Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Lothaire flammes’

Après des études de graphisme à l’École supérieure d’arts appliqués de Bourgogne (2001-2005) et une expérience de directrice artistique à Paris (2006-2009), MARIANNE ALEXANDRE se consacre entièrement à l’illustration et signe ici sa première BD jeunesse.

Un nuisible fantastique vous importune ? Lothaire Flammes, chasseur de monstres et son fidèle chat sentinelle Chatterton, vous débarrasseront de vos pires cauchemars grâce à des pigments sacrés !

Car le jeune shaman chasse les monstres d’une façon très particulière, c’est avec son talent de dessinateur que le chasseur les capture dans son grimoire magique.

C’est d’ailleurs ce qu’Alierin Nera espère en faisant appel à leurs services alors qu’une mystérieuse créature terrifie le village de Wisteria.

Une affaire de routine en perspective pour Lothaire ? Certainement pas car l’aventure va se révéler pleine de rebondissement et de rencontres intéressantes pour le jeune chasseur de monstres…

Une fois n’est pas coutume, c’est mon Sami-Chameau de fils qui a repéré Lothaire Flammes en librairie et en feuilletant avec lui Chasseur de monstres, le premier tome de la série, nous avons aussitôt eu envie de l’ajouter à notre pal.

Il n’a d’ailleurs pas eu le temps de croupir sur nos étagères car mon fils l’a immédiatement lu et adoré l’aspect magique avec les incantations, et je l’ai découvert pour ma part quelques jours plus tard.

L’histoire est charmante et bien adaptée aux enfants, elle ne se révèle pas très originale si on excepte la façon dont Lothaire capture les monstres : pas d’armes ici ni d’incantations magiques, mais des dessins réalisés à l’aide de pigments sacrés.

Lothaire est un personnage attachant et les jeunes lecteurs auront plaisir à suivre les aventures de ce jeune orphelin. Bien sûr, l’adulte que je suis aurait préféré une intrigue plus étoffée et davantage inédite mais elle fait mouche auprès du public visé et c’est bien ça le plus important.

Au-delà de la magie, les dialogues sont assez drôles, les joutes verbales entre Chatterton et Lothaire sont savoureuses et j’ai vraiment passé un chouette moment avec eux même si le scénario reste très jeunesse et manque d’épaisseur pour les adultes.

Le gros point fort de cet album ce sont bien sûr les très belles illustrations de Marianne Alexandre, pleines de couleurs douces et lumineuses. Grâce à elles, les pages se tournent toutes seules et on arrive vite au point final.

J’ai d’ailleurs bien apprécié les pages complémentaires à la fin de l’histoire avec quelques exemples de créatures et les pigments que doit utiliser Lothaire pour les neutraliser.

Une série prometteuse que je conseille aux enfants, pour ma part, je lirai la suite avec plaisir lorsqu’elle paraitra.

Read Full Post »