Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la reine des lectrices’

Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion potin la lecture ? Si, d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne. à négliger ses engagements royaux? C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’oeil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor. Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Un court roman très savoureux. Le postulat de départ est hilarant : la reine d’Angleterre découvre, en promenant ses chiens, le bibliobus, et par la même occasion la passion de la lecture ! Faire d’Elisabeth II une héroïne de roman montre combien la souveraine, qui vient tout juste de fêter son jubilé de diamant (60 ans de règne tout de même, plus que 2 ans et elle supplante la reine Victoria, son arrière grand-mère qui est restée 62 ans sur son trône) est importante pour les britanniques.

Alan Bennett imagine ce que pourrait être le quotidien d’Elisabeth II si elle devenait une lectrice compulsive, incapable de s’empêcher de lire, même pendant les processions en carrosse. La lecture devient sa priorité et sa vie, à qui elle ne trouvait jusque là rien à redire, lui apparaît tout à coup très ennuyeuse. Sa charge de souveraine, qu’elle accomplissait avec devoir mais aussi avec plaisir, lui pèse désormais.

Au-delà de cette satire de la monarchie anglaise, Alan Bennett nous livre un ouvrage qui ne peut que nous ravir, nous lecteurs. Le plaisir qu’apporte la lecture, la difficulté que l’on a à lâcher un livre passionnant et qu’on aimerait finir très vite, la pile de livres qui grossit, la whishlist qui s’allonge, les paliers de lecture (certains livres se méritent), l’auteur nous parle avec délectation tout ce qui fait le plaisir de lire. Alan Bennett en profite pour exposer ici la passion que l’on peut avoir pour la lecture “- Un passe-temps ? dit la reine. Les livres sont tout sauf un passe-temps. Ils sont là pour vous parler d’autres vies, d’autres mondes.”

Je vous recommande vivement la lecture de ce court roman qui nous offre de multiples réflexions sur nos lectures et notre manière de les appréhender.

Lu dans le cadre des challenges le nez dans les livres, God save the livre

 

Read Full Post »