Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la rose et le bourreau’

Patrick Pesnot est journaliste et scénariste, il a produit et animé pendant dix-huit ans l’émission « Rendez-vous avec X » sur France Inter. Il a publié notamment La Malédiction des Médicis (Nouveau Monde 2003), Le Régent (NM, 2011), Les Dessous de la Françafrique (NM, 2010), Les Grands Mensonges de l’Histoire (Hugo document, 2013), Le Grand Livre des espions (Fayard, 2015)…

Milieu du XVIIIè siècle, Cancale. Orpheline de mère et fille de capitaine, Julienne ne supporte plus sa marâtre. Résolue à changer de vie, elle décide un jour de couper ses cheveux, emprunte les vêtements de son frère et se fait appeler… Henri.

En route vers Paris, la garçonne vit d’expédients, dort à la belle étoile et se fait connaître de la maréchaussée en laissant pour mort un aubergiste émoustillé par son androgynie.

Elle est recueillie par un jeune abbé aussi bon qu’avenant qu’elle quitte au bout de quelques semaines, craignant de tomber amoureuse.

Arrivée à Paris, à court de ressources, elle cède aux avances d’un sergent recruteur qui l’engage dans l’armée du roi sous le sobriquet de  » Sans-Souci « . La voilà engagée dans la campagne de Bohème, à travers Vosges et Forêt-Noire.

Bientôt, quarante mille soldats franchissent le Danube et marchent sur Prague. Si Julienne se conduit avec bravoure, pourquoi chacun des hommes dont elle s’éprend – son capitaine, son compagnon de chambrée… – connaît-il un sort funeste ?

De retour en France après avoir déserté, elle n’aura d’autre choix que d’assister dans sa tâche  » Monsieur de Marseille « , le bourreau. Jusqu’à quand parviendra-t-elle à dissimuler son identité ?

La rose et le bourreau est un bel hommage au roman du siècle des Lumières et en particulièrement aux récits picaresques à la Gil Blas de Santillane.

Patrick Pesnot met en scène une héroïne moderne et courageuse qui n’hésite pas à braver l’un des interdits de son époque : se travestir en homme. Si elle le fait en premier lieu pour préserver son corps des prédateurs qu’elle pourrait croiser sur sa route, elle se rend vite compte que, malgré son bon niveau d’instruction, elle n’a à sa disposition que peu d’opportunités pour gagner sa vie : domestique ou putain.

De Paris à Prague, en passant par Lyon et Marseille, Julienne aura fort à faire pour conserver son secret et prouver à tous qu’elle peut se conduire comme un homme.

Si vous aimez les romans historiques, d’aventures et le XVIIIè siècle, ce roman est pour vous ! D’une plume alerte et truculente, Patrick Pesnot nous plonge dans cette France des Lumières qu’il a très bien reconstituée, on s’y croirait !

Au-delà du contenu purement historique, l’histoire de Julienne est assez passionnante, il lui arrive une foule de choses comme dans tous les romans picaresques qui se respectent : les péripéties s’enchaînent sans temps mort et on tourne les pages avec une certaine avidité.

L’héroïne n’a pas froid aux yeux, elle a beaucoup de courage, c’est une aventureuse en diable qui ne va pas hésiter à endosser les habits de soldat ou de bourreau pour mener une existence libre et indépendante.

Son chemin sera pourtant sans cesse semé d’embûches mais elle saura toujours rebondir, se fondre dans le décor pour préserver son secret, quitte à parcourir la France pour ne pas être découverte.

J’ai beaucoup aimé ce roman, le XVIIIè siècle est une de mes périodes préférées et j’ai apprécié le retrouver dans cette lecture d’autant qu’on nous donne à voir le peuple et des personnages que l’on retrouve rarement dans les romans à savoir les militaires et les bourreaux qu’on suit dans leur quotidien.

L’auteur nous donne à lire, en quelque sorte, l’envers du décor du siècle des Lumières, à mille lieux des cercles philosophiques et de la cour de Versailles. Aux côtés de l’héroïne, on côtoie les couches les plus basses de la population, on découvre leur quotidien et c’est ce qui m’a beaucoup plu ici.

Un très bon roman d’aventures que je vous conseille si cette période de l’histoire vous intéresse, il ne pourra que vous plaire !

Read Full Post »