Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘littérature québécoise’

Lu dans le cadre du mois québécois  :

logo-québec-en-novembre

Charlotte, 34 ans, est désormais fiancée, pour son plus grand bonheur, au beau Maximilien qu’elle a l’intention de suivre à Paris dans quelques mois. Pressée de préparer son mariage, elle angoisse devant l’organisation de cet événement qu’elle veut tout simplement parfait. Mais rien ne se passera comme elle l’avait imaginé. Et elle va devoir mettre beaucoup d’eau dans son vin – ce qui n’est pas son genre ! – pour encaisser le coup…

heart_3

auteur-editeur-pages

la-vie-epicee-de-charlotte-lavigne-tome-2-nathalie-roy

Charlotte Lavigne est de retour ! Toujours recherchiste pour l’émission du matin, Totalement Roxanne, elle s’apprête à dire oui à Maximilien, son diplomate français qui l’a demandé en mariage à Noël.

Et cerise sur le gâteau, après le D-Day, Maxou quitte l’ambassade et l’emmène vivre à Paris car il a eu une promotion et travaillera dorénavant au ministère des affaires étrangères.

Elle n’a donc que quelques semaines pour organiser le plus beau de sa vie et ses préparatifs ainsi que l’intégralité de cette journée seront filmés par la chaine qui entend dynamiser l’audience moribonde du show.

Bien que triste à l’idée de quitter son job, sa mère et ses meilleurs amis Aïsha et Ugo, elle est emballée par l’idée de vivre dans la ville lumière même si la perspective de vivre à deux pas de Victoria, sa belle-mère ne l’enchante guère. Il faut dire que cette dernière n’apprécie pas du tout Charlotte, voit cette union comme une mésalliance et rêve que son fils retrouve son amour de jeunesse, Béatrice Bachelot-Narquin…

J’avais découvert Charlotte Lavigne l’an dernier à l’occasion du premier tome Piment de Cayenne et pouding chômeur, et comme novembre rime cette année avec le mois québécois organisé par Karine et Yueyin, c’est l’occasion pour moi de participer pour la première fois !

J’ai retrouvé avec plaisir Charlotte, toujours aussi pétillante et amoureuse de son Maxou ! C’est une jeune femme attachante qui, après bien des déboires, a enfin trouvé chaussure à son pied.

Le récit tricoté par Nathalie Roy est toujours aussi savoureux, notamment grâce aux multiples expressions québécoises qui pullulent tout au long du roman et que j’adore. Mais aussi au goût de Charlotte pour la gastronomie et les produits de la Belle Province que je découvre avec un certain ravissement je dois le dire.

L’évolution des personnages est intéressante et le trio d’amis, qui sont tous en couple au même moment, une grande première, voit sa vie amoureuse au beau fixe et sa vie professionnelle prendre un tour intéressant.

Un bémol toutefois : dès son arrivée à Paris, Charlotte perd de son exubérance et de son pétillement, le récit se fait moins drôle, c’est nécessaire au développement de l’histoire, mais ce que j’apprécie dans cette série c’est le Québec et sa truculence.

Malgré ce bémol, j’ai passé un bon moment avec Charlotte et je la retrouverai dans le tome 3 Cabernet sauvignon et shortcake aux fraises !

Read Full Post »

Après un Noël au bord de la crise de nerf, un imbroglio aux douze coups de minuit, le 31 décembre, chamboule le début d’année d’Isabelle et Emilie ! Le 14 février approche à grands pas, et pour Emilie, c’est une date qui compte : non seulement c’est son anniversaire, mais aussi celui de sa rencontre avec Charles, en plus d’être la Saint-Valentin ! Bref, c’est la grosse pression : la chasse au cadeau le plus merveilleux est lancée, pas question de se rater sur ce coup-là !

Pendant ce temps, Isabelle a beau essayer de se persuader du contraire, difficile de nier qu’une complicité de plus en plus tendre s’établit avec Seb…

le-reveil-d-isabelle-nadia-lakhdari-king auteur-editeur-pagesIsabelle rentre tout juste de son voyage dans le sud gagné à la radio, qu’elle doit aller réveillonner avec Emilie, sa meilleure amie. Elle arrive toute bronzée à la fête lorsqu’elle découvre avec horreur que tous les invités d’Emilie sont en couple, sauf Seb, qu’elle déteste, et qui se trouve être le meilleur ami d’Emilie, et « son si jamais ».

Mais l’alcool aidant, Seb et Isa, oublieront leur inimitié et finiront sous la même couette en se promettront illico le lendemain matin de ne jamais le dire à Emilie et d’oublier très vite l’erreur qu’ils viennent de commettre.

