Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les carnets de cerise’

Cerise vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

Cerise a maintenant 12 ans et depuis sa dernière aventure, elle s’est rapprochée de sa maman avec qui elle a eu des rapports difficiles ces dernières années. Cette fois-ci, son enquête va la mener dans son propre passé, à la recherche de son père qui est décédé alors qu’elle n’avait que 4 ans.

Depuis, elle se reproche sa fin tragique, mort dans son sommeil, le cœur fatigué malgré son jeune âge. Persuadée qu’elle est responsable de ce décès prématuré, elle en veut aussi à sa mère de n’avoir pas vu les signes qui montraient que son père était malade…

Comme vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps déjà, j’adore la petite Cerise et je n’ai qu’un regret : qu’une telle série n’existât pas lorsque j’étais enfant !

Tous les volumes Le zoo pétrifié, Le livre d’Hector, Le dernier des cinq trésors et La déesse sans visage ont été des coups de cœur et ce cinquième opus n’échappe pas à la règle, je suis définitivement sous le charme de cette série et de sa jeune héroïne.

Le scénario de Joris Chamblain tient une fois encore toutes ses promesses, à la fois captivant et plein d’émotions. L’histoire Des premières neiges aux Perseides est bouleversante avec cette thématique du deuil et de l’absence d’un père pour grandir, traitée ici avec beaucoup de sensibilité et de pudeur.

Dans ce dernier tome, Cerise nous emmène dans son passé, sur les traces de ce papa trop tôt disparu et dont le souvenir s’efface peu à peu de sa mémoire. Sa mère va l’aider à retrouver son père et avec elles, nous plongeons dans leurs souvenirs à la fois pleins d’amour, de tendresse et de tristesse.

Touchante et espiègle, le personnage de Cerise se révèle tome après tome très attachant et j’ai été forcément très émue par cette histoire qui clôt en beauté cette série très réussie aussi bien du point de vue des histoires que des illustrations.

Graphiquement bien sûr comme toujours, les planches d’Aurélie Neyret sont un régal pour les yeux, son travail autour de la couleur est magnifique une fois de plus et le mélange bande dessinée, journal intime de Cerise, collage, dessins de la jeune fille font toujours mouche.

C’était un plaisir de côtoyer une dernière fois Cerise, sa maman et ses amies Line et Erica, de découvrir comment elles sont devenues inséparables et de comprendre pourquoi les relations entre la jeune fille et sa mère sont aussi compliquées et douloureuses. Je quitte à regret cette série que j’ai adoré découvrir tome après tome.

Vous l’aurez compris, je suis une fois de plus totalement emballée par Les carnets de Cerise qu’il faut absolument mettre dans les mains des jeunes lectrices de 9 à 12 ans !

Read Full Post »

Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux… L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…heart_5auteur-editeur-pagesles-carnets-de-cerise-tome-4-chamblain-neyret

Cerise vient de fêter ses 12 ans et ses meilleures amies Erica et Line lui ont offert un super cadeau : un classeur contenant toutes les fiches de ses personnages car Cerise adore écrire et son rêve le plus cher est de devenir une romancière, comme sa voisine et amie Madame Desjardins.

Sa maman lui a aussi fait un présent de choix : une semaine de vacances toutes les deux au bord de la mer et lors de leur séjour elles vont devoir résoudre une énigme, celle posée par Le manoir aux cents mystères car l’autre passion de Cerise est de jouer les détectives en herbe.

Comme vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps déjà, j’adore la petite Cerise et je n’ai qu’un regret : qu’une telle série n’existait pas lorsque j’étais enfant !

Tous les volumes Le zoo pétrifié, Le livre d’Hector et Le dernier des cinq trésors ont été des coups de cœur et celui-ci n’échappe pas à la règle, je suis définitivement sous le charme de cette série.

Graphiquement bien sûr comme toujours, les planches d’Aurélie Neyret sont un régal pour les yeux, son travail autour de la couleur est magnifique une fois de plus et le mélange bande dessinée, journal intime de Cerise, collage, dessins de la jeune fille font toujours mouche.

C’est un plaisir de voir Cerise quitter l’enfance pour entrer dans l’adolescence. Les personnages secondaires restent toujours aussi sympathiques, Line et Erica mais aussi le petit nouveau Marvin sans oublier Michel le gardien du zoo ou Mme Desjardins la romancière qu’on a plaisir à retrouver ici.

Le scénario de Joris Chamblain tient toutes ses promesses, captivant et plein d’émotions, sans oublier qu’il met toujours l’accent sur de jolies valeurs humaines comme l’amitié, l’amour, la tolérance, l’entraide… mais il se révèle un peu plus sombre que d’habitude car comme je le disais plus haut, Cerise quitte l’enfance.

