Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les enquêtes d’alfred et d’agatha’

Lu dans le cadre du Mois anglais :

mois-anglais

En récompense pour ses bonnes notes, Alfred reçoit un shilling en argent de la part de son père. Tout fier, il va chez Agatha pour le lui montrer. Son amie en profite pour lui présenter son voisin, l’écrivain Sir Arthur Conan Doyle, auteur de romans policiers et créateur du célèbre Sherlock Holmes. Alfred est enchanté par cette rencontre. Mais il se querelle avec Snouty Jones, la chienne à deux queues d’Agatha car elle a mordillé son précieux shilling. Le lendemain, alors qu’il décide d’aller faire la paix avec la petite chienne, Hercule, le majordome des Miller, vient lui annoncer une affreuse nouvelle : Snouty Jones a disparu ! Agatha est convaincue qu’elle a été enlevée…heart_4auteur-editeur-pagesles-enquetes-d-alfred-et-agatha-tome-2-ana-campoy

L’heure des grandes vacances a sonné pour Alfred Hitchcock et son père, qui souhaite le récompenser de ses excellents résultats scolaires, lui donne un shilling en argent tout neuf, à l’effigie du nouveau roi d’Angleterre, Georges V ! Il n’est pas peu fier de recevoir un tel trésor et le glisse dans la poche de son beau costume, prend le tram et file rendre visite à son amie Agatha Miller dans les beaux quartiers de Londres.

La jeune fille est ravie de le voir d’autant qu’elle s’ennuie ferme car ses parents sont partis en vacances et les affaires de son agence de détectives sont au point mort, la majorité de ses voisins ayant déserté leurs propriétés pour leur lieux de villégiature estivaux.

Elle s’ennuie d’autant plus que son père, fort mécontent de ses résultats en arithmétiques, a décidé d’engager Miss Henderson pour tout l’été afin que cette dernière dispense son savoir à sa fille chérie, au grand dam d’Agatha qui déteste les chiffres !

Dès son arrivée, Agatha l’emmène voir l’un de ses voisins cloués à Londres pour cause de jambe dans le plâtre, qui se trouve être aussi le plus illustre d’entre eux : sir Arthur Conan Doyle, le créateur du non moins célèbre détective Sherlock Holmes.

Alfred n’en revient pas de la chance qui s’offre à lui et tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Snouty, la petite chienne à deux queues d’Agatha, ne se révélait pas fort jalouse de l’amitié qu’il a su nouer avec sa maîtresse et qui, en représailles, lui mord son beau shilling.

Furieux après Snouty, Alfred quitte les yeux et la chienne va bouder dans son coin. Mais le lendemain matin, lorsqu’Agatha se réveille, Snouty n’est plus là…

Si Alfred Hitchcock et Agatha Christie s’étaient rencontrés lorsqu’ils étaient enfants, quelles aventures auraient-ils pu vivre ensemble ? Tel est le pari réussi de cette série à l’ambiance so british, écrite par l’espagnole Ana Campoy.

Il y a quelques mois déjà j’avais lu et adoré le premier tome des enquêtes d’Alfred et Agatha, L’affaire des oiseaux, je n’ai donc pas boudé mon plaisir et j’ai lu très rapidement après son achat le second volume Qu’est-il arrivé à Snouty Jones ? que j’ai lu d’une traite tant cette suite est tout aussi réussie que le premier opus !

Certes, je suis une grande admiratrice d’Alfred Hitchcock et d’Agatha Christie, je suis donc de partie pris, n’empêche que je trouve cette série vraiment bien fichue et captivante et j’ai vraiment hâte de la mettre entre les mains de mes garçons.

Cette série est comme je le disais un vrai bonheur pour les fans d’Agatha et d’Alfred qui trouveront une multitude de clins d’œil à leurs œuvres mais plairont aussi aux enfants qui ne connaissent ni l’un ni l’autre car les protagonistes principaux sont charmants et attachants sous la plume d’Ana Campoy, et cerise sur le gâteau cette fois-ci, la présence du grand Conan Doyle !

Quant à l’intrigue policière, elle est bien ficelée et damera le pion aux enquêteurs en herbe qui devront mettre leurs petites cellules grises à l’épreuve pour trouver le fin mot de l’histoire.