Seconde partie du dyptique lu en décembre, Le party d’Emilie, Le réveil d’Isabelle, nous permet de renouer avec les différents protagonistes du premier volume Isabelle et Émilie bien sûr mais aussi Charles, le chum d’Emilie et Florence sa fille ado, et Seb persuadé d’être amoureux d’Emilie alors même qu’il n’arrive pas à se sortir Isabelle de la tête.

J’ai trouvé que cette multiple narration apportait beaucoup de rythme au récit, Nadia Lakdari King réussit très bien à nous intéresser à la vie de ces trentenaires, chacun à un tournant de sa vie personnelle et professionnelle.

Après Noël, le moment familial par excellence, ce second tome revient sur la Saint Valentin, une fête très populaire outre-Atlantique qu’Emilie adore et encore plus cette année car en plus de célébrer son anniversaire et la saint Valentin, c’est aussi l’occasion pour elle de fêter ses un an d’amour avec Charles.

Bien que le titre laisse penser qu’Isabelle est l’héroïne de ce récit, Emilie l’est en fait tout autant qu’elle, alors si comme moi vous avez aimé le premier tome, vous ne serez pas dépaysée dans le second. Mais si vous n’avez pas lu le précédent, vous ne serez pas perdues pour autant, les deux livres pouvant se lire séparément.

Un deuxième volume plein de joie et de bonne humeur qui m’a fait passé un très bon moment même si je l’ai trouvé un peu en dessous du premier qui m’avait vraiment emballée.

Merci aux Editions Kennes pour cette lecture pleine de bonne humeur !

 heart_3

Read Full Post »

« J’ai regardé le ciel. Il était gris et noir. Je ne l’ai pas lâché des yeux. J’étais si petit, il était si grand ». 4 janvier 1998, Montréal. Un garçon de dix ans apprend que ses parents vont se séparer. Désespéré, il demande au ciel de l’aider. Le lendemain, débute la plus grande tempête de verglas que le pays ait jamais connue. Si ce déluge n’empêche pas son père de quitter la maison. des événements incroyables ou anodins vont peu à peu faire basculer la vie du voisinage vers le meilleur…

le-froid-modifie-la-trajectoire-des-poissons-pierre-szalowskiauteur-éditeur-pages

Alors qu’ici il ne neige jamais (dixit mes boys désespérés à l’idée de ne jamais faire de bonhomme de neige !), j’ai eu envie de me plonger dans le froid hiver canadien et plus précisément, au cœur même de la tempête qui a plongé Montréal sous la glace en 1998. Cet évènement météorologique sans précédent va avoir bien des conséquences pour notre jeune narrateur, ses proches et ses voisins.

En effet, en ce début janvier, ses parents lui apprennent qu’ils se séparent. On a beau avoir 11 ans, ça fait mal une séparation, d’autant qu’il n’a rien vu venir, aucun signe avant-coureur qui aurait pu lui mettre la puce à l’oreille. Ses parents ne se disputent pas, s’entendent même plutôt bien, alors notre narrateur, le seul personnage à n’avoir pas de prénom, ne comprend pas et souffre terriblement.

Alors il demande l’aide de Dieu et il semble entendu puisque la tempête fait rage dès le lendemain et obligera ses parents à faire toit commun, le temps de quelques jours supplémentaires. Ce délai sera-t-il suffisant pour que ses parents décident de ne plus divorcer ? Je ne vais pas vous le dire of course, il faut le lire ! Cet évènement climatique aura en tout cas un effet bénéfique sur les voisins, qui apprendront à se connaître, à oublier leurs préjugés, à devenir solidaires et finalement devenir amis.

Pierre Szalowski signe ici un petit roman sans prétention, plein de tendresse et qui met du baume au coeur ! Julie, la prostituée au grand coeur, Boris le thésard russe qui travaille sur la trajectoire des poissons qui donne son titre au livre, Alex, le meilleur ami du narrateur et son père Alexis, musicien raté qui tombe un peu trop dans la bière le soir venu, le couple Michel et Simon, forment une galerie de personnages attachants, qu’on a envie de voir plus heureux qu’ils ne le sont.

Le froid modifie la trajectoire des poissons est une belle leçon de vie, d’optimisme et d’espoir. Il y a aussi beaucoup d’humour et d’expressions québécois, une écriture vive qui respire la belle province et nous plongent bien dans une joyeuse ambiance. Les esprits chagrins reprocheront à l’auteur son manque de crédibilité mais franchement une jolie histoire comme celle-ci fait du bien au moral c’est moi qui vous le dis.

Repéré chez Syl une fois de plus, que je remercie au passage, ce roman m’a vraiment fait passer un joli moment, que je ne peux que vous conseiller si vous avez envie de douceur et d’amour. Un roman doudou à lire bien au chaud sous la couette ou au coin du feu !

heart_4

Lu dans le cadre du Challenge Le tour du monde en 8 ans et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

tour-du-monde-1    pal-orsec-20141

Read Full Post »