Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les conquérantes alain leblanc’

Alain Leblanc a écrit une quinzaine de romans, dont Un pont entre deux rives. Journaliste, il a collaboré entre autres à Paris-Match et à France- Soir. Il est ensuite devenu scénariste pour la télévision et le cinéma.

1890. Clémence n’a toujours désiré qu’une seule chose : mener une vie libre. Mais dans ce début de XXe siècle où la moindre revendication féministe est considérée comme une atteinte aux bonnes mœurs, le chemin sera long avant qu’elle n’accède enfin au bonheur.

La première guerre mondiale, son sens des affaires et son amour de la mode feront d’elle, après bien des combats, une femme profondément moderne.

Les conquérantes est une trilogie qui court de 1890 à nos jours. Ce premier tome, Les chaînes, commence en 1890 avec la naissance de Clémence qui a le malheur de naître fille dans une famille bourgeoise qui attendait un fils.

Elle est la déception de son père et de sa mère qui ne prendra jamais fait et cause pour sa fille, préférant garder sa place d’épouse soumise et se gardant bien de s’opposer à son mari. Elle tombera amoureuse d’Adrien, le meilleur ami de son frère aîné mais son père aura d’autres projets pour elle.

Sous le joug de son père, puis sous celui du mari qu’on lui a imposé, elle n’aura de cesse de conquérir sa liberté même si pour l’acquérir, elle devra faire des choix particulièrement cruels.

Vous le savez le combat des femmes pour disposer de leurs corps, faire des études ou voter m’intéresse toujours beaucoup et ce sont des thématiques que j’aime retrouver dans mes lectures. Alors, si vous êtes dans mon cas, je ne saurai trop vous conseiller de vous pencher sur cette saga signée Alain Leblanc.

L’auteur s’est parfaitement documenté et décrit parfaitement la France de l’époque, les bouleversements que la société traverse : première guerre mondiale, les années folles, le krach de 1929…

Les mœurs et les mentalités de l’époque s’insèrent dans un contexte historique très bien décrit, ce qui permet de bien comprendre de quelle manière, des évolutions imperceptibles, sur le moment, ont tracé la voie pour notre société actuelle.

Le choix de la narration chronologique permet d’aborder les différentes étapes dans l’émancipation des femmes. Clémence évolue sur plusieurs dizaines d’années et ses combats sont de plus en plus grands et osés, au fur et à mesure du temps.

Clémence est attachante et m’a énormément touchée. Elle est obligée de faire des choix et des sacrifices au nom d’un patriarcat tout puissant. Son père et son mari n’ont de cesse de lui mener la vie dure à coup d’humiliations, un comportement masculin qui m’a révoltée.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ce premier tome et je compte bien poursuivre cette saga très prochainement.

Read Full Post »