Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Lindsay Ashford’

Originaire du Royaume-Uni, Lindsay Jayne Ashford, titulaire d’un master en criminologie, a été reporter pour la BBC et pigiste pour de nombreux journaux nationaux. Mère de quatre enfants, elle vit sur la côte Ouest du pays de Galles. La Dame de l’Orient-Express, son huitième roman, le premier à être publié en France, a été traduit dans dix pays.

Octobre 1928. Son divorce lui a laissé un goût amer. Partout, Agatha Christie croit voir le fantôme d’Archie, son ex-mari. Jusque dans les couloirs de l’Orient-Express, où elle vient de prendre place sous une fausse identité.

Elle se sait pourtant privilégiée. Le Meurtre de Roger Ackroyd l’a rendue célèbre. Et rien ne l’oblige à rester en Angleterre pour écrire son dixième roman.

Elle a trente-huit ans. À bord de ce train mythique qui doit la mener à Istanbul, elle fait la connaissance de deux femmes, Nancy et Katharine. Elles aussi cachent leur passé.

La première fuit un mari violent. La seconde part rejoindre son futur époux sur un site de recherches archéologiques. Et c’est à Ur, en Mésopotamie, qu’un drame se noue… aux répercussions inattendues.

La dame de l’Orient-Express s’inspire d’un épisode méconnu de la vie d’Agatha Christie. Lindsay Ashford s’est formidablement bien documentée sur la vie de la romancière mais aussi sur celles des autres personnages du roman qui ont existé.

Sous la plume de l’autrice, on découvre une Agatha Christie très marquée par le décès de sa maman dont elle était proche et par l’échec de son mariage avec Archibald Christie. Doublement en deuil, elle qui décide de fuir à bord de l’Orient-Express, le remariage de celui qu’elle a tant aimé.

L’écriture de Lindsay Ashford est fluide, les chapitres sont assez courts et l’histoire qu’elle nous propose ici, se révèle très addictive. Mêlant habilement la réalité à la fiction, on suit Agatha Christie alors qu’elle est une jeune divorcée et décide de se rendre, incognito, à Ur, en Mésopotamie.

Avec cette intrigue, on en apprend plus sur la célèbre romancière, son amour de l’archéologie, sa rencontre avec Max Mallowan, même si elle est un peu prématurée par rapport à la vraie vie, qui sera son second époux et qu’elle accompagnera toujours sur ses lieux de fouilles.

Le principal intérêt, pour moi, du roman est de plonger dans cet épisode méconnu de l’auteure et d’avoir Agatha Christie comme héroïne central du récit, de découvrir la femme derrière l’écrivaine de renom, notamment son rapport à l’amour, ce qui m’a donné très envie de découvrir les romans publiés sous le pseudonyme de Mary Westmacott.

Mais j’ai aussi beaucoup aimé les deux autres héroïnes du roman que sont Katherine et Nancy. C’est un livre porté par des femmes, toutes trois différentes, qui vont d’abord apprendre à se connaître dans l’Orient-Express et se lier à Ur de façon indélébile. Trois femmes fortes, en souffrance, qui vont traverser une période de leur vie qui les marquera à jamais.

Un roman distrayant et émouvant qui parle d’amitié, d’amour, d’archéologie, de résilience, de seconde chance et qui en dit long sur la condition féminine de l’époque, des thèmes qui me sont chers et un roman que je vous recommande !

Read Full Post »