Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘lois Lowry’

Lois Lowry est née en 1937 à Honolulu, dans l’île de Hawaï. Elle vit entre Boston et une vieille ferme à la campagne. Avant de se consacrer entièrement à son métier d’écrivain, elle a travaillé comme journaliste indépendante, écrivain et photographe. Son amour pour les enfants l’a poussée tout naturellement à écrire pour eux.  » Partout où je me trouve, dit-elle, que ce soit dans un restaurant, à l’aéroport ou dans une école, je regarde les enfants, j’observe leur comportement et je les écoute parler entre eux. Je me rappelle les événements que j’ai vécus, alors qu>e mes deux garçons et mes deux filles étaient encore jeunes et ces souvenirs inspirent les thèmes de mes livres.  » Elle compare les livres à des torrents qui dégringolent des montagnes emportant avec eux cailloux et filets d’eau qui viennent petit à petit les transformer en rivières. À l’instar des rivières, les livres se nourrissent de souvenirs, d’images, de blessures et ce faisant « ouvrent les portes d’un Ailleurs ». On doit, entre autres, à Lois Lowry, outre « Le Passeur » et « Compte les étoiles », la série des Anastasia, traduite par Agnès Desarthe. Ses livres sont traduits en huit langues et certains d’entre eux ont donné lieu à des films.

Imaginez que le livre que vous tenez entre les mains soit l’un de ces vieux romans avec une reliure en cuir marron tout usé. Il raconterait le genre d’histoires qu’on lisait autrefois, pleines de larmes et de bons sentiments.

On y croiserait des orphelins forcément valeureux, un bébé abandonné sur les marches d’un perron, un millionnaire vivant dans un taudis ou encore une nourrice au coeur sec… Vous allez rencontrer tous ces personnages dans ce roman.

Vous apprendrez que le millionnaire solitaire est aussi un confiseur au grand coeur et la nounou une spécialiste des cookies et de la sculpture antique, ce qui les rend bien plus sympathiques.

Et vous découvrirez vite que les enfants Willoughby ne sont pas vraiment orphelins, même s’ils rêvent de se débarrasser de leurs parents. Les Willoughby sont une fratrie composée de Tim, l’aîné, des jumeaux Barnaby A et Barnaby B, et de Jane. Tim est un tyran pour ses cadets, résignés, à subir gages et punitions en tous genres !

Il vous reste maintenant à deviner si, comme toutes les histoires d’autrefois, celle-ci se terminera bien…

Les Willoughby est un roman à destination des 9/ 2 ans que j’ai trouvé absolument charmant et dont je n’ai fait qu’une bouchée le temps d’une soirée. Si vous ne l’avez jamais lu, un bon conseil : foncez !

Voilà un roman qui réunit tous les ingrédients des grands romans d’orphelins des 19ème et 20ème siècles, en les pastichant de façon remarquable : tous les codes de ce genre particulier sont respectés mais avec une mise en perspective, un sens de l’absurde et un humour décalé et grinçant qui en font une lecture franchement réjouissante.

Ce qui donne un roman moderne, décalé, très drôle mais avec une bonne dose de suspense même si il y a des éléments que l’on voit venir en tant qu’adulte, je n’ai pas boudé mon plaisir jusqu’au point final.

Les péripéties qui arrivent à ces presque orphelins se révèlent passionnantes, les chapitres sont courts et il y a toujours un événement pour relancer sans cesse notre intérêt.

Les personnages sont extras avec une mention spéciale à la nounou qui est formidable, je l’ai trouvé géniale. Même Tim qui est si horripilant au début parvient à être sympathique au bout du compte. Et of course, on déteste les parents indignes, qui n’ont qu’une envie : se débarrasser de leurs enfants.

Le travail éditorial est très soigné : des dessins en entête de chapitre, une couverture brillante à rabat, un papier épais, une typographie bien lisible. Le format permet une bonne prise en main, le tout pour moins de 10 euros, bravo !

Cerise sur le gâteau : l’auteur détaille à la fin de l’ouvrage les mots difficiles, donne une bibliographie de tous les romans d’orphelins cités dans l’ouvrage, il y en a une dizaine et je n’en ai lu que très peu, honte à moi.

Je conseille sans réserve ce titre aux jeunes lecteurs qui vont se régaler, comme je me suis régalée, avec Les Willoughby. Ce roman est une petite pépite !

Un grand merci aux éditions L’école des loisirs pour cette délicieuse lecture, j’ai adoré !

Read Full Post »