Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les ombres de Rutherford park’

Lu dans le cadre du Cold Winter Challenge 2018 – PAL CWC : 5/20

Pour la famille Cavendish, Rutherford Park est bien plus qu’une propriété. C’est un mode de vie régi par des règles strictes, des réceptions somptueuses… mais aussi des désirs inexprimés et des non-dits. Octavia Cavendish, la maîtresse de maison, vit comme un oiseau dans une cage dorée. Son mari William a fait fructifier la fortune de la famille, mais il étouffe dans son rôle. Quant à Harry, leur fils, il ne rêve que de participer à l’aventure de l’aviation naissante plutôt que de suivre sagement les traces de son père. La veille de Noël 1913, le monde bien rangé de Rutherford Park se fissure. Octavia découvre que son mari dissimule un lourd secret depuis des années. Et puis, il y a Emily, une femme de chambre, qui est sur le point de faire éclater un scandale qui risque de ruiner la famille…

Veille de Noël 1913 à Rutherford Park dans la campagne anglaise. Octavia Cavendish attend la dizaine d’invités qu’elle a conviés pour Noël. Parmi eux, Hélène, la cousine de son mari William, qui mène une vie scandaleuse à Paris.

En coulisses, il y a un aréopage de domestiques. Parmi eux, Mrs Jocelyn, la gouvernante, Bradfield le majordome et Emily, l’une des femmes de chambre. Après que les maîtres aient réveillonné, Emily se glisse dans le parc et saute dans la rivière. Repêchée in extremis, elle a juste le temps, quelques heures plus tard, de mettre au monde une petite fille, fruit de ses amours avec Harry, le fils de lord Cavendish.

Après ce drame et des révélations sur le passé de son époux, lady Cavendish, qui s’ennuie ferme dans sa cage dorée, cherche à donner un sens à sa vie. C’est alors qu’elle rencontre un séduisant américain, John Gould…

Si vous aimez les romans historiques, la campagne anglaise et la série Downton Abbey, Les ombres de Rutherford Park, signé Elizabeth Cooke, considérée outre-Manche comme l’une des reines du roman historique, ne manquera pas de vous plaire même si je l’ai trouvé moins passionnant que la série mettant en scène les Crawley, j’ai passé un bon moment avec ce titre que j’ai lu très rapidement.

Car contrairement à Downton Abbey, l’autrice nous propose de suivre presque exclusivement les maîtres, au détriment des domestiques qui se contentent de brèves apparitions dans lesquelles on se croirait effectivement dans la série : joutes verbales et jalousies entre domestiques, hiérarchie dans laquelle ils évoluent… tout y est !

Les règles qui régissent les grandes demeures et la place des domestiques et des maîtres sont très bien restituées ici également, et à cet égard, on retrouve bien l’atmosphère de la série.

Le récit nous montre aussi très bien le monde finissant de l’aristocratie à la veille de la première guerre mondiale, les règles du jeu vont changer ensuite. Les jeunes gens vont en effet préférer, au lendemain de la guerre, la ville à la campagne, et le travail de bureau à la domesticité.

Ceci mis à part, ce roman historique, de bonne facture, ne sort pas des sentiers battus, ce qui ne m’a nullement dérangé. Si il ne restera pas dans mes annales, j’ai aimé suivre cette famille dans cette immense propriété, les voir évoluer au cours de la Saison, se débattre dans leurs soucis…

Lady Cavendish, véritable héroïne de ce roman, se révèle attachante. Issue de la bourgeoisie industrielle, elle mène une vie bridée depuis son mariage avec son mari, obligée de se conformer à ses attentes, celles de la société et celles de la domesticité. Les désirs d’indépendance de ce joli oiseau mis en cage sont touchants, elle rêve d’une autre vie, une vie plus simple, où elle pourrait courir pieds nus dans l’herbe, rire aux éclats… sans être constamment jugée.

Vous l’aurez compris, Les ombres de Rutherford Park, est une lecture sympathique, pas inoubliable certes, mais qui m’a fait passé un bon moment ! Je lirai sans doute la suite, Les heures noires de Rutherford Park, si je la trouve d’occasion.

Read Full Post »