Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les contes de beedle le barde j.k rowling’

Joanne Kathleen Rowling a grandi en Angleterre où elle est née en 1965. Elle commence à imaginer la saga Harry Potter dès la fin des années 90, après ses études de lettres. Si J.K. Rowling achève le premier tome de la série en 1993, Harry Potter à l’école des sorciers n’est publié qu’en 1997 par Bloomsburry en Angleterre, puis en 1999 par Gallimard en France. Les prix littéraires remis aux premiers tomes, et surtout le formidable bouche à oreille des cours de récréation font de Harry Potter un sorcier mondialement connu. Le septième et dernier volume de la série est paru en 2007. Auteur d’un phénomène éditorial inédit qui bouleverse tous les repères de la littérature jeunesse, JK Rowling a vu son œuvre récompensée par le Prix Andersen en 2010.

Les contes de Beedle le Barde bercent l’enfance des sorciers depuis des siècles. Empreints de ruse et de magie, ces classiques sont distrayants, instructifs et tout aussi captivants qu’au quinzième siècle, quand Beedle posa pour la première fois sa plume sur le parchemin.

Parmi les cinq contes, Le Conte des trois frères est bien connu des fans de Harry Potter grâce à Harry Potter et les Reliques de la Mort. La Fontaine de la Bonne Fortune, Le Sorcier au cœur velu, Le Sorcier et la marmite Sauteuse, et Babbitty Lapina et la souche qui gloussait complètent la collection.

Ces petits bijoux narratifs traduits avec brio par Hermione Granger sont accompagnés de notes du professeur Albus Dumbledore, reproduites avec l’aimable autorisation des archives du directeur de Poudlard.

Ses commentaires éclairés apprennent aux jeunes sorciers comme aux moldus que ces histoires sont bien plus que de simples contes moraux, et ne manqueront pas de rendre Babbitty Lapina ou la marmite sauteuse cracheuse de limaces aussi familières aux moldus que Blanche-Neige ou Cendrillon.

Le professeur y donne de nombreuses clés et dévoile par la même occasion maint détail de la vie à Poudlard. Il ne vous reste plus qu’à entrer dans la magie…

Je comptais lire Les contes de Beedle le Barde, qui m’attendaient bien sagement dans ma PAL depuis plus de six ans, une fois venue à bout de tous les Harry Potter. Le cinquième tome de la saga ayant refroidi mes ardeurs, je me suis dit qu’il était grand temps que je découvre ces contes que j’ai dévorés en une petite heure et grandement apprécié.

Etant très friande des contes de fées des XVIIè et XVIIIè siècles, je me doutais que ces contes à la sauce Poudlard allaient me plaire et c’est bien ce qui se passa.

Si je connaissais Le conte des trois frères grâce au film car c’est un tome que je n’ai pas encore lu, j’ai découvert avec grand plaisir les quatre autres avec une prédilection pour La fontaine de la bonne fortune même si ils tous très réussis.

JK Rowling, trousse, avec son talent habituel, des histoires charmantes pleines de magie et de sorcières, abordables par les enfants dès 8 ans, qui rappellent les contes de fées traditionnels, sans pour autant les plagier.

J’ai vraiment été agréablement surprise par la qualité des intrigues, leurs ressorts tragiques ou humoristiques mais les commentaires d’Albus Dumbledore m’ont nettement moins enchantée, je les ai trouvés un peu trop longs, finalement inintéressants, et j’ai fini par les passer pour me concentrer sur les contes.

Une bonne lecture et un sympathique moment de lecture que ces contes de fées à la mode J.K Rowling, je continuerai à découvrir les autres opus de la bibliothèque de Poudlard : Le quidditch a travers les âges et Les animaux fantastiques Vies Et habitat dès que j’en aurai l’occasion !

Read Full Post »