Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘lara’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Reine française de la saga, Marie-Bernadette Dupuy a conquis une immense communauté de lecteurs par ses romans bouleversants qui figurent systématiquement dans le top des meilleures ventes à leur parution.

Septembre 1946. Dans le Morbihan, à Locmariaquer, Lara, jeune fille de 18 ans au caractère passionné, tente d’oublier les terribles années qui viennent de s’écouler.

Malgré les blessures laissées par la guerre, la vie reprend lentement son cours, lorsqu’un drame frappe la région : le corps d’une jeune fille est découvert sous un dolmen.

La malheureuse est vêtue d’une tunique blanche et a été égorgée. Pour Lara, cette terrible nouvelle est d’autant plus bouleversante que l’homme qu’elle aime est l’un des principaux suspects.

Qui a bien pu commettre ce meurtre odieux ? Est-ce un crime rituel ?

Les questions sont nombreuses pour Nicolas Renan, l’inspecteur chargé de l’enquête. D’autant que cette mort n’est que le début d’une longue série de crimes…

Marie-Bernadette Dupuy est une romancière prolifique, connue pour ses sagas familiales, que je retrouve à l’occasion de ce premier tome consacré à Lara, La ronde des soupçons.

Cette lecture fleuve de plus de 500 pages s’est révélée très prenante et plutôt passionnante car, au-delà de la romance Lara et Olivier, qui ravira les amat.eurs.trices du genre, bien que fort heureusement, elle ne soit pas au premier plan, l’autrice nous propose une histoire pleine de suspens dans un contexte historique particulier.

Car l’histoire démarre au lendemain de la seconde guerre mondiale, la France et les alliés ont gagné mais les tickets de rationnement son toujours là, tout comme les G.I qui ont contribué à libérer le territoire et qui profitent de leur position de libérateurs, pour séduire les jeunes filles et semer derrière eux, un certain nombre d’enfants illégitimes.

La guerre est encore dans les toutes les têtes et notamment les épisodes qui ont jalonné la libération du territoire avec l’épuration qui s’en est suivie, menée par des résistants historiques mais aussi par des opportunistes qui ont bien profité de la guerre pour s’enrichir et s’autoproclamer résistants, une fois qu’ils ne risquaient plus rien.

Le père et l’oncle de Lara Fleury, l’héroïne de cette histoire, ont été dénoncés comme résistants, déportés vers les camps et portés disparus. Pour sa mère Armeline, sa jeune sœur Fantou, les temps sont durs et l’argent se fait rare.

Heureusement pour elles, leurs voisins, les Cadoret, pêcheurs, les aident en améliorant leur ordinaire. C’est dans ce contexte difficile, qu’intervient une série de meurtres dans ce coin de Bretagne, situé à quelques kilomètres de chez moi et que je connais bien : Erdeven, Auray et Locmariaquer, et bien sûr Vannes, où l’inspecteur chargé de l’enquête vit.

Ce qui m’a beaucoup plu ici, c’est bien sûr le contexte historique et les lieux, les secrets de famille. Marie-Bernadette Dupuy s’est bien documenté sur l’époque et sur la région et au fil des pages, on découvre les conditions de travail et de vie de tous les protagonistes de cette histoire.

La Bretagne est une terre chrétienne mais aussi attachée à ses traditions ancestrales et à sa langue, et tout ceci est bien utilisé dans le roman même si le folklore breton aurait pu être utilisé encore davantage pour imprégner une ambiance un peu fantastique au récit.

Outre tous ces thèmes, Marie-Bernadette Dupuy nous propose également une enquête policière plutôt bien ficelée et qui tient en haleine. Son inspecteur Nicolas Renan, venu tout droit de Paris et depuis peu en poste à Vannes, se révèle intelligent, perspicace et assez attachant.

Quelques bémols toutefois : les personnages sont un peu trop nombreux à mon goût, certains n’apportent pas grand chose à l’histoire pour l’instant et la liaison entre Loïza et Renan se révèle absolument inintéressante à mes yeux voire même grotesque.

L’intrigue policière se révèle trop diluée, la tension se perd et c’est dommage. Ce premier volume est malgré tout un bon divertissement, on tourne les pages avec une certaine avidité et j’ai été embarquée par cette saga familiale jusqu’au point final, je lirai donc lire la suite.

Un grand merci aux éditions Calmann Levy et à Babelio pour cette lecture prenante !

Read Full Post »