Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Le témoignage du pendu’

Lu dans le cadre du mois anglais :

Un homme destiné à la corde dirait n’importe quoi pour sauver sa vie. Mais que faire si son témoignage était vrai ? Lorsque l’inspecteur Ben Ross est appelé à la prison de Newgate par un homme condamné à mort, il ne s’attend pas à accorder le moindre crédit à son témoignage. Mais le récit d’un assassinat dont il a été témoin il y a plus de dix-sept années est si convaincant que Ben ne peut s’empêcher de se demander si ce qu’il a entendu est vrai. S’il est trop tard pour sauver la vie de l’homme, peut-il encore enquêter sur un crime passé inaperçu pendant toutes ces années ?

A la veille de son exécution, James Mills, qui attend d’être pendu dans l’enceinte de sa prison, Newgate, demande à parler à Benjamin Ross, l’homme qui l’a arrêté pour le meurtre de Francis Appleton.

MIlls veut se confesser à l’inspecteur de Scotland Yard : il a été témoin d’un meurtre seize années auparavant. Alors qu’un soir d’orage, il cherchait à trouver refuge à Putney, un village de l’autre côté de la Tamise, relié à Londres par un pont, il a vu une jeune femme étrangler un vieil homme endormi devant son feu.

Ross en informe aussitôt le directeur de Newgate qui prévient le ministre de la justice. Dunn, le supérieur de Ross, ne veut pas ouvrir d’enquête sur ce qui lui semble être l’affabulation d’un condamné à mort mais accepte que Lizzie Ross aille à Putney afin de tenter d’en savoir plus.

Pendant que son épouse enquête sur ce cold case, Ross est chargé de retrouver Jane Canning et sa fille Charlotte dont le mari et père vient signaler la disparition. L’homme leur dit soupçonner un enlèvement mais Scotland Yard découvre que la jeune femme a fui le domicile conjugal…

J’avais aimé Un intérêt particulier pour les morts et La curiosité est un péché mortel, lus respectivement en 2014 et 2015, commencé et terminé l’année 2016 avec Un assassinat de qualité et Un flair infaillible pour le crime.

J’ai donc profité du mois anglais pour retrouver le duo Lizzie et Ben avec Le témoignage du pendu, leur cinquième enquête et une nouvelle fois, le charme opère avec cette série que j’affectionne tout particulièrement et qui me rappelle beaucoup celle consacrée aux Pitt écrite par Anne Perry, des héros qui me manquent je l’avoue !

Et une fois de plus quel plaisir de lecture que ces enquêtes classiques mais efficaces, tricotées avec talent par Ann Granger. Ce nouvel opus ne fait pas exception à la règle et de la première à la dernière page, j’ai été sous le charme de ces personnages, de l’atmosphère so british qui émane de cette histoire, et des trois histoires qui se croisent.

Comme dans les précédents volumes, c’est tour à tour Ben ou Lizzie qui nous narrent l’avancée des enquêtes et cette multiplicité de points de vue est toujours aussi bien maitrisée par l’auteure qui, grâce à ce subterfuge, rend le récit très vivant et nous permet de suivre Ben et Lizzie dans leurs investigations respectives.

Ann Granger sait également nous proposer un cadre historique de qualité, décrit à merveille les côtés sombres et hypocrites des mœurs de l’époque, ici le sort réservé aux femmes sans famille et fortune, à la merci de leurs familles, et nous livre une intrigue policière certes classique mais efficace comme je le disais plus haut, avec des rebondissements à la clé même si on devine bien avant le point final la solution de l’énigme.

Une bonne pioche donc que ce cinquième volume et une série que je compte poursuivre avec Le brouillard tombe sur Deptford.

Read Full Post »