Les chapitres sont assez courts et permettent aux jeunes lecteurs de faire des pauses dans leur lecture, le style de l’auteur est fluide et abordable et le suspens est au rendez-vous.

Vous l’aurez compris aisément, je conseille ce titre aux nostalgiques d’Agatha et d’Alfred mais aussi aux apprentis détectives à partir de 10 ans.

Read Full Post »

Lu dans le cadre du challenge A year in England  :

logo-a-year-in-england

Après avoir fait atterrir un avion de sa fabrication sur la perruque du poissonnier, le jeune Alfred se retrouve en prison, pour une nuit. Il y fait la connaissance d’un détenu, Victor. Le jeune homme clame son innocence et supplie Alfred d’aller demander de l’aide à Agatha Miller. Dès sa sortie, le garçon se rend à l’adresse indiquée par Victor. Quelle n’est pas sa surprise de découvrir qu’Agatha a 10 ans, comme lui ! Et la fillette, qui a monté une agence de détectives, lui apprend que Victor, le jardinier ses riches voisins, est accusé de leur avoir volé des objets de valeur : des oiseaux en or, ornés de pierres précieuses…

heart_4auteur-editeur-pagesles-enquetes-d-alfred-et-agatha-tome-1-ana-campoy

Alfred est un jeune collégien qui vit dans le quartier populaire de l’East End où ses parents tiennent une épicerie. Enfant unique, c’est un garçon rêveur, plein de vivacité mais aussi un garçon peureux, qui vit dans la crainte que le caïd de l’école ne s’en prenne à lui.

Un jour qu’il est en train de faire voler son avion, arrive un malheureux accident : l’engin incontrôlable emporte la perruque du poissonnier qui ne cesse de se plaindre de lui depuis des semaines.

Pour son père, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ni une, ni deux, il emmène son fils au commissariat et Alfred se retrouve à passer une nuit en prison, histoire qu’il retienne la leçon. Là, un dénommé Victor, accusé de vol, clame son innocence à tue-tête et lui demande d’aller trouver Agatha Miller.

Dès le lendemain, Alfred prend pour la première fois seul le tramway, direction les beaux quartiers et l’agence de détective de Madame Miller qui n’est autre que la jeune Agatha Miller qui a le même âge que lui. Pour tromper son ennui, cette enfant unique elle aussi, joue les détectives et va l’entraîner dans une drôle d’affaire, celle des oiseaux de Madame Mathilde Elster, sa voisine …

Si Alfred Hitchcock et Agatha Christie s’étaient rencontrés lorsqu’ils étaient enfants, quelles aventures auraient-ils pu vivre ensemble ? Tel est le point de départ de cette série à l’ambiance so british, écrite par une espagnole, dont déjà six titres ont paru en Espagne et en Angleterre et dont Bayard Jeunesse a eu la bonne idée de publier le premier volume cet automne : L’affaire des oiseaux.

Vous l’ignorez peut-être si vous me suivez depuis peu mais je suis une inconditionnelle de sir Alfred dont j’ai vu presque tous les films, y compris les premiers réalisés au temps du muet, et d’Agatha Christie grâce à qui j’ai découvert le roman policier, un genre que j’affectionne tout particulièrement.

Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette série hommage à deux immenses figures anglaises du 20è siècle et comme j’ai bien fait car quel régal de lecture ce fut ! J’ai littéralement dévoré ce premier opus et je n’ai qu’une hâte, découvrir les autres désormais !

Cette série est un vrai bonheur pour les fans d’Agatha et d’Alfred qui trouveront une multitude de clins d’œil à leurs œuvres mais plairont aussi aux enfants qui ne connaissent ni l’un ni l’autre car les protagonistes principaux sont charmants et attachants sous la plume d’Ana Campoy, et l’intrigue policière est plutôt bien ficelée et captivante. Une belle réussite en somme.

Les chapitres sont assez courts et permettent aux jeunes lecteurs de faire des pauses dans leur lecture, le style de l’auteur est fluide et abordable et le suspens est au rendez-vous.

Vous l’aurez compris aisément, je conseille ce titre aux nostalgiques d’Agatha et d’Alfred mais aussi aux apprentis détectives à partir de 10 ans qui vont apprécier comme moi cette affaire des oiseaux.

Un grand merci à Babelio et à Bayard jeunesse pour cette lecture, j’ai adoré !

 

Read Full Post »