Vous l’aurez compris, je suis une fois de plus totalement emballée par cette série et il ne me reste plus qu’à attendre désormais le tome 5 en fin d’année, ça va être long…

Read Full Post »

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commence à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux… Cette fois, elle s’intéresse à Sandra… Son atelier de reliure regorge d’ouvrages anciens. Mais il en est un quelle na jamais réparé. Pourquoi ? Savait-elle seulement qu’il était là ? Et quels sont ces cinq trésors lies à la vie de la jeune femme ? Cerise, Line et Erica vont suivre ensemble ce jeu de piste, cette enquête à tiroirs, pour tenter de rendre à Sandra ce quelle a perdu, il y a tant d’années…

les-carnets-de-cerise-tome-3-le-dernier-des-cinq-tresorsauteur-editeur-pages

Souvenez-vous, l’an dernier les garçons et moi avions découvert avec bonheur Les Carnets de Cerise. Nous avions adoré et eu un immense coup de cœur pour Le zoo pétrifié et Le livre d’Hector, les deux premiers volumes de la série consacrée à Cerise et ses amies Line et Erica.

On retrouve les trois filles, désormais collégiennes, à l’occasion des vacances de Noël. Il neige à gros flocon et Sandra, une relieuse qui fait des ateliers marque-page à la bibliothèque, avec qui Cerise a sympathisé, leur propose de relier un livre en leur compagnie.

C’est à cette occasion que notre trio va découvrir dans un coffre oublié, un vieux livre de partitions qu’elles vont relier et rendre à leur propriétaire, l’ancienne professeure de piano de Sandra. Lors de cette rencontre, Madame Maréchal leur confie que ce livre est le premier des cinq trésors et Sandra se voit remettre un paquet que son père avait laissé à son intention, bien des années plus tôt.

Le quatuor va alors se retrouver au sein d’un jeu de piste qui va permettre à la jeune femme de retrouver sa mémoire, bloquée par un traumatisme.

Troisième volume et troisième coup de cœur ! Le dernier des cinq trésors s’ouvre sur une lettre d’Aurélie au Père Noël : elle aimerait qu’il lui donne la formule magique pour arrêter de grandir. Elle est dans la nostalgie de ce temps précieux de l’école primaire où elle jouait avec ses amies et onze ans, elle a du mal à quitter le temps de l’enfance pour entrer dans celui de l’adolescence.

Heureusement, à l’approche de Noël, les trois amies sont réunies et c’est à trois qu’elles vont, pour une fois, enquêter sur les cinq trésors qui relient Sandra à son père disparu et à son passé.

Au fil des pages, on se rend compte que Cerise et Sandra ont d’ailleurs bien des points communs, notamment celui d’avoir perdu leur papa bien trop tôt, une blessure toujours pas cicatrisée et qui saigne davantage en cette période de Noël.

L’histoire signée Joris Chamblain est encore une fois bien jolie, pleine de tendresse et de chaleur humaine. J’aime décidément beaucoup le personnage de Cerise, une petite fille que je trouve généreuse et très attachante et cela m’a fait bien plaisir de constater que son amitié avec Line et Erica perdure et que sa relation avec sa maman se soit améliorée. Notre petite héroïne n’a désormais plus de secret pour son entourage et va même permettre à sa maman de retrouver une amie d’enfance.

D’un point de vue graphique, Aurélie Neyret fait décidément des merveilles ! Cet album est une nouvelle fois un régal pour les yeux. Cette illustratrice crée un univers coloré et chaleureux que l’on a plaisir à retrouver tome après tome et dans lequel on aime à s’éterniser, au-delà de la lecture.

J’adore cette alternance entre les planches et les extraits du journal de Cerise, son écriture d’enfant, ses collages, ses photos, ses dessins et ses coupures de presse.

Joris Chamblain et Aurélie Neyret forment un talentueux tandem et on ne peut qu’espérer que les aventures de Cerise dureront encore très longtemps, j’aurais grand plaisir pour ma part à retrouver Cerise et ses amies dans un tome 4 !

heart_5

Read Full Post »

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent… Prenez Elisabeth… toutes les semaines, depuis vingt ans, cette vieille dame emprunte le même livre à la bibliothèque. Pourquoi ? Que contient-il de si important pour elle ? Quel secret cache-t-il qu’elle n’aurait toujours pas découvert ? Une nouvelle énigme pour Cerise, prête à tout pour la résoudre, quitte à détruire ce qu’elle a de plus cher.

les-carnets-de-cerise-tome-2-le-livre-d-hector-joris-chamblainauteur-éditeur-pagesEmballés par le premier tome des Carnets de Cerise, Le zoo pétrifié, nous avons lus avec bonheur le second tome des aventures de Cerise et de ses amies Line et Erica. Cerise vient de finir l’école primaire et cet été elle ne part pas en vacances. Pendant le mois de juillet, ses amies Line et Erica sont parties tandis que la fillette reste à la maison avec sa maman célibataire. Elle s’ennuie et cherche un mystère à résoudre afin de passer le temps. Et lors de ses longues heures d’observation, elle remarque une vieille dame qui, chaque mardi, prend le bus à 15h avec toujours le même livre à la main et elle en redescend quelques heures plus tard, le livre toujours à la main.

