnalités.

Au-delà de la bataille que mènent nos héroïnes pour sauver la piscine de Brixton, Libby Page nous propose des pages pleines d’amour : celui qui unit pendant soixante ans Rosemary et George, qui se sont connus très jeunes et qui se sont aimés d’un amour absolu. Celui, fraternel, entre Kate et sa sœur, qui l’encourage à mener ce combat.

Libby Page, fait des sauts de puce tout au long du roman, entre le temps présent et le passé de Rosemary, celui de Kate et cette alternance d’histoires et de points de vue est très réussi.

Il est aussi beaucoup question d’amitié et de solidarité, entre les habitants de cette communauté de Brixton, qui s’unissent pour que ce lieu de partage et de brassage ne ferme pas et pour que leur quartier ne devienne pas un ghetto pour riches.

C’est un roman très actuel sur l’évolution de nos villes et de nos vies, où les lieux culturels et sportifs, se trouvent parfois relégués au second plan, où les immeubles de luxe sont de plus en plus présents, reléguant les populations moins aisées dans les banlieues.

L’histoire nous questionne donc sur ce qui est important pour nous et nous montre que lorsque l’on fait front commun, on peut faire bouger les lignes voire changer les choses.

Il y a aussi de la nostalgie et de la tendresse, des passages émouvants, d’autres drôles. Un premier roman très réussi que je vous recommande vivement.

Merci à aux éditions Calmann Levy pour cette belle lecture, j’ai adoré !

Read Full Post »