Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘le paris d’apollinaire franck balandier’

Passent les jours et passent les semaines, Ni temps passé/Ni les amours reviennent, Sous le pont Mirabeau coule la Seine. C’est à Paris que Guillaume Apollinaire, éternel vagabond, poète de l’errance, se fixe et trouve son équilibre. Ce « flâneur des deux rives » y installe sa bohème. Poète, dramaturge, romancier, pornographe, journaliste, mystificateur, parfois même un peu voyou, il sait capter, mieux que personne, la modernité littéraire et artistique de la capitale. Il en est le passeur magnifique. Apollinaire tisse un réseau d’amitiés solides (Picasso, le meilleur ami, le Douanier Rousseau, Max Jacob, Gide, Cendrars…) et entretient des amours tumultueuses. Il est le découvreur du surréalisme, dont il invente le nom, et devient le chantre d’une formidable épopée littéraire et artistique. C’est à Paris qu’il vit, qu’il travaille, qu’il aime. Et c’est à Paris qu’il meurt, le 9 novembre 1918, deux jours avant l’armistice, il y a tout juste un siècle.

Guillaume de Kostrowitzky dit Guillaume Apollinaire arrive à paris au printemps 1899 en compagnie de son frère et de sa mère Olga. Ils mènent une vie oisive mais lorsque l’argent vient à manquer, Guillaume prend des cours pour devenir sténographe dans une banque. Mais Guillaume n’a pas l’âme d’un employé de banque ni d’un fonctionnaire, c’est un poète…

Dans cette courte biographie, Franck Balandier, spécialiste d’Apollinaire, nous conte le Paris du poète, ville qu’il adorait et dans laquelle il a vécu ses vingt dernières années.

Découpée en sept parties (les années de misère, de Montmartre à Montparnasse, Louise Lalanne poétesse de la nuit, L’affaire de la Joconde, La drôle de guerre d’un artiflot, mort du poète, Père Lachaise), cette biographie à travers Paris nous permet de mieux connaître la vie de bohème qu’a mené Apollinaire tout au long de sa vie parisienne.

Franck Balandier nous raconte les lieux qu’il a fréquenté, les quartiers dans lesquels il a vécu, ses amours, ses amitiés avec Picasso, Max Jacob, Gide, Cendrars, Billy, Picabia, Dubuffet…

A travers les rues, les anecdotes, Balandier nous propose de marcher dans les pas de l’inventeur du surréalisme et c’est ici ce qui m’a beaucoup plu : l’imaginer flânant sur les rives de la Seine, cherchant l’inspiration au détour d’une rue…

Les connaisseurs du poète n’apprendront sans doute rien de nouveau mais les néophytes comme moi apprécieront cette vie synthétique que nous retrace Franck Balandier et spécialement un chapitre passionnant sur l’affaire de la Joconde qu’Apollinaire avait été accusé d’avoir volé la nuit du 21 au 22 août 1911 que je connaissais dans les grandes lignes et qui est ici retracé en profondeur.

Il ne fait aucun doute que Franck Balandier connaît son sujet sur le bout des doigts et son ouvrage se lit très bien grâce aux nombreuses anecdotes dont il parsème son récit, j’y ai pour ma part appris une foule de choses en très peu de pages, ce qui me va très bien.

J’aime beaucoup cette collection dont est issu ce titre, Le Paris des écrivains, qui propose des ballades dans les pas de Proust, Dumas, Cocteau, Rimbaud, Molière… et comme les ouvrages sont tout petits et tiennent dans la poche, ils permettent de marcher sur les pas de ces grands écrivains, livres en main !

Vous l’aurez compris, si vous aimez Paris et Apollinaire, que vous avez envie de marcher dans les pas du poète, je ne peux que vous conseiller Le Paris d’Apollinaire.

Merci à Babelio et aux Editions Alexandrines pour cette lecture pleine d’intérêt !

Read Full Post »