Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les beaux étés tome 4’

Dans ce 4e tome, nous retrouvons les Faldérault au complet : Pierre, Madeleine et leurs quatre enfants, auxquels s’est joint Jean-Manu, le petit ami de Nicole. Cet été sera celui du grand changement : Pierre est devenu copropriétaire d’une villa toute neuve, clé sur porte, dans la campagne provençale ! En route ! La clé, ils l’ont – mais où diable se trouvent la porte et la villa ?… Plus que jamais, l’aventure est au programme, et c’est avec bonne humeur que la famille se serre les coudes. L’été des Faldérault, c’est sacré ! Et celui-là va drôlement marquer les mémoires…

Août, Mons en Belgique. Comme chaque été, la famille Faldérault attend que son patriarche, Pierre, scénariste et dessinateur de bandes dessinées, livre sa nouvelle histoire à son éditeur.

Chaque été, Pierre est en retard et cette année, les Faldérault ont pris les paris sur la date de livraison. Quelle n’est pas leur surprise lorsqu’ils apprennent que Pierre a fini en temps et en heure, ils vont pouvoir prendre la route avec Mamzelle Esterel, leur voiture, direction le sud !

D’autant que cette année, pas de camping sauvage ni d’improvisation, ils doivent rejoindre leur maison de vacances en Dordogne qu’ils ont baptisée Le repos du guerrier.

Toute la famille s’engouffre dans la 4L, y compris Jean-Manu le petit ami de Nicole mais lorsqu’ils arrivent à bon port ils découvrent qu’ils se sont faits escroquer par leur promoteur et que leur maison n’est jamais sortie de terre…

Vous avez remarqué, si vous me lisez régulièrement, j’aime beaucoup le scénariste Zidrou et tout particulièrement sa série Les beaux étés qu’il signe en duo avec Jodi Lafebre pour les images.

Je vous avais donc déjà recommandé : Cap au sud, La calanque et Mamzelle Estérel qui nous racontaient les étés 1973, 1969 et 1962 de la famille Faldérault. Une famille belge joyeusement frappadingue avec à sa tête Pierre, dessinateur de bandes dessinées et Mado, vendeuse de chaussures.

Cette fois-ci avec Le repos du guerrier, Zidrou et Jordi Lafebre reviennent sur les vacances de la famille en 1980, l’année de Il jouait du piano debout de France Gall, In the navy des Village People et de Banana Split de Lio, que tous reprennent en choeur, accompagnés d’une pièce rapportée : le petit ami bourgeois de Nicole car à contrario d’autres séries, on fait des bonds dans le passé à chaque nouveau volume, c’est là l’une des originalités des Beaux étés, ce qui fait que nous ne croisons pas toujours les mêmes personnages, exceptés Pierre, Mado et leurs enfants.

J’avais été charmée par les trois premiers volumes de cette série so nostalgique, et je dois avouer que je suis toujours sous le charme en refermant cette nouvelle histoire. J’adore cette famille attachante et sympathique.

Si j’aime autant cette série c’est qu’elle me ramène dans ma propre enfance vécue au coeur des années 70 avec la chanson de l’été à la radio que l’on reprend à tue-tête, le pique-nique au bord des routes et son indispensable table pliante, le camping sauvage, les baignades à poil, les tenues improbables… tout est là, rien ne manque et c’est un vrai bonheur pour moi de retrouver cette atmosphère.

Ce quatrième volume est tout aussi jubilatoire que les autres : l’été est pour les Faldérault, une véritable parenthèse enchantée, l’heure de se faire de nouveaux amis, un moment où tout est permis et où, Mado rendant son tablier, le barbecue règne en maître et où le rosé coule à flots.

Beaucoup de drôlerie et de tendresse dans ce nouvel opus avec le passage à l’âge adulte des deux aînées de la famille : Nicole et Julie-Jolie tandis que Louis, désormais adolescent, ne quitte plus son walkman et que pépette va bientôt fêter son 10è anniversaire.

Je ne peux que vous recommander cette série totalement réussie, portée par un scénario drôle et tendre signé Zidrou et les belles planches de Jordi Lafebre, qui croque avec tant de talent des personnages très expressifs et nous prouve une fois de plus, sa maitrise des couleurs.

Vous l’aurez compris, Les beaux étés m’ont conquises une fois de plus, vivement le tome 5 et la bonne nouvelle c’est que cette fois-ci pas besoin d’attendre un an, les Faldérault reviennent en novembre pour une histoire de Noël !

Read Full Post »