Après filature, Cerise se rend à l’évidence que la vieille dame réemprunte le même livre à la bibliothèque d’une semaine sur l’autre… Pourquoi emprunter chaque semaine le même livre alors que tant d’autres sont à sa disposition ? Pourquoi la vieille dame, qui se révèle être l’ancienne bibliothécaire du village, tient-elle autant à La rose et le mortier, le seul livre écrit par Hector Bertelon ?

Pas facile d’enchaîner après un tome 1 aussi réussi que « Le zoo pétrifié », mais Joris Chamblain et Aurélie Neyret ont relevé le défi avec « Le livre d’Hector » que je trouve tout aussi bon. Cette fois encore, Cerise, apprentie détective et romancière en herbe, va recueillir les indices, faire des recherches sur le web et trouver le fin mot de l’histoire, et grâce à elle, nous allons découvrir une merveilleuse histoire d’amour qui prend racine au coeur de la seconde guerre mondiale.

Mais cette enquête ne sera pas sans conséquence sur l’entourage de la fillette car pour résoudre l’énigme, Cerise ne va pas hésiter à s’appuyer sur ses amies Line, Erica et Madame Desjardins, qui vont se sentir utilisées et trahies. Malgré ses bonnes intentions et son grand coeur, Cerise est littéralement obnubilée par son objectif jusqu’à faire souffrir les gens qu’elle aime… mais cette fillette attachante et intelligente est aussi capable de réparer les torts qu’elle a causé, donnant ainsi à ses jeunes lecteurs, une belle leçon de vie.

D’un point de vue graphique, Aurélie Neyret fait décidément des merveilles ! Cet album est un vrai régal pour les yeux. Cette illustratrice crée un univers coloré et chaleureux dans lequel on a plaisir à s’éterniser, au-delà de la lecture. On aime retrouver les extraits du journal de Cerise, son écriture d’enfant, ses collages, ses photos, ses dessins et ses coupures de presse.

Joris Chamblain eet Aurélie Neyret forment un talentueux tandem et on ne peut qu’espérer que les aventures de Cerise dureront encore très longtemps, j’aurais grand plaisir pour ma part à retrouver Cerise et ses amies dans un tome 3 !

heart_5

Lu dans le cadre du challenge A tous prix (Prix jeunesse Fauve d’Angoulême 2014) :

logo-challenge-c3a0-tous-prix

Read Full Post »

Cerise est une petite fille âgée de 11 ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux. Prenez Michel… Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Repeint-il une vieille maison ? Décore-t-il des arbres ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ? Suivez Cerise, pas à pas, dans sa première enquête qui vous mènera au coeur de la forêt, à la découverte d’un lieu fabuleux !…

les-carnets-de-cerise-tome-1-le-zoo-petrifie-joris-chamblainauteur-éditeur-pages

Je ne connaissais pas Cerise et ses carnets jusqu’à ce que je les découvre chez Sophie Hérisson, je l’ai donc emprunté à la médiathèque pour le lire avec les garçons et nous avons été captivés par cette jeune héroïne et l’histoire qu’elle nous raconte.

A la fois bande dessinée, journal intime et carnet de bord, ce très bel album signé Joris Chamblain et Aurélie Neyret est une pure merveille par son graphisme enchanteur et ses couleurs, mais le récit n’est pour autant pas en reste : il est plein de poésie, de tendresse, de générosité, d’amitié et d’entraide.

Cerise a dix ans et demi. Elle vit seule avec sa maman et veut devenir romancière, comme sa voisine Mme Desjardins, mais elle est aussi passionnée de mystères et d’histoires policières. Et lorsque l’on fait sa connaissance, elle débute son journal intime.

Par une après-midi, elle rejoint ses deux grandes amies Erica et Line dans leur cabane dans la forêt. Là, elles repèrent un vieil homme recouvert de peinture, quelles surnomment aussitôt « Monsieur Mystère ». Elles décident dès lors d’épier ses allées et venues, sentant qu’un secret se cache derrière tout ça. L’homme en effet emmène des animaux en cage et lorsqu’il repart le soir, les animaux ne sont plus là. Cerise décide alors de le suivre pour en avoir le coeur net.

Cerise mène l’enquête et comme elle est futée et débrouillarde, elle viendra bien vite à bout de cette énigme pas comme les autres. Outre le volet policier, il y a aussi une belle histoire d’amitié entre Cerise, Erica et Line, ce qui n’empêche pas les fâcheries, l’une d’entre elles étant particulièrement soupe au lait ! Joris Chamblain en profite aussi pour aborder la délicate question des rapports mère/fille, les relations sont assez tendues entre Cerise et sa mère qui l’élève seule.

Dès les premières pages, on s’attache à sa frimousse et on retombe en enfance pour la suivre dans une aventure originale autant que touchante. Un coup de cœur collégial que nous recommandons aux enfants à partir de 8 ans !

heart_5

Read Full Post »