Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘les silences’

Amélie Antoine vit à Lille avec sa famille. Fidèle au poste, son premier roman, a connu un incroyable succès sur Internet avant d’être repéré par les éditions Michel Lafon.

31 mars 2017, au Stade de France. C’est le dernier spectacle de la tournée triomphale d’Édouard Bresson, l’humoriste préféré des Français. Pour cette ultime soirée, le show est retransmis en direct sur TF1, une première !

Il faut dire que le moindre de ses spectacles se joue à guichets fermés. Mais, à chaque tournée, au premier rang, une place reste désespérément vide, celle de son fils unique Arthur. Et, à chaque fois, son cœur se déchire un peu plus.

La France entière l’adule et l’envie. La France entière, sauf son fils Arthur, qui ne vient absolument jamais l’applaudir, parce qu’il le déteste de l’avoir négligé toute son enfance. Après le spectacle, il l’appelle en vain à plusieurs reprises.

Edouard Bresson a tout, absolument tout pour être heureux. Sauf l’essentiel : c’est un homme seul et profondément malheureux, qui s’est construit par le rire pour échapper à une enfance douloureuse et tragique.

Que faire quand on réalise qu’il est peut-être désormais trop tard pour rattraper ses erreurs ?

Dans Les silences, Amélie Antoine retrace la carrière d’un humoriste au sommet de la gloire, un homme brisé qui cherche à tout prix à renouer avec son fils duquel il s’est éloigné au fil des années.

Divisé en deux parties, le roman nous permet de suivre tout d’abord Edouard le soir de son spectacle, avec de nombreux allers et retours dans les moments clés de sa vie. Et dans la deuxième partie, c’est au tour d’Arthur d’être au centre du récit.

C’est un roman qui m’a bouleversé, l’histoire est très touchante et la plume d’Amélie Antoine que je découvre ici est toute en finesse et pudeur. L’autrice dépeint fort bien la psychologie de ses personnages, ils sont intéressants et attachants, ils ont des failles, ils ne sont ni tout blancs ni tout noirs mais tout en nuances.

Le récit est bien construit avec d’habiles retours dans le passé qui expliquent comment Edouard et Arthur se sont construits et la relation difficile qu’ils entretenaient, faite d’incompréhensions mutuelles.

La construction est habile et j’ai beaucoup aimé aussi le fait que la dernière phrase d’un chapitre soit la première du chapitre suivant. Beaucoup aimé aussi le jeu de piste que nous propose l’autrice.

Amélie Antoine joue très bien sa partition en nous proposant un roman plein d’émotion sans jamais tirer sur la corde du pathos, elle nous raconte une histoire toute simple et cela suffit. L’émotion que l’on ressent est puissante, certaines scènes sont très marquantes et on s’attache aussi bien à Edouard qu’à Arthur.

C’est un roman qui happe, à la fois dur et tendre, qu’il est difficile de le reposer tant on a envie de suivre Edouard puis Arthur, de mettre à jour tous les secrets qui émaillent la vie de l’humoriste.

Amélie Antoine nous amène aussi à réfléchir sur les relations parents/enfants, les problèmes de communication parents/enfants. J’ai refermé ce livre à la fois triste et heureuse, triste de constater combien on peut se gâcher la vie et heureuse de voir qu’à la fin : alors tout ira bien.

Tellement touchée et émue par ce texte, cette évocation de la relation compliquée entre un père et son fils, que je ne peux que vous conseiller de découvrir à votre tour Les silences. Belette est de mon avis !

Read Full Post »