Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘L’eau de rose de Marie-Antoinette et autres parfums voluptueux de l’Histoire’

Cléopâtre exigeait toujours une pluie de pétales de rose dans son bain, avant de se parer de parfums à base de jasmin, de myrrhe ou d’agrumes. A Versailles, Louis XIV aimait tant l’eau de fleur d’oranger qu’il n’hésitait pas à en verser dans les fontaines de ses jardins.  » J’attends de vous que vous mettiez Trianon dans un flacon « , avait confié Marie-Antoinette à son parfumeur, Jean-Louis Fargeon. Celui-ci était prêt à tous les sacrifices pour satisfaire cette reine amoureuse du parfum des roses et des violettes. Quant à Napoléon, il se frictionnait généreusement chaque jour d’eau de Cologne. Certains prétendaient même qu’il en buvait plusieurs gouttes avant de livrer bataille !

Vous connaissez mon goût pour l’Histoire et pour les parfums, L’eau de rose de Marie-Antoinette et autres parfums voluptueux de l’Histoire ne pouvait donc que rejoindre ma PAL !

A travers seize personnages célèbres de l’Histoire, Elisabeth de Feydeau, docteur en histoire et spécialiste de la parfumerie, retrace l’histoire des parfums et de l’hygiène à travers les siècles.

En mettant en lumière le goût des souverains pour les baumes et les parfums, l’auteure s’écarte des descriptions officielles et dresse une galerie de portraits intimistes et inattendus.

Des gants parfumés de Catherine de Médicis à L’Eau Impériale créée par Guerlain pour l’impératrice Eugénie, des bains de lait d’ânesse de Cléopâtre aux gants à la violette de la reine Victoria, de l’eau de rose de Marie-Antoinette à l’eau de Cologne de Napoléon, du musc de Joséphine à la fleur d’oranger de Louis XIV sont quelques-unes des fragrances abordées dans cet ouvrage très documenté.

Nous découvrons au fil de la lecture les secrets de beauté des rois, des reines et des princesses, mais aussi l’attachement des souverains à des parfums synonymes à la fois de séduction, de luxe et de pouvoir.

Une lecture intéressante qui permet de retracer le rapport au corps, l’histoire du parfum, l’évolution de son image et de son utilisation et celle de l’hygiène à travers les siècles. Réservé à une élite fortunée, le parfum est rare et précieux tout au long de notre histoire et tout d’abord dévolu aux dieux. Puis il fait son apparition à la cour de France grâce aux deux reines d’origine italienne du 16è et 17è siècles que furent Catherine et Marie de Médicis.

On apprend foule de choses sur les enseignes dévolues au parfum, le métier de parfumeur, tout d’abord gantier-parfumeur jusqu’à la Révolution mais c’est surtout au 19è siècle que les choses vont s’accélérer et que des empires vont naître : Penhaligon ou Crown en Angleterre, Roger & Gallet ou Guerlain en France qui ont su utiliser leur prestigieuse clientèle composée de têtes couronnées pour bâtir leur empire.

Si ce titre est dans l’ensemble plutôt intéressant, certains chapitres sont nettement moins pertinents et plutôt redondants car ils sont parfois centrés sur le personnage historique en question de façon anecdotique, se concentrant plutôt sur l’évolution de la société, la biographie du personnage ou l’engouement pour certaines fragrances et pas forcément sur le rapport de la personne au parfum. Le chapitre consacré à Sissi traite davantage de son rapport au corps qu’au parfum puisqu’elle n’en utilisait pas !

Un ouvrage qui instruira celles et ceux qui sont novices en la matière mais qui se révèlera davantage distrayant pour les experts qui n’apprendront rien de nouveau.

Read Full Post »