Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘la somme de nos vies sophie astrabie’

Sophie Astrabie est née à Albi en 1988. Après Le pacte d’avril, La somme de nos vies est son second roman.

Paris, XIè arrondissement. Camille, jeune fleuriste qui rêve sa vie, visite des appartements qu’elle n’a aucune intention d’acheter. Marguerite, quatre-vingt-sept ans, met en vente son appartement qu’elle s’est pourtant juré de ne jamais quitter.

Derrière leurs fenêtres qui se font face, dans cette rue parisienne, la vie de l’une n’apparaît à l’autre qu’en reflet. Les mensonges de Camille à son entourage et les secrets de Marguerite enfouis soigneusement depuis l’enfance se croisent et se répondent.

Comment prendre sa vie à bras-le-corps quand on a décidé d’en vivre une autre ?

La somme de nos vies est le second roman de Sophie Astrabie qui s’est fait connaître avec Le pacte d’avril.

Dans ce roman choral, nous suivons tour à tour Camille, Marguerite et Thomas, leur agent immobilier. Le mensonge par omission tient une grande place dans chacune de leur existence pour des raisons très différentes.

Camille s’épanouit dans le métier de fleuriste, alors que ses parents médecins à Poitiers, la croient en fac de droit. Déjà qu’elle les a déçus en abandonnant ses études de médecine, elle n’arrive pas à leur avouer que c’est près des fleurs qu’elle se sent le mieux.

Marguerite traine un lourd secret depuis que, le 16 juillet 1942, elle a échappé à la rafle du Vel d’Hiv grâce à sa mère et à sa professeur de piano qui l’a recueillie et considéré comme sa fille. La vieille femme, désormais à l’aube de sa vie, n’a jamais avoué son passé à son mari ni à quiconque.

Thomas a souffert toute son enfance des envies fantasques de son père qui faisait déménager sa famille chaque année, au gré de ses lubies professionnelles. Depuis quelques années, il cache à son épouse, avec la complicité de Thomas, ses difficultés financières.

L’histoire est simple, douce et lumineuse, touchante aussi, certes sans grands rebondissements, mais les personnages avec leurs failles et leurs forces, sont si attachants qu’on les suit avec beaucoup de plaisir de la première à la dernière page.

La plume de Sophie Astrabie est légère et fluide et tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment de lecture. J’ai beaucoup aimé voir les liens se tisser entre eux et les voir évoluer tout au long du récit dont je n’ai fait qu’une bouchée tant j’étais bien dans l’atmosphère douillette tissée par l’autrice.

Une chouette découverte et une autrice dont je ne manquerai pas de suivre l’actualité, je vous le recommande !

Read Full Post »