Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘le complot romanov’

Mars 1917. Nikolaï Aleksandrovitch Romanov, dit Nicolas II, tsar de toutes les Russies, abdique devant la pression révolutionnaire avant d’être arrêté par les bolcheviks, puis maintenu de longs mois en captivité. Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, il est conduit avec sa famille et ses proches dans les caves de la villa Ipatiev à Ekaterinbourg, dans l’Oural. Un peloton armé les attend et les exécute. Les onze corps sont enterrés en toute hâte dans la forêt avoisinante.

Moscou, de nos jours. Alors que la Russie traverse un véritable bouleversement politique, Miles Lord, avocat originaire d’Atlanta et spécialiste de l’histoire russe, met la main sur des documents troublants : une étrange prophétie de Raspoutine, proche de la tsarine Alexandra, et un texte manuscrit attribué à Lénine dans lequel celui-ci se demande si tous les Romanov sont bien morts à Ekaterinbourg. Toutes les certitudes de Miles quant à l’histoire « officielle » de la famille impériale sont alors remises en cause. Lorsqu’il devient la cible d’une impitoyable chasse à l’homme, il n’aura d’autre choix que d’aller au bout de son enquête et d’élucider les nombreuses énigmes entourant la mort des Romanov. 

Je suis fascinée depuis longtemps par la Russie, par ses paysages, son histoire, son climat rugueux et bien sûr, sous le charme de sa littérature. La chute de l’impérialisme, la fin tragique des Romanov, les mystères autour de la disparition d’Alexis et d’Anastasia, sont le terreau de bien des romans, de théories parfois totalement farfelues, mais ce sont ces raisons qui m’ont poussées à lire ce livre.

L’auteur met en scène Miles Lord, un avocat noir – détail qui a son importance dans un pays profondément raciste – spécialiste de la Russie, chargé par son employeur et de puissants investisseurs, de vérifier que Stefan Baklanov est bien le plus proche parent du dernier Tsar. La Russie est en effet sur le point de restaurer la monarchie et de confier sa destinée à un nouveau Tsar.

Aux archives de St Petersbourg, Miles met la main sur des documents bien troublants : une lettre de Lénine qui doute de la mort de tous les Romanov à Ipatiev et une étrange prophétie de Raspoutine. Steve Berry alterne alors les différentes époques pour nous narrer à la fois ce qui s’est passé la nuit du massacre des Romanov à Ekaterinbourg et les jours qui ont suivis, et les trouvailles de Miles Lord.

Le point de départ est intéressant, le sujet passionnant mais j’ai trouvé le livre trop long, l’auteur use de bonnes vieilles ficelles qui, à la longue, lassent. Les multiples cavalcades du héros, avec des tueurs à ses trousses, sont redondantes et bon nombre de passages auraient pu à mon sens être évités, rallongeant le récit bien inutilement. Une centaine de pages en moins n’en auraient rendu le livre que meilleur.

Il y a toutefois un suspens prenant et efficace, la trame historique est cohérente, l’auteur s’est bien documenté. Un roman à lire sur la plage si le thème vous intéresse !

Read Full